Naviguer puis courir, le concept « Trail & Sail »vient d’être testé par le marin Christopher Pratt et le trailer Sébastien Henri

C’est un défi inédit que se sont lancés le marin Christopher Pratt et le trailer Sébastien Henri. Relier en bateau Calvi depuis Marseille avant de s’attaquer au GR20 pour établir un temps de référence. Malheureusement, ils ont été contraints à l’abandon mais les deux compétiteurs loin d’être abattus. Une nouvelle édition de ce « Trail and Sail », conçue et imaginée par Marsail, est déjà en préparation.

Trail and Sail
Les deux sportifs à l’assaut du GR20.

Premier défi Trail & Sail. Après avoir relié, vendredi 14 août, Calvi depuis Marseille en affrontant des vents plus forts que prévus, le marin Christopher Pratt et l’athlète Sébastien Henri se sont attaqués en Corse au GR 20. A moins de 50 km de l’arrivée, ils ont été contraints à l’abandon en raison d’une blessure au genou, sans gravité, de Christopher Pratt. A coup sûr, les deux compétiteurs recommenceront pour établir un temps de référence d’autant plus, alors qu’ils ne se connaissaient qu’à peine, ils ont apprécié de vivre ensemble cette aventure.

Sébastien Henri témoigne : « La découverte du large a été une révélation ! Avant ça, le maximum que j’avais fait en mer, c’était Marseille – La Ciotat – Marseille. J’ai trouvé pas mal de points communs entre le trail et la voile sur l’endurance, la gestion du sommeil, la lucidité à garder… Je voulais me mettre à la course au large et cet aperçu m’a plus que confirmé que c’est ce que je veux faire ! ».

L’histoire est magnifique. Après la fin…ça suffisait largement. On s’est bien fait mal et j’ai partagé tout ce que je pouvais partager.»

 Une fois les 150 milles nautiques avalés, les deux coureurs ont filé en direction de Calenzana au point de départ du GR20. Après deux heures de neutralisation du chronomètre, les compétiteurs sont partis à 5h30 du matin en direction du premier point d’assistance. C’est une fois arrivés au quatrième ravitaillement, au col de Verde après plus de 50 heures de course, 150 kilomètres et 10 000 mètres de dénivelé positif, que la douleur s’est faite sentir au genou gauche pour Christopher Pratt. Quelques heures plus tard, au refuge de Prati, le navigateur et le traileur ont décidé de stopper l’aventure. « Ça reste une belle frustration car jusqu’ici on avait fait du bon travail. On avait un super créneau météo aussi bien en mer qu’en montagne et on n’a pas réussi à transformer l’essai. » souligne Christopher Pratt

 « Si on fait ça ce n’est pas pour être plus haut plus fort, c’est juste parce qu’on aime faire du bateau, courir, se confronter aux éléments. Ce qui me contrarie c’est de ne pas pouvoir dire merci aux gens en allant pas au bout, c’est plus pour eux que ça me gêne.»

C’est toutefois une très belle réussite et le pari, celui de réunir deux communautés est réussi. Sébastien Henri a « trouvé tout ce [qu’il était] venu chercher : la rencontre d’un milieu, mais aussi d’un personnage. J’ai rencontré quelqu’un d’accessible et généreux, soucieux de faire partager sa passion ». De son côté, Christopher Pratt explique : « Cela a été riche, au-delà de ce que j’aurais pu imaginer. C’était passionnant de découvrir un sport avec un expert, j’ai appris beaucoup d’astuces hyper-précises notamment sur le placement des pieds, la gestion de l’effort, etc. En revanche, on aurait pu mieux se préparer, notamment dans la manière de coacher l’autre dans notre discipline. Ce n’est pas toujours simple de sentir les limites de l’autre ». Si les deux coureurs ont appris des choses différentes sur le sport de l’autre, les deux s’accordent à dire que se mettre dans cette situation extrême leur a permis d’apprendre sur eux-mêmes, mais aussi sur la manière de gérer quelqu’un de « novice » dans leur discipline.

Trail & Sail
Avant de courir, il a fallu naviguer entre Marseille et Calvi.

De nouveaux Trail & Sail en préparation

Pour Christopher Pratt c’est évident, « Il y aura d’autres Trail & Sail, sur ce parcours ou d’autres. On voit bien qu’on a suscité l’intérêt de nombreuses personnes un peu barrées dans notre genre. ». Le co-gérant de Marsail L imagine alors un nouveau parcours plus court mais tout aussi intense, entre Marseille et La Ciotat, évoque la possibilité de réaliser le raid initial entre Marseille et la Corse en relais, et espère que d’autres viendront les défier. Sébastien Henri abonde « Je suis chaud pour de nouvelles aventures avec Marsail, en mer, sur terre, en communication, peu importe ! ».

Trail & Sail, des évènements organisés par Marsail

Les athlètes qui veulent défier les deux sportifs sont invités à contacter Marsail pour plus d’informations. De son côté, l’équipe Marsail travaille déjà à la préparation de son nouveau défi pour le printemps prochain : Marseille – La Ciotat en mode trail et le trajet retour à la voile. « Nous commençons à travailler sur le format. L’idée serait d’accueillir de nombreux binômes au départ, et d’en faire un évènement festif pour rapprocher les deux communautés. Plusieurs partenaires techniques nous ont déjà fait confiance pour cette première édition et nous espérons en accueillir de nouveaux pour la suite de l’aventure  »  précise Amandine Deslandes, l’associée du navigateur.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

Laurent Guena
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter