Tour de France 2020. Etape 4 : Orcières-Merlette, l’évasion à l’état pur

Ville-étape pour la 5e fois, Orcières-Merlette, aux portes du Parc national des Ecrins, parle à tous les amoureux de la Grande Boucle. En accueillant cette année l’arrivée de la 4ème étape, la station des Hautes-Alpes voit là une nouvelle opportunité de mettre en avant ses paysages remarquables et son offre sportive.

Tour de France 2020. Etape 4 : Orcières-Merlette, l'évasion à l'état pur 1
« La balade des 6 lacs », une nouvelle randonnée à tester dès cette année. ©Gilles Baron

« Un parcours casse-patte aux allures de carte postale », telle se présente la 4ème étape qui part de Sisteron pour monter à Orcières-Merlette à 1 825 m après une course de 157 kilomètres. Nul doute que le spectacle sera au rendez-vous. A la belle saison les cyclistes amateurs ont d’ailleurs la possibilité de rouler sur la mythique montée d’Orcières et inscrire leur coup de pédale dans la roue des cadors de la Grande Boucle.

Fort de son passé lié à l’accueil du Tour de France ((1971, 1972, 1982, 1989), Orcières a créé l’espace Cyclosport, regroupant 11 circuits labellisés par la FFC (Fédération française de cyclisme). Les parcours sillonnent la vallée entre paysages de charme et nature sauvage, avec des difficultés très variées du riant bocage au col du Noyer… L’espace VTT et randonnée de la station est aussi particulièrement développé. C’est l’une des portes d’entrée vers les vallées du Champsaur et de Valgaudemar qui totalisent quelque 50 kilomètres de sentiers balisés. Sur les pentes d’Orcières, deux parcours se prêtent idéalement au VTT avec assistance électrique.

L’office du Tourisme d’Orcières met en avant « la balade des 6 lacs », une nouveauté cet été. Cette randonnée familiale sillonne les grands espaces, les plateaux, et les nombreux lacs d’altitude. Cette rando dure environ 3 heures pour un dénivelé de 80 mètres.  

En complément du ski, la station diversifie donc son offre et propose de nombreuses activités après-ski/hors-ski, en hiver comme en été. A noter que depuis dix ans, Orcières Merlette 1850 se targue de posséder la plus longue tyrolienne d’Europe, 1870 mètres et une vitesse pouvant aller jusqu’à 140 km/h. Sensations garanties. En réalité, de très nombreuses activités (parapente, parcours d’aventure…) sont adaptés à la saison estivale.

Ce qu’il faut voir à Orcières-Merlette

Parc national des Ecrins
La moitié du territoire de la commune d’Orcières se trouve en zone centrale du Parc national des Ecrins. En début d’été, les versants préservés s’illuminent de rhododendrons, de lys orangés, de lys martagons… Aux premières lueurs du jour, les lumières sont exceptionnelles et propices aux rencontres surprenantes avec le chamois, le chevreuil, le renard… Partout, les marmottes poussent leur cri strident. Au-delà de 3000 m, les glaciers dominent un univers minéral saisissant, de vastes alpages, des forêts de mélèzes… L’hiver, la découverte du Parc se fait en raquettes ou en skis de rando : un espace majestueux et secret sous son manteau immaculé. Le blanc domine bien entendu, mais révèle également les traces des animaux qui peuplent ce territoire. Le silence saisissant de la montagne se fait plus pesant ajoutant encore au côté sauvage de la haute montagne.

Prapic
Situé aux confins de la vallée du Drac Noir, au pied de sommets majestueux (Petit et Grand Pinier, Mourre Froid…), Prapic est un village de caractère qui mérite le détour. Placées sous la bénédiction de l’église Sainte-Anne, ses ruelles lourdement pavées et ses maisons de pierres robustes sont des témoins de l’histoire du hameau et de sa vie rude d’alors. Prapic c’est un peu le bout du monde. Proche néanmoins de plusieurs cols dont ceux des Tourettes et des Terres Blanches (qui permettaient de rejoindre par la montagne le Val de Durance), ce village avait la réputation d’être celui où l’on ferrait même les mouches. Une allusion sans doute au fait que les habitants devaient se débrouiller seuls pour leur vie quotidienne, loin des grands centres urbains et commerciaux.

Vallées du Champsaur et de Valgaudemar
Orcières est située dans les vallées du Champsaur et du Valgaudemar, et plus précisément dans le Haut-Champsaur. C’est aussi ce qui constitue sa richesse par la variété des paysages et la multitude d’ambiances à découvrir, de la douceur du bocage du Champsaur à la rudesse des reliefs himalayens du Valgaudemar. Autour d’Orcières, le territoire du Champsaur se dévoile tout d’abord par la vallée de Champoléon, où coule le Drac Blanc et se nichent de nombreux hameaux au charme discret. S’ouvre alors la porte de multiples randonnées au cœur du Parc National des Ecrins, avec pour les plus initiés des parcours en itinérance permettant de relier Orcières, Champoléon, le Valgaudemar ou même Freissinières et la Vallouise…

Renseignements : www.orcieres.com

A chaque étape, un restaurant

A chaque étape, Thefork (Tripadvisor) met en avant un restaurant. A Orcières, on va au Gavroche : Ce restaurant prépare des des plats traditionnels mais aussi des spécialités montagnardes au cœur du paysage de Briançon. On se laisse surprendre par la cuisine inventive et les repas médiévaux servis en costume d’époque.

Retrouvez ici l’ensemble des articles en lien avec l’étape du jour de ce Tour de France 2020.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

David Savary
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter