Marathon olympique : « Tout Paris s’offrira aux yeux des coureurs »

Voulu comme un clin d’œil à l’histoire de France et à la « marche des femmes » en 1789, le prochain marathon olympique se disputera les 10 et 11 août 2024 à la faveur d’un aller-retour entre Paris et Versailles. Avec un départ sur le parvis de l’Hôtel de Ville et une arrivée sur l’Esplanade des Invalides, le parcours, « inédit, spectaculaire et original » sillonnera quelques-uns des plus beaux sites et monuments de Paris et sa région.

Marathon olympique : « Tout Paris s’offrira aux yeux des coureurs » 1
Le départ du marathon olympique hommes et femmes sera donné depuis le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris les 10 et 11 août 2024. ©Paris2024

C’est à l’Hôtel de Ville, « la maison des Parisiens » comme l’a précisé la maire Anne Hidalgo, qu’à été dévoilé le 5 octobre le parcours du marathon olympique, ainsi que les deux épreuves proposées au grand public dans le cadre du Marathon Pour Tous : le parcours de 42,195 km et le 10 km. 

« Un tracé qui évoque le meilleur de nous-même dans la plus belle ville du monde »

Sur le marathon olympique, l’une des épreuves les plus emblématiques des Jeux, Paris 2024 a dévoilé un parcours inédit. Jamais encore réalisé. Pour tracer cette épreuve mythique, l’organisation s’est inspirée de la « marche des femmes » des 5 et 6 octobre 1789, durant lesquelles entre 6 000 et 7 000 Parisiennes, rejointes par des hommes, traversèrent Paris, Sèvres, Saint-Cloud pour se rendre à Versailles pour demander du pain, des réformes et ramener le roi aux Tuileries. « C’est un tracé qui évoque le meilleur de nous-même dans la plus belle ville du monde » s’est félicitée Anne Hidalgo.

Marathon olympique : « Tout Paris s’offrira aux yeux des coureurs » 2
Tony Estanguet, président de Paris 2024. ©David Savary

Prenant à son tour la parole, Valérie Pécresse, Présidente du Conseil régional d’Île-de-France, a évoqué « le parcours extrêmement exigeant » de ce marathon. « Je le sais, je le fais tous les jours en voiture ou en train » a-t-elle souligné. L’épreuve présente en effet « des dénivelés globaux entre le départ et l’arrivée de + 438 m et – 436 m » comme l’a rappelé Tony Estanguet, président de Paris 2024 qui a voulu « casser les codes » tant sur la plan technique que du point de vue symbolique avec « ce clin d’œil révolutionnaire » qui n’est pas pour (lui) déplaire ». Le tracé a bien sûr été validé par la World Athletics, Fédération Internationale d’Athlétisme.

« La descente vous donne une vue sur Paris absolument magique »

Avec un départ sur le parvis de l’Hôtel de Ville et une arrivée sur l’Esplanade des Invalides, le parcours sillonnera quelques-uns des plus beaux sites et monuments iconiques de Paris et sa région. 42,195 km d’une course mythique, avec pour décor la Pyramide du Louvre, le Grand Palais, le Château de Versailles, la Tour Eiffel… « Ça monte énormément, et ça descend aussi » confirme Valérie Pécresse. Avant de préciser que « la descente vous donnera une vue sur Paris absolument magique. Tout Paris s’offrira aux yeux des coureurs. Paris se donne à ceux qui courent ». Très en verve, la Présidente du Conseil régional parle d’une « course symbolique qui va s’ancrer dans les plus beaux paysages et monuments de l’Ile-de-France ». Une course qui « réconcilie notre identité, notre histoire, toutes les histoires de France : la France royale, la France républicaine et la France révolutionnaire ».

Au total, huit commune seront traversées : Paris, Boulogne-Billancourt, Sèvres, Ville-d’Avray, jusqu’à Versailles, puis sur le retour Viroflay, Chaville, Meudon, Issy-les-Moulineaux, et enfin Paris.

Marathon olympique : « Tout Paris s’offrira aux yeux des coureurs » 5

Les femmes à l’honneur

Marathon olympique : « Tout Paris s’offrira aux yeux des coureurs » 6
Paula Radcliffe, ancienne détentrice du record du monde féminin du marathon entre 2003 et 2019. ©David Savary

Ancienne détentrice du record du monde féminin avec un temps de 2 h 15 min, la Britannique Paula Radcliffe est venue apporter à la tribune son témoignage. Selon elle, « le Marathon de Paris 2024, avec son profil inédit, représente un très beau défi sportif pour les athlètes, dans un cadre somptueux. Cette course, plus incertaine que jamais, promet d’être mythique ». Soucieux de l’égalité hommes – femmes (80 partants de chaque côté), Paris 2024 place le marathon féminin en toute fin d’olympiade – créneau habituellement réservé aux hommes – à quelques heures de la cérémonie de clôture des Jeux, lui donnant ainsi un surcroit de visibilité. Si le marathon était au programme des premiers Jeux Olympiques en 1896, il faudra attendre Los Angeles en 1984 pour voir les premières femmes autorisés à courir.

« Ça va être une aventure »

« J’ai l’impression qu’ils ont tout fait pour ne pas faire gagner Kipchoge » affirme Johan Durand. ©David Savary

Johan Durand, l’un des meilleurs spécialistes français de la discipline, se confie sur la difficulté de l’épreuve, « ça va être une aventure ». Notamment avec cette fameuse côte des Gardes et son passage à 13%. « Plutôt que de regarder l’allure, il va falloir regarder sa fréquence cardiaque » déclare le runner qui affirme non sans humour que les organisateurs ont « tout fait pour ne pas faire gagner Eliud Kipchoge (double champion olympique et recordman du monde de la distance) », ce dernier étant habitué à performer sur le plat.

Le kenyan qui aura presque 40 ans en 2024 essaiera de faire la passe de trois sur les JO, un record absolu. « Le Marathon de Paris 2024 aura forcément une saveur particulière. Performer dans un cadre aussi impressionnant, chargé d’Histoire et de symboles, c’est une expérience unique. Je ne pouvais espérer de plus belle course pour les Jeux » a-t-il déclaré via un communiqué.

Une épreuve pour faire participer le grand public

Avec le Marathon Pour Tous, le grand public va pouvoir se mettre dans la peau d’un athlète, et courir le marathon sur le même parcours que les athlètes olympiques. Pour que cette expérience soit réellement ouverte à tous, Paris 2024 proposera au-delà de la traditionnelle distance de 42,195 km (à partir de 20 ans) une course de 10 km accessible au plus grand nombre (à partir de 16 ans).

Avec 20 024 participants par course, Paris 2024 s’adresse aussi bien aux sportifs confirmés qu’aux débutants, et offre au plus grand nombre la possibilité unique de faire les Jeux et de vivre une expérience sportive, festive et populaire qui laissera à chaque participant un souvenir unique. « 3 000 chanceux ont déjà gagné leur dossard » affirme Tony Estanguet qui rappelle que pour participer, « il faut être membre du Club Paris 2024 ». Des dossards seront notamment à gagner lors de la Première Journée Paralympique qui se déroule place de la Bastille à Paris le dimanche 8 octobre prochain. Les athlètes paralympiques partageront leur passion avec petits et grands sur la célèbre place transformée pour l’occasion en un vaste terrain de jeu à ciel ouvert.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER