Le hockey, passeport précieux pour s’intégrer chez les Inuits

« Le territoire sauvage de l’âme », premier roman de l’enseignant québecois Jean-François Létourneau (éditions de l’Aube) nous emmène dans le Grand Nord, du côté de Kuujjuaq, village Inuit au sud de la baie d’Ungava (Québec). Un territoire aussi lointain qu’inhospitalier mais qui en réalité se révèle chaleureux et sain.

Le hockey, passeport précieux pour s’intégrer chez les Inuits 1
« Rien de plus banal qu’une partie de hockey au Canada, un samedi soir ». ©Pixabay

Si vous n’aimez pas l’hiver, passez votre chemin car dans ce roman il en est beaucoup question. Depuis Montréal, Guillaume qui a décroché son premier emploi de professeur s’est envolé pour Kuujjuaq, au cœur du Nunavik, la terre des Inuits. Il est accueilli par le vent du Nord, « le vrai, celui de la toundra » qui « râpe les collines rocheuses ceinturant le village ». Pas facile de s’intégrer au nord du 55ème parallèle. Encore moins de se familiariser avec l’inuktitut, l’une des principales langues inuites du Canada.

Ces douze adolescents, capuchons sur la tête, « ridiculisent ses réflexes de gars du Sud ». Mais progressivement Guillaume va apprendre à les connaitre. À les aimer. Grâce notamment au hockey sur glace, un sport qu’il a toujours compris. Certes le hockey ne peut pas tout régler mais c’est un passeport précieux pour se faire adopter. Et briller au beau milieu de la nuit. Jean-François Létourneau décrit à merveille une partie de hockey. Ce sport qui rassemble « des centaines de milliers de personnes, d’un océan à l’autre, du sud au nord, dans les villes, dans les villages, à se réfugier dans un aréna pour fuir leur quotidien enneigé pendant quelques heures ».

Riche de son expérience de quelques années dans le Grand Nord, Guillaume se plait aussi à la raconter à ses trois enfants. Avec beaucoup de sensibilité, et teinté de nostalgie, l’auteur célèbre « ce monde vivant et ce territoire que nous voudrions transmettre, intacts, dans toute leur splendeur, à celles et ceux qui viendront après nous ».

Excellant dans la description des paysages et de cette nature pure et sauvage, l’auteur nous alerte aussi sur les dangers de l’urbanisation. Les bulldozers qui grignotent la forêt. Un mouvement impossible à arrêter et qui malheureusement nous éloigne chaque jour un peu plus des communautés autochtones. Le silence du Nord et « les splendeurs du ciel sur la toundra » doivent perdurer.

Le hockey, passeport précieux pour s’intégrer chez les Inuits 2

« Le territoire sauvage de l’âme »

Par Jean-François Létourneau

Aux éditions de l’Aube, collection « Regards croisés »

En librairie le 6 janvier 2023

168 pages – 17 euros

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER