Le coup de gueule de la Fédération Française de Cyclotourisme

Alors que le confinement est en vigueur au-moins jusqu’au 1er décembre prochain, la Fédération Française de Cyclotourisme demande que le vélo puisse être pratiqué comme une activité physique essentielle pour la santé.

Le coup de gueule de la Fédération Française de Cyclotourisme 1
« La pratique du vélo est un véritable atout santé » estime la Fédération Française de Cyclotourisme ©FFVélo

« A vélo tout est plus beau ! », tel est le slogan de la Fédération Française de Cyclotourisme. Mais ce moment c’est compliqué. Depuis le 30 octobre et l’instauration du deuxième confinement, les cyclistes loisirs se voient imposer de nouvelles restrictions. De quoi susciter la colère de nombreux usagers et celle de l’instance sportive qui dans un communiqué publié le 9 novembre parle d’un « mauvais signal, au moment même où le Plan national vélo se concrétise, que les collectivités aménagent leurs territoires pour favoriser la pratique, que le Savoir rouler à vélo forme des milliers d’enfants ».

Une incompréhension pour beaucoup de monde alors que le déconfinement a démontré « la prise en compte du vélo par nos concitoyens, comme distanciation physique et aussi comme retour à l’activité physique ». Pourquoi empêcher le cycliste lambda de pratiquer son sport ? s’interroge un pratiquant sur Tweeter. Et derrière le ministère des Sports de lui répondre qu’il est « impossible de prendre des mesures individualisées en fonction des disciplines ».

Fin octobre, le gouvernement a été contraint prendre de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du virus. Pour la Fédération Française de Cyclotourisme, c’est « un retour en arrière incompréhensible, permettant une multitude de dérogations, mais interdisant l’usage du vélo en tant qu’activité physique, au-delà d’une heure et d’un kilomètre du lieu de résidence ». Un non sens quand on sait que « la pratique du vélo est un véritable atout santé sans mise en cause des gestes barrières indispensables ».

En résumé, l’instance sportive, « en responsabilité », demande aux autorités que soit « revue la limitation de la pratique du vélo comme une véritable activité physique ». Ainsi, la Fédération exige « une pratique individuelle dans un périmètre et un environnement adapté et raisonnable ». Afin que le vélo puisse être pratiqué comme activité physique essentielle pour la santé, la FFVélo vient d’ailleurs de lancer une pétition. Pour la relayer et la signer, c’est ici.

Souvenons-nous qu’il y a quelques jours, une autre pétition lancée par une passionnée de sport se proposait de faire passer la limitation de déplacement de 1 km à 5 km durant le confinement. Mais là, vous l’aurez compris, il s’agit de course à pied. Cette pétition a recueilli à ce jour plus de 91 000 signataires.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

David Savary
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter