La Plagne se (re)découvre en mode bivouac

La station de la Tarentaise lance cet été plusieurs formules pour parcourir son territoire en associant activités de pleine nature et une nuit en bivouac sous les étoiles. Des expériences inoubliables à vivre en famille, entre amis ou avec ses collègues.

La Plagne se (re)découvre en mode bivouac 1
Quoi de mieux que d’apprécier les grands espaces de La Plagne en mode bivouac. ©Clara Ferrand Wildroad

Cet été, La Plagne propose d’apprécier ses grands espaces en multipliant les activités et en passant la nuit sous les étoiles, en bivouac. La première formule, « Bivouac-Lac », est composée de deux jours de randonnée proche des sommets pour admirer des paysages grandeur nature avec vue sur le Mont-Blanc, et approcher furtivement sa faune avec au bout des jumelles marmottes, aigles, chamois et autres bouquetins. Le parcours est encadré par Guillaume Brun, un ancien chasseur alpin devenu guide de moyenne montagne et spécialiste des stages de survie.

La Plagne se (re)découvre en mode bivouac 2
La nuit, c’est moment d’en savoir plus sur les différentes constellations. ©Fotomania

Le campement est monté au bord d’un lac d’altitude, miroir d’eau où se reflète la nuit venue l’immensité de la voute céleste. Guillaume vous en dévoilera les moindres constellations mais aussi les étapes de l’érosion qui ont conduit à la formation de ces étendues d’eau plutôt fraîches, même en été. Le prêt de la tente et les repas étant compris, il ne vous reste pour tenter l’aventure qu’à vous munir d’un sac à dos, de bonnes chaussures et de bâtons de marche, d’un bon matelas de sol et d’un duvet car il peut faire froid la nuit à plus de 2 000 mètres. N’oubliez pas surtout votre lampe frontale. Une expérience à vivre à partir de deux personnes âgées de plus de 8 ans (hébergement en tente deux places) et jusqu’au groupe réunissant 8 à 10 marcheurs. À partir de 180 euros par personne.  

La Plagne se (re)découvre en mode bivouac 3
Qui dit feu de camp dit convivialité. ©Ciaran Heurteau

Le second programme, « Bivouac Consciences« , également sur deux journées, se présente lui comme une véritable petite expédition le long de l’Isère. Cette rivière sert en effet de fil conducteur à trois activités avec une séance de yoga au bord de l’eau, une descente en rafting sur 18 km et une initiation à la pêche à la mouche (ou un perfectionnement selon votre niveau). Chacune est évidemment encadrée par un spécialiste de la discipline. Plusieurs dates sont proposées chaque mois de mai à septembre au départ de la base de loisirs Centron d’Aime-la-Plagne pour ces mini-expéditions dont l’objectif est de faire le vide en soi, de vivre au rythme de la rivière et d’apprendre à monter un bivouac dans les règles de l’art. Avec son incontournable feu de camp en point d’orgue pour passer une soirée conviviale à souhait. À partir de 390 euros par personne avec les repas, les activités dont la licence de pêche pour la journée, et le bivouac. Cette expérience est adaptée aux groupes de 6 à 8 personnes avec deux obligations : avoir plus de 14 ans et savoir nager. Car il ne faudra pas oublier son maillot de bain et sa serviette.

Et tant d’autres activités…

C’est nouveau, s’initier au parapente en solo

La Plagne se (re)découvre en mode bivouac 4
D’abord en bi-place avant le vol en solo. ©OT La Plagne

Les vacanciers désireux de prendre encore plus de hauteur peuvent se former au parapente grâce à l’ouverture d’une école par les équipes d’Air La Plagne. Après un vol bi-place puis bien des exercices au sol pour apprendre à gonfler et à manier sa voile, à maitriser le décollage, le vol et l’atterrissage, quelques jours suffiront aux plus téméraires pour apprendre à voler en solo accompagné des conseils du moniteur par radio. Ce stage permet aussi de survoler le territoire de La Plagne en de multiples points via l’utilisation des différents sites de décollage que possède la station (Charmettes, Marzolf, versant du Soleil…). Tarifs : 150 euros le cours de pente école ou le vol d’accès à l’autonomie ; 620 euros le stage d’initiation composé de 5 séances dont 2 à 3 sur pente école.

La Plagne sans forcer (ou presque) grâce à l’électrique

Pour aller plus loin dans la découverte du territoire naturel de La Plagne, grimper sans effort les routes ou sentiers pentus, et accéder aux plus beaux panoramas sur les Alpes, de nouvelles pratiques émergent, aidées par l’assistance électrique. À tester sans modération.

La Plagne se (re)découvre en mode bivouac 5
Dévaler à fond les grands espaces. ©JNJ Photo

Tutoyer les cimes en moto électrique

Nouvelle activité proposée par la société Elpro au départ de Plagne 1800, c’est casqué que vous partirez pour d’originales balades en motos électriques, ultralégères et silencieuses afin de ne pas troubler la quiétude des sommets. Sur une durée de 1h30, les sentiers parcourus mettent en exergue la richesse du patrimoine et surtout de la faune et de la flore présentes entre les massifs du Mont-Blanc et de la Vanoise, en direction du Col de la Forcle. Cette balade accessible aux débutants commence toutefois par une initiation à la prise en main de son deux-roues sur un circuit école et l’écoute des consignes de sécurité dispensées par votre accompagnateur. Cette échappée fun et ludique nécessite d’ailleurs d’être titulaire d’un permis B à partir de 18 ans ou du BSR à partir de 16 ans si l’ado est accompagné d’un adulte. Tarif : 75 euros.

Tester la maniabilité du gravel électrique

La Plagne se (re)découvre en mode bivouac 6
Le Gravel, parfaitement adapté pour rouler sur les sentiers. ©OTGP

Situé à Montchavin-Les Coches, l’école Evolution2 loue de façon libre ou organise des sorties guidées en gravel électrique, un vélo de route tout-terrain à assistance électrique particulièrement adapté pour rouler sur les sentiers zigzagant le long des pentes verdoyantes de la station.

Tarifs : 89 euros la journée ; 55 euros la demi-journée. Sortie en groupe accompagnée à partir de 75 euros par personne.

L’E-bike a sa course reine en montagne

Le Super 8 revient du 7 au 10 juillet pour une seconde édition dédiée aux VTT à assistance électrique (VTTAE). Une compétition ouverte aux amateurs comme aux champions dont Jérôme Gilloux, le Champion du Monde de VTTAE XC et nouvel ambassadeur de l’évènement. Deux formats de course se déroulant sur deux jours sont proposés avec d’abord le Grand 8, un raid (avec bivouac sous tente là aussi) destiné à une cinquantaine de coureurs élites et experts (les 7 et 8 juillet) capables de se frotter à ses 100 km de parcours et ses 5 697 mètres de dénivelées. Le grand challenge sera pour ces participants d’être capables de bien gérer l’autonomie de sa batterie afin de tenir les deux jours. Le second parcours, le Double 8, se veut plus accessible, ouvert à tous, grâce à une distance variable de 23 à 82 km et une dénivelée de « seulement » 1 218 à 3 820 mètres. Il est en outre réalisable en solo ou par équipe de deux en relais, en VTTAE (avec assistance électrique) le 10 juillet mais aussi, pour les plus sportifs, en VTT le 9 juillet.  

À ne pas manquer, la 6 000 D du 28 au 30 juillet

La Plagne se (re)découvre en mode bivouac 7
6 000 m de dénivelé, ça laisse songeur ! ©Andy Parant


Avec ses 6 000 mètres de dénivelés, la 6 000 D est l’un des trails des plus courus des Alpes. C’est aussi l’un des plus anciens avec ses 32 ans au compteur. L’évènement sportif est accessible aux coureurs rapides comme aux tortues, chacun pouvant par ailleurs trouver chaussure à son pied avec des distances de 1,5 à 67 km dont un aller-retour entre la piste olympique de bobsleigh et le glacier de Bellecôte.

Où dormir, MMV réussit la passe de deux à La Plagne

À l’entrée de Belle Plagne, MMV a ouvert cet hiver l’hôtel Club des 2 Domaines, un 4* doté de deux restaurants avec vue sur les sommets et composé de 79 chambres au décor moderne. Pour se reposer après son activité du jour au grand air, cet établissement est équipé d’une piscine et d’un spa avec sauna, hammam, bains à remous intérieur et extérieur. Un club enfants est à disposition des familles en journée et en soirée.

Plus grand (224 chambres) avec son positionnement famille, le nouvel hôtel Club Plagne 2000 (un ancien Club Med rénové pour 7,5 millions d’euros) n’est lui ouvert que durant la saison hiver.

Stéphane Jaladis

Journaliste

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER