A moitié plein

A Bordeaux, on a renoncé à accueillir les supporteurs des Girondins, la Fédération française tennis a dû se résoudre à limiter à 5 000 par jour le nombre de spectateurs admis dans l’enceinte de Roland-Garros, et les coureurs du Tour de France n’auront été applaudis sur les Champs-Elysées que par quelques milliers de privilégiés*.

Pas de quoi, donc, se réjouir diront ceux qui s’angoissent de voir leur verre à moitié vide alors que le serveur a disparu et qu’une sinistre soirée s’éternise. Ceux-là qui dépriment devant les champions qui lèvent les bras dans un stade vide en oubliant, un peu vite, d’où l’on vient.

Ils auront beau répéter, avec le philosophe André Comte-Sponville, que la Covid-19 est à la peste ce que le dos-d’âne est au col de la Loze, il leur suffirait d’un peu de mémoire pour apprécier chaque goutte de ce verre.

C’était le printemps, il faisait très beau et le professeur Salomon, directeur général de la Santé, revêtait tous les soirs ses habits de croque-mort pour nous annoncer en direct sur BFM le nombre de vies qui avaient été fauchées. C’était le printemps et, sidérés par la violence de ces chiffres, on ne pouvait même pas se consoler devant un PSG-Marseille ou jouer une pièce sur le favori dans la 6e à Longchamp.

Alors, satisfaisons nous que le Tour de France ait pu se dérouler jusqu’au bout, on peut donc vivre avec. Combien d’entres-nous avaient parié que que l’épreuve n’irait pas jusqu’à son terme au moment où l’épidémie reprenait du poil de la bête. On peut donc être un peu plus malin que ce virus.

Soyons donc heureux de pouvoir suivre Roland-Garros, même en automne et sans doute entre deux averses, ou simplement d’avoir le droit de pouvoir sortir plus d’une heure de chez soi pour pratiquer, sans masque et sans attestation, son sport favori. Profitons de chaque goutte et, soyez-en certains, notre verre ne sera pas terminé qu’un bienfaiteur viendra le remplir. On sera à Tokyo quelques secondes avant la finale du 100 mètres.

*Merci à Logis Hôtels sponsor du Tour, de nous avoir invité à faire partie des spectateurs.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

Laurent Guena
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter