L’Armada à Rouen, c’est dans moins d’un an

Le plus grand rassemblement de voiliers au monde se déroulera du 8 au 18 juin 2023 sur les quais de Seine à Rouen. Six millions de visiteurs et 50 navires français et étrangers sont attendus durant les dix jours.

L’Armada à Rouen, c’est dans moins d’un an 1
Jean-Paul Rivière, nouveau président de l’Armada Rouen, lors de la conférence de presse le 8 juin 2022. ©David Savary

Natif de Rouen, Gustave Flaubert, dont son a célébré le bicentenaire de la naissance l’an dernier, aurait probablement été subjugué par une telle concentration de navires sur les quais à Rouen. Sans doute même aurait-il écrit sur l’Armada, un évènement international né il y a 37 ans, qui se déroule tous les quatre à six ans, et qui est désormais étroitement lié à la ville de Rouen.

« Seul le Tour de France nous bat au niveau spectateurs »

Ayant pris la succession du fondateur Patrick Herr, Jean-Paul Rivière, chef d’entreprise passionné par la mer, évoque « le plus important évènement français en nombre de visiteurs sur un site unique ». « Seul le Tour de France – réparti sur 21 étapes – nous bat au niveau spectateurs » ajoute-t-il. Un succès qui s’explique par la gratuité de la manifestation et un engouement populaire alimenté par de nombreuses animations.

L’Armada à Rouen, c’est dans moins d’un an 2
Le Dar Mlodziezy, l’un des plus grands voiliers-écoles du monde, sur les quais à Rouen le 8 juin 2022. ©David Savary

Un an avant sa tenue, l’Armada et ses six millions de visiteurs a donc levé le voile sur sa prochaine édition, la huitième, qui doit se tenir du 8 au 18 juin. Lors d’un point presse sur le Dar Mlodziezy, un navire-école de la marine polonaise, Jean-Paul Rivière, tout en maintenant l’objectif de 50 bateaux, a annoncé les 13 premiers navires présents (voir ci-dessous). « Nous sommes dans le timing, nous avons contacté une cinquantaine d’ambassades a-t-il assuré. En raison de la guerre en Ukraine, les bateaux russes ne seront pas présents. Toutefois les organisateurs espèrent la venue du Pourquoi Pas, un navire océanographique français de l’Ifremer et de la Marine nationale, ainsi que du splendide trois mâts italien l’Amerigo Vespucci. « Nous en saurons plus en septembre » déclare Jean-Paul Rivière.

Sensibiliser à l’environnement et la protection des océans

Si l’Armada 2023 ne sera pas forcément très différente de la dernière en 2019, elle accorde en revanche une place prégnante à l’écologie et l’environnement. Cela se traduit notamment par la signature d’un partenariat avec l’Alliance Sorbonne Université dirigé par l’amiral Christophe Prazuck, docteur en océanographie physique. La première action de ce partenariat s’est traduite par l’organisation d’un colloque scientifique lors de la Journée Mondiale de l’Océan le 8 juin. Différentes actions de sensibilisation sur la protection des océans, la gestion des déchets seront mises en place durant l’Armada en 2023.

L’écrivain Michel Bussi parrain de l’Armada 2023

L’Armada à Rouen, c’est dans moins d’un an 3
Au micro l’écrivain Michel Bussi en compagnie de l’ancien maire de Rouen Yvon Robert. ©David Savary

Parrain de l’Armada Rouen 2023, l’écrivain rouennais Michel Bussi entend « faire participer un maximum de personnes » à travers un concours de nouvelles. Le romancier écrit les premières lignes, charge ensuite aux élèves des écoles primaires, collégiens, lycéens, étudiants et adultes d’écrire la suite. L’auteur à succès lance par ailleurs un appel à projet pour spectacles vivants et arts de la rue (théâtre, cirque, chant, danse, acrobatie…). L’idée est d’inviter des troupes amateurs à produire « des créations originales autour de l’Armada sur des thèmes aussi variés que la mer, les océans, les fleuves. Mais aussi les marins, les fleuves ou encore l’histoire de la navigation en Seine et des grands explorateurs.

Des animations sur l’eau et sur les quais

Tous au long des 7 km de quais de la rive droite à la rive gauche, les grands voiliers et navires militaires sont visitables gratuitement chaque jour de 10h00 à 17h00. En outre une vingtaine de bateaux-promenades permettront d’admirer le spectacle depuis le fleuve. L’Office de Tourisme aura en charge la commercialisation des tickets (environ 20 euros pour une heure). Côté rue, les quais vont aussi s’animer. Au travers d’une quinzaine de villages thématiques, ils vont raconter l’histoire de la Normandie. Des concerts et feux d’artifice seront quotidiennement proposés. À noter qu’au-moins 1 000 marins effectueront un cross dans le centre-ville de Rouen sous les yeux du public.

Si le défilé des marins7 000 sont attendus – constitue un moment attendu (environ 100 000 spectateurs) dans la ville, l’un des grands temps forts de l’Armada est la traditionnelle Grande Parade. Il s’agit du défilé spectaculaire de tous les navires qui quittent les quais de Rouen et sillonnent la Seine jusqu’au Havre (120 km de méandres).

Un budget de 7 ME pour 50 ME de retombées économiques

Le budget global de l’Armada 2023 est fixé à 7 millions d’euros mais les organisateurs tablent sur des retombées économiques évaluées à 50 millions d’euros en l’espace de dix jours. « Nous mobilisons l’ensemble des communes dans une grande fête populaire » indique Bertrand Bellanger, président du département de Seine-Maritime. Un évènement festif que salue également Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie, « l’impact est positif sur l’attractivité et le rayonnement de notre territoire ». Et de dire que l’Armada « marie le populaire avec l’exigence scientifique et la connaissance des océans et du monde marin ».

Les premiers navires annoncés

  • Atlantis (Pays-Bas)
  • L’Atyla (Vanuatu)
  • Le Belem (France)
  • L’Etoile du Roy (France)
  • L’Etoile Molène (France)
  • Le Français (France)
  • Le Marité (France)
  • Le Morgenster (Pays-Bas)
  • Le Santa Maria Manuela (Portugal)
  • Le Tenacious (Grande-Bretagne)
  • La Recouvrance (France)
  • Le Thalassa (Pays-Bas)
  • Le Statsraad Lehmkuhl (Norvège)
  • Le Dar Mlodziezy (Pologne)
L’Armada à Rouen, c’est dans moins d’un an 4
Le navire polonais Dar Mlodziezy. ©Tomasz Degorski

L’Armada Rouen en quelques chiffres

L’Armada à Rouen, c’est dans moins d’un an 5

  • 6,2 millions de visiteurs (dont 100 000 au Défilé des marins, 1 million lors de la Grande Parade).
  • 7 000 maris en provenance d’une trentaine de nationalités.
  • Environ 50 navires et une vingtaine de bateaux promenades.
  • 7 km de quais, 300 stands, 15 villages thématiques.
  • Plus de 400 bénévoles, 12 commissions de travail.
  • 90 tonnes de déchets recyclés.
  • 7 ME de budget dont 1,5 ME pour lé sécurité.
  • Plus de 650 secouristes, agents de sécurité, pompiers et médecins mobilisés.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

1 Commentaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER