Louvain, ambiance vélo

Désignée cette année « ville européenne du sport », ayant récemment accueilli les championnats du monde de cyclisme, Louvain, Leuven en flamand, est une ville avant-gardiste et pétrie d’histoire où la petite reine fait la loi. La solution idéale pour en découvrir ses nombreux attraits, s’imprégner de son ambiance et explorer ses environs. Reportage à deux heures de Paris.

Louvain, ambiance vélo 1
Grote Markt, la place du Marché dans le cœur historique de Louvain. ©David Savary

Méconnue, Louvain n’est pas une destination à laquelle on pense spontanément. À tort. Blottie derrière Bruxelles, la cité flamande concentre tous les ingrédients pour y nourrir un séjour dépaysant, relaxant et oxygénant. « Leuven a la taille d’une ville de province mais possède les allures d’une grande ville cosmopolite avec plus de 170 nationalités qui s’y côtoient » indique Lucie Vangerven, responsable marketing à l’Office de Tourisme.

Forte d’environ 100 000 habitants auxquels s’ajoutent 60 000 étudiants, Louvain doit avant tout son internationalisation à son université, la KU Leuven. Alors qu’elle va fêter ses 600 ans en 2025, c’est l’une des plus anciennes et des plus renommées d’Europe. Etroitement liées depuis six siècles, Louvain et son université créent ainsi dans la ville une atmosphère festive et dynamique. Une saine effervescence que l’on se plait à observer depuis la terrasse d’un café.

Atmosphère chaleureuse et rues peuplées de vélos

Ici, la très grande majorité des étudiants comme la plupart des habitants se déplacent à vélo. Car oui Louvain est une ville cyclable. « On essaye de repousser la voiture » souligne Lucie Vangerven qui précise que « depuis quatre ans, la mise en place d’un nouveau plan de circulation favorise les vélos et les piétons ». « Exception faite des transports publics, il est désormais impossible de traverser la ville en voiture » confie le guide Peter Van Grunderbeek qui se sépare rarement de sa monture. Les chiffres fournis par l’Office du Tourisme montrent bien la prééminence du deux roues. En effet 87,2% des familles possèdent un vélo. 51% des Louvainistes utilisent régulièrement leur bicyclette pour le temps libre. Ils sont également près de 50% à la prendre pour se rendre au travail. D’où des parkings de plus en plus grands.

Louvain, ambiance vélo 2
Le Petit Béguinage © Karl Bruninx – Visit Leuven

Ce qui surprend lorsqu’on séjourne à Louvain c’est que les cyclistes peuvent occuper la largeur de la route et rouler à deux de front. « N’ayez-pas peur. Soyez à l’aise. Ici le cycliste est roi » proclame Kristiaan Magnus, un autre guide. Il est vrai qu’avec un minimum d’habitude cela devient facile de se déplacer à deux roues. La cohabitation avec les rares voitures se passe sans problème. Et surtout, pas de klaxons stridents. Pas de pollution et pas d’invectives.

Louvain possède le troisième plus grand parking vélos au monde, plus de 10 000 places.

Des joyaux architecturaux

Louvain est donc une ville qui s’explore à vélo. Ou même à pied. Le centre-ville est à moins de dix minutes de la gare. Avec ses nombreux monuments à l’architecture variée, le chef-lieu de la province du Brabant flamand dégage d’entrée beaucoup de charme. Ses nombreuses rues pavées et ses milliers de vélos qui parcourent chaque jour la cité constituent le cadre pittoresque d’un séjour hors du temps.

Comment ne pas admirer lorsqu’on arrive la Grote Markt ou Grand Place de Leuven. C’est ici que se dresse l’un des plus célèbres hôtels de ville gothique au monde. L’édifice est recouvert de 236 statues de personnages historiques. Juste en face l’église Saint-Pierre, qui recèle quelques œuvres des Primitifs flamands comme « La Cène » de Dirk Bouts, mérite également une visite.

Louvain, ambiance vélo 3
Oude Markt, Vieux Marché qui possède « le plus long comptoir d’Europe à ciel ouvert ». ©Erard Swannet – Visit Leuven

Non loin de là sur la place du Vieux Marché (Oude Markt), figure le plus grand comptoir d’Europe à ciel ouvert. Pas moins d’une quarantaine de cafés sont alignés les uns à côté des autres. Quel plaisir de s’asseoir en terrasse sans jamais entendre le bruit d’un moteur. Juste le son des sonnettes des vélos qui irriguent la ville. Avec toute cette jeunesse qui refait le monde, c’est le cœur battant de Leuven qui vibre sur cette place. Une autre option consiste à voir les choses d’en haut en gravissant la tour de la bibliothèque universitaire, un cadeau du peuple américain après le terrible incendie de 1914. Il offre le plus beau panorama sur la ville.

Rouler, s’extasier et se cultiver

Il est très facile de louer des vélos à Louvain. Et par exemple de faire tout ou partie du parcours des championnats du monde de cyclisme (voir ci-dessous) qui se sont déroulés fin septembre. Avec s’il vous plait la victoire d’un Français Julian Alaphilippe. La petite reine permet de sortir aisément du centre-ville. Et de découvrir quelques trésors comme le Grand Béguinage, une ville dans la ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Le site fondé au XIIIème siècle abritait des centaines de béguines, des femmes très dévotes qui ne faisaient partie d’aucun ordre mais qui avaient fait vœu de chasteté. Il faut vraiment déambuler dans ce lieu quasi désert où le temps semble s’être suspendu. Les ruelles pavées bordées de bâtiments en brique rouge sont trop étroites pour que des voitures puissent y passer. Seuls les vélos ont le droit de cité. L’endroit, romantique à souhait, est aujourd’hui occupé par des étudiants et des professeurs.

Louvain, ambiance vélo 4
Le Grand Béguinage, en bordure de la Dyle, un havre de paix dans la ville. ©David Savary

Un des itinéraires à vélo promus par l’Office de Tourisme est celui qui relie les quatre abbayes de Leuven : Keizersberg, Sainte-Gertrude, Vlierbeek et l’abbaye du Parc. Une mention particulière pour cette dernière, un peu plus éloignée du centre que les autres mais lovée dans un paysage bucolique et verdoyant. Ce site historique du XIIème siècle se présente comme l’un des mieux conservés de Belgique. Eglise, moulin à eau, grange, étangs, potagers, tous ces éléments sont restés pratiquement inchangés depuis leur origine. L’abbaye du Par cet son musée Parcum abrite en ce moment une exposition sur le thème du cosmos (voir ci-dessous).

Louvain, ambiance vélo 5
Vue aérienne sur l’abbaye du Parc. ©Jan Crab – Visit Leuven

Le berceau de la Stella Artois

Ville de culture et de créativité, Louvain plait aussi beaucoup aux épicuriens en quête de détente et de lâcher-prise. Et quoi de mieux pour cela que de déguster une bonne Stella, la star locale, tout juste sortie des cuves. Capitale mondiale de la bière comme elle aime à rappeler, Louvain au début du siècle dernier comptait encore une trentaine de brasseries. Si la plupart ont disparu, Stella Artois et Domus continuent de perpétrer la tradition. Tout comme Hof Ten Dormaal à environ une heure du centre en vélo. Particularité, celle-ci s’inscrit dans un processus 100% artisanal (voir ci-dessous).

Louvain, ambiance vélo 6
Pas possible de se perdre, le guide Peter Van Grunderbeek vous montre le droit chemin. ©David Savary

Ville du vélo par excellence, Louvain propose différentes boucles. Chacune emmène sur des directions différentes et font découvrir les plus beaux coins et recoins de la région à travers de belles pistes cyclables. Avec en prime de superbes couleurs automnales à cette période de l’année. Châteaux, parcs ombragés, forêts à perte de vue…, ces itinéraires qui peuvent aller jusqu’à 100 km ne présentent pas de difficultés particulières.

Louvain, ambiance vélo 7
Le château d’Arenberg, aujourd’hui occupé par des étudiants en architecture. ©David Savary

Riche de ses monuments et de son histoire, Louvain, à tout juste deux heures de Paris et une vingtaine de minutes de Bruxelles, s’ouvre de plus en plus au tourisme. On recense dans la ville une vingtaine d’hôtels et quelque 1 700 chambres disponibles. Oui c’est vrai dans les restaurants, très rares sont les menus en langue française. Mais qu’à cela ne tienne, « beaucoup de gens font l’effort de parler en français. Et puis cela permet de s’immerger au mieux dans la culture locale » explique Julie Vangerven. Comme le rappelle la responsable marketing « l’idée n’est pas d’attirer de gros groupes mais plutôt des individuels, des familles, des amis ou des couples qui veulent visiter la ville à leur rythme ». Et le vélo constitue sans nul doute le moyen le plus approprié.

Plus de renseignements sur Louvain ici.

Des balades 100% plaisir

Louvain, ambiance vélo 8
Robin Van Hoovels, fondateur de Cities By Bike. ©David Savary

« Découvrez plus en 3,5 heures à vélo qu’en trois jours à pied ». Tel est le crédo de Cities By Bike, une start-up fondée il y a 4 ans par Robin Van Hoovels. Si pour le jeune entrepreneur ce n’est au départ qu’un passe-temps, il se rend vite compte qu’il peut vivre de son « métier de rêve ». Avec passion, Robin guide les visiteurs aussi bien à Louvain qu’à Bruxelles. L’accent n’est pas mis sur une succession de dates et de faits historiques mais « sur des balades 100% plaisir » entrecoupées de « petites anecdotes marrantes ».

Plusieurs circuits sont au menu. Sur Louvain, itinéraire street art, culinaire, parcs, abbayes et brasseries…, c’est à chaque fois l’opportunité de découvrir des endroits cachés. Cette année Robin Van Hoovels propose de (re)vivre les championnats du monde de cyclisme qui ont mobilisé 1 million de spectateurs sur le bord des routes fin septembre. C’est ainsi l’occasion de se tester sur la côte où Julian Alaphilippe a attaqué avant de conquérir le maillot arc-en-ciel. Pour les plus réticents ou lors des montées les plus difficiles du circuit, il est possible de louer un vélo électrique.

Avec un parc d’une quarantaine de vélos, Cities By Bike s’est bien développée puisque la jeune entreprise travaille aujourd’hui avec une quinzaine de guides. Pour un circuit d’environ trois heures, soit une quinzaine de kilomètres, il faut compter 23 euros par personne (supplément de 12 euros pour un VAE).

Renseignements ici.

« La brasserie la plus écologique au monde »

Louvain, ambiance vélo 9
Hof Ten Dormaal, une histoire et un concept unique. ©David Savary

« On va goûter beaucoup de bières et ça c’est du sport » commence avec humour André Janssens, le fondateur en 2009 de la brasserie Hof Ten Dormaal à une quinzaine de kilomètres au nord de Louvain. De grosses quantités il n’y en aura pas mais le parcours de cet ancien comptable est savoureux. Atteint d’une hémorragie cérébrale, déprimé, il s’offre un voyage aux Etats-Unis, dans le Montana. Il tombe sous le charme d’une brasserie qu’il décide de racheter et de transférer dans son fief belge à Tildonk. Après avoir vendu son affaire au Vietnam, il créée en compagnie de ses trois enfants sa propre brasserie sur la ferme d’une centaine d’hectares. Sa particularité, tout est produit sur place.

Située au milieu des champs, Hof Ten Dormaal cultive ses propres céréales (orge, avoine, blé…), son propre houblon, et dispose de sa propre malterie. « Nous sommes la brasserie la plus écologique du monde » affirme très fier André Janssens. D’ailleurs rien ne se perd puisque les produits utilisés sont transformés en alimentation animale pour le bétail de la ferme.

Louvain, ambiance vélo 10
André Janssens, le patron de la brasserie Hotf Ten Dormaal. ©David Savary

Hof Ten Dormaal produit une vingtaine de bières avec des noms aussi évocateurs que la Tripel Blond, la Bouts Leuvense Witte ou la Troebel in Paradise. La maison met également en bouteille la première bière brassée avec des racines de chicon, la Wit Goud. Bières de lambic, bières fruitées, la maison utilise aussi de vieux fûts afin de faire mûrir le breuvage lui donnant ainsi une dimensions gustative supplémentaire. « Faire une bière c’est comme faire la cuisine, si on utilise les bons produits, c’est difficile de ne pas réussir » explique André Janssens qui prend plaisir à raconter l’histoire de la bière, « du champ jusqu’au verre ».

Dotée d’un café et d’un espace dégustation, la brasserie Hof Ten Dormaal se visite toute l’année. Elle est facilement accessible à vélo à travers de belles pistes cyclables et dans un décor pas trop vallonné.

Plus de détails ici.

Une idée d’hébergement

Quiétude au Begijnhof Hotel

Louvain, ambiance vélo 11
Une adresse de choix qui jouxte un lieu d’exception. ©David Savary

En bordure du Grand Béguinage classé au patrimoine mondial de l’Unesco, l’hôtel Begijnhof est une belle adresse pour profiter d’un séjour au calme. Cet établissement 4* dispose sur trois étages de 69 chambres. Entouré de jardins, il possède également une terrasse où il fait bon se prélasser lorsqu’il y a du soleil. Ici les vélos sont les bienvenus. Un petit abri permet de les parquer. L’hôtel Begijnhof est à peine distant d’1 kilomètre du centre-ville. Difficile de se perdre car c’est tout droit.

Plus d’informations ici.

Une idée restaurant

Mets raffinés au Lust Bold Bistro

Louvain, ambiance vélo 12
Amarena, frangipane et chocolat noir pour le dessert du jour. ©David Savary

Restaurant gastronomique, cuisine bistronomique, peu importe la terminologie, c’est le résultat qui compte. Après avoir passé une première porte, on rentre dans très bel appartement où les tables en bois réunissent les convives. Parquet, moulures, cheminées, la décoration est sobre et soignée. En soirée, menu unique mais d’excellente facture au Lust Bold Bistro. Bavette tartare, sésame, champignon de hêtre ; joue de porc, céleri rave, sorbet à la poire ; amarena, frangipane, chocolat noir, les assiettes sont joliment présentées. Le diner sans les vins est proposé à 59 euros pour 4 plats, 69 euros pour 5 plats.

Toujours dans le centre de Louvain, le restaurant Baracca propose d’originales et de succulentes tapas à partager avec ses proches. Des « bouchées sociales » avec vue sur les préparations. Un peu plus éloigné, sur l’ancien site industriel de Vaartkom devenu aujourd’hui un endroit très branchés, le Café de Hoorn est une autre bonne adresse. C’est ici que fut brassée la première Stella (étoile) en 1926. Enfin pour oublier toutes les vicissitudes du quotidiens, pourquoi ne pas prendre une dernière pinte – avec modération toujours – dans l’un de ces cafés bruns que compte la ville comme le Leuven Central, une institution.  

Louvain, ambiance vélo 13
Le Café Leuven Central, parfait pour refaire le monde. ©David Savary

Boum, un festival explosif

Louvain, ambiance vélo 14

Jusqu’au 30 janvier 2022, Louvain organise le festival Boum sur le thème du Cosmos. Parce que c’est dans cette ville qu’a été écrite en 1931 la théorie du Big Bang. En effet il y a 90 ans le professeur d’université Georges Lemaitre avec ses travaux sur l’atome primitif a révolutionné les consciences sur l’origine de l’univers.

À la croisée des arts et de la science, le festival propose diverses expositions aux thèmes évocateurs comme « Imaginer l’univers » ou encore « Au-delà du temps ». Dans le magnifique cadre de l’abbaye du Parc, le musée Parcum abrite « Un regard éternel » qui sous le prisme du patrimoine religieux explore les façons dont l’humanité est arrivée sur terre.

Le programme complet ici.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER