Tokyo J – 100 : les équipes de France olympique et paralympique ne font plus qu’une

À tout juste 100 jours de l’inauguration des Jeux de Tokyo, les équipes de France olympique et paralympique s’unissent pour ne former qu’une seule et même équipe : l’équipe de France. 

Tokyo J - 100 : les équipes de France olympique et paralympique ne font plus qu’une 1
Portée par le CNOSF, le CPSF et Paris 2024,  la naissance de cette équipe unie veut répondre à l’ambition du sport français.

Une seule et même équipe de France. Pour Denis Masseglia, président du CNOSF, « c’est l’aboutissement d’un chemin progressif qui correspond aussi à ce que ressentent les athlètes ». « Il n’y a pas d’un côté des athlètes valides et de l’autre des personnes en situation de handicap, ce sont d’abord des sportifs. C’est un beau message porteur de sens » a-t-il encore déclaré.

Des liens forts entre athlètes valides et invalides

Qu’ils soient olympiens ou paralympiens, issus de sports d’hiver ou d’été, jeunes talents encore en devenir ou véritables légendes du sport, les athlètes français ne formeront plus qu’une seule et même équipe de France pour réaffirmer que l’excellence sportive ne fait pas de distinction de handicap, de genre ou de discipline. « Il y a une évolution, je le constate dans ma discipline, l’aviron » se félicite Perle Bouge, rameuse handisport, médaillée d’argent aux Jeux paralympiques de Londres en 2012 et de bronze à ceux de Rio en 2016. « Cela fait déjà quelques années que l’on concourt avec les athlètes valides sur les mêmes compétitions, que l’on s’entraine avec eux dans les clubs olympiques » ajoute la championne française qui explique aussi que « c’est grâce aux médias que l’on pourra faire évoluer les mentalités ».  Comme l’explique Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, « il y a encore du travail à réaliser car selon le baromètre CSA, il y a seulement 0,6% de personnes handicapées dans les médias ».

Cette équipe unie va permettre aux athlètes – environ 500 seront présents à Tokyo – de s’inscrire dans une même histoire, de se sentir plus forts, plus soutenus. Un des beaux exemples de cette équipe de France unie est celui de Grégory Baugé, 9 fois champion du monde de cyclisme sur piste, qui entraine Marie Patouillet, vice-championne du monde de paracyclisme. « Etre entrainée par Greg, ça m’apporte des repères, une structure indispensable pour aller chercher la performance cet été » indique la jeune femme de 32 ans. « En tant que jeune entraineur, j’apprends sur moi-même. Cela me fait grandir en tant qu’être humain » souligne pour sa part Grégory Baugé.

« Un jour important pour le sport français »

« L’idée, c’est de mettre toutes ces différences, tous ces parcours de vie au profit de chaque athlète » précise Marie-Amélie Le Fur, athlète handisport (huit médailles olympiques en athlétisme), et présidente du Comité paralympique et sportif français (CPSF). Et d’ajouter que « cette équipe de France qui va chercher la performance est déterminée ». Raison pour laquelle, il serait bien que « les médias mettent en lumière tous ces parcours de vie extraordinaire ».

Tokyo J - 100 : les équipes de France olympique et paralympique ne font plus qu’une 2
Marie-Amélie Le Fur, présidente du Comité paralympique et sportif français.

Pour la première fois de l’histoire des Jeux, les délégations françaises olympique et paralympique seront conduites par un binôme d’athlètes (une femme et un homme) à l’occasion des cérémonies d’ouverture, le 23 juillet pour les JO et le 24 août pour les JO Paralympiques. Ces quatre porte-drapeaux, qui succéderont à Teddy Riner et à Michaël Jérémiasz à Rio, seront désignées début juillet. Douze athlètes olympiques et sept athlètes paralympiques sont aujourd’hui candidats.

Tony Estanguet, président de Paris2024, ne cache pas non plus sa satisfaction de voir cette équipe de France unie. Il parle même d’un « jour important pour le sport français et notre pays ». Avec aussi l’avènement d’un nouvel espace, un nouveau site Internet, Equipedefrance.com, qui permettra de découvrir au fur et à mesure tous les athlètes qualifiés pour Tokyo, de connaître leur parcours… A noter qu’un compte unique @EquipeFRA sera utilisé sur l’ensemble des réseaux sociaux.

Tokyo J - 100 : les équipes de France olympique et paralympique ne font plus qu’une 3
© Cyril Masson – Paris 2024

Pour tous les athlètes, la médaille d’or à 65 000 euros

« Une seule médaille et ce sont des milliers de jeunes qui s’émerveillent et qui pratiquent » déclare Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports. Justement quelles sont les ambitions de la France pour cette prochaine olympiade à Tokyo. «  A Rio en 2016, avec 27 fédérations, nous avons obtenu 42 médailles. Avec entre 350 et 400 athlètes pour 29 fédérations, nous espérons en avoir une quarantaine cette année » résume Michel Vion, le chef de mission de la délégation française. Son homologue Jean Minier pour la délégation paralympique (entre 140 et 150 athlètes) table sur 35 médailles via ses 11 fédérations.

A noter que le Gouvernement a revalorisé « de façon substantielle » les primes aux médaillés olympiques et paralympiques. Ainsi, dès Tokyo cette année, une médaille d’or rapportera 65 000 euros, une médaille d’argent, 25 000 euros, et une médaille de bronze, 15 000 euros.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER