Les temples du sport en Grande-Bretagne

La Grande-Bretagne raffole de grandes manifestations sportives. Elle n’en manque pas et possède pour cela de magnifiques enceintes. A chaque grand événement, ces temples du sport deviennent l’objet de toutes les attentions et de toutes les passions. Petite visite guidée sur ces lieux mythiques chargés d’histoire.

Les temples du sport en Grande-Bretagne 1
La Grande-Bretagne aime le sport et le sport aime la Grande-Bretagne.

La Grande-Bretagne aime le sport, et le sport aime la Grande-Bretagne. Normal lorsqu’on sait que ce sont les Britanniques qui ont jeté les bases et défini les règles de nombreuses disciplines. Football, rugby, tennis ou golf, tous ces sports sont nés outre-Manche. Ils se développés et ont acquis leurs lettres de noblesse dans des arènes, sur des terrains qui suscitent aujourd’hui l’enthousiasme et l’admiration dans le monde entier.


Wimbledon : gazon béni

Durant deux semaines en été, une banlieue calme du sud-est de Londres devient la capitale mondiale de la planète tennis. Wimbledon n’est pas tout à fait un tournoi comme les autres. D’abord parce que c’est le plus ancien – créé en 1877 -, ensuite parce qu’il s’agit de la seule compétition professionnelle organisée par un club : le All England Lawn Tennis and Croquet Club. C’est sans doute pour cela que chaque joueur et chaque joueuse rêve un jour de triompher sur le gazon anglais. Les plus grands champions (Laver, Borg, Connors, McEnroe, Becker, Agassi, Sampras, Federer, Nadal, Djkovic chez les hommes ; Lenglen, Navratilova, Chris Evert, Graf, Hingis, Mauresmo, Williams chez les femmes) s’y sont d’ailleurs imposés.

Pour la prochaine édition, celle de 2020 est annulée, Novak Djokovic tentera de conserver son trophée alors que Roger Federer, recordman du nombre de victoires, ambitionne de décrocher un 9ème titre.

Les meilleurs moments de la finale 2019 entre Federer et Djokovic.

Ce tournoi du Grand Chelem, le seul se jouant sur gazon, vaut aussi par tout le rituel qui l’entoure. Les joueurs doivent porter une tenue blanche. De plus on ne joue pas le dimanche de la première semaine, un accord de longue date entre les organisateurs et les gens qui habitent autour du stade pour que ces derniers puissent bénéficier d’un jour de quiétude. Sur le court central, il est aussi convenu de faire une révérence face à la loge royale. Et puis, il y a bien sûr la tradition des fraises à la crème dont tous les tous les spectateurs raffolent.

Si vous souhaitez assister à quelques rencontres sur l’un des 19 courts de ce jardin extraordinaire, il est conseillé de réserver ses places longtemps à l’avance. Surtout sur le magnifique court central et sur le court N°1, là où se déroulent les matches les plus importants. Si toutefois vous n’avez pas réussi à vous procurer les précieux sésames, vous pourrez toujours – même hors tournoi – visiter le Lawn Tennis Museum qui retrace l’histoire de ce jeu, des origines à nos jours.

Les temples du sport en Grande-Bretagne 2
Wimbledon, le plus ancien tournoi créé en 1877.

Wembley, la cathédrale du football

Construit en 1923, démoli en 2003 puis reconstruit et inauguré en 2007, le stade de Wembley (Wembley Stadium), situé dans le nord-ouest du Grand Londres, est le plus grand complexe sportif du Royaume-Uni. Avec une capacité de 90 000 spectateurs, il s’agit du deuxième plus grand stade d’Europe après celui du Camp Nou à Barcelone.

Le Wembley Stadium est surmonté d’une arche haute de 134 mètres et repérable à des kilomètres alentour. Il possède aussi un toit coulissant permettant de recouvrir chaque siège en cas d’aléa climatique. A noter que la pelouse est constituée à 97% d’herbe naturelle et 3% de synthétique.

Le stade de Wembley, où s’est tenue la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques en 2012, accueille régulièrement des matches de l’équipe d’Angleterre de football et de rugby. En attendant l’inauguration de son nouveau stade, le club de football de Tottenham y dispute aussi ses rencontres en Premier League. En outre, le Wembley Stadium accueille des concerts et des spectacles. Des artistes comme Michael Jackson, les Rolling Stones, U2 ou encore Madonna s’y sont produits.

Lorsqu’il n’y a pas d’événement, il est bien entendu possible de visiter ce stade. La visite guidée qui dure environ 90 minutes comprend les gradins, les vestiaires des joueurs, le tunnel d’accès au terrain, la salle de presse, ou encore la loge présidentielle. La visite, qui fourmille d’anecdotes, inclut également une entrée au musée qui expose trophées et divers objets liés à l’histoire du stade. Il est enfin possible de se faire prendre en photo avec la réplique de la Emirates FA Cup dont la finale se déroule chaque année au Wembley Stadium.

Les temples du sport en Grande-Bretagne 3
Wembley, l’un des plus beaux stades du monde.

Saint-Andrews : la Mecque du golf

Tous les golfeurs le disent : le golf a été inventé par les Ecossais, plus précisément à Saint-Andrews en 1754. Pas étonnant alors que l’objectif de tout amateur de petite balle blanche soit de faire au moins une fois dans sa vie le Old Course de Saint-Andrews. La plus ancienne ville universitaire d’Ecosse abrite en effet l’un des plus beaux, sinon le plus beau parcours du monde. Personne ne sait vraiment qui l’a construit. Pourtant ce 18 trous, par 72 en bord de mer, n’a jamais cessé d’inspirer des dizaines de générations successives d’architectes. Aux yeux des puristes, il incarne le « link » absolu, le paysage décharné sur lequel il est impossible d’avoir imaginé autre chose que le sublime gazon.

Si vous n’avez pas l’honneur d’arpenter les greens du Old Course, vous pourrez néanmoins vous adonner à votre sport favori sur les parcours avoisinants (Nex Course, Eden Course, Jubilee Course). Enfin, si vous avez oublié vos clubs à la maison, allez donc faire un tour au British Golf Museum qui retrace l’histoire de ce que certains appellent le « huitième pêché capital ».

Les temples du sport en Grande-Bretagne 4
Saint-Andrews, le « link » absolu.

Accueil royal pour le Royal Ascot

Le cheval est depuis longtemps associé au quotidien des Britanniques. La famille royale est d’ailleurs réputée pour son attachement aux chevaux. Plusieurs membres assistent en juin au derby d’Epsom, dans le Surrey, la course la plus prestigieuse de l’année. Ils se rendent peu de temps après sur l’hippodrome d’Ascot pour le Royal Meeting dans le Berkshire. Créé en 1711, cet événement très couru, s’étale sur quatre jours durant la troisième semaine de juin, du 16 au 20 cette année si l’événement n’est pas annulé. Outre les spectaculaires courses de plat et de haies, les 230 000 spectateurs viennent également pour admirer le défilé et la parade qui précède chaque grande épreuve. La Reine, coiffée de son éternel bibi, fait l’objet de toutes les attentions.

Revivez la course en 2019.

A vrai dire, le Royal Ascot est une manifestation à la fois sportive et mondaine. Le spectacle est autant dans les tribunes – avec toutes ces ladies aux tenues extravagantes – que sur le champ de courses. Bien entendu, vous pouvez aussi parier sur votre cheval favori et boire une bonne bière en attendant les résultats. Le Royal Ascot est considéré comme un événement majeur dans le calendrier social britannique.

Les temples du sport en Grande-Bretagne 5
Le Royal Ascot, une manifestation à la fois sportive et mondaine.

Les grandes messes du cricket au Lord’s

Des hommes, tout de blanc vêtus, qui jouent au cricket sur une verte pelouse font partie des clichés incontournables de l’Angleterre. S’il n’est pas le sport le plus populaire, le cricket reste LE sport majoritairement anglais. Même si les règles du jeu ne sont pas faciles à comprendre, il faut au moins une fois dans sa vie assister à une partie. Le mieux : se rendre sur le domaine du Lord’s au nord-ouest de Londres.

C’est ici le temple et le berceau du cricket. De nombreuses compétitions et matches s’y déroulent. Les grandes rencontres, tel le traditionnel Angleterre – Australie peuvent s’étaler sur six jours. Il est donc préférable pour s’initier d’assister à un – « One Day Test Match » (match d’un jour). Six heures de jeu entrecoupées de quarante minutes pour manger et de vingt minutes pour le tea-break. C’est très snob et très beau. De toute façon les Anglais vous le diront : le cricket, on l’aime passionnément ou on le trouve d’un ennui profond. Sachez enfin que le Lord’s abrite un joli musée des souvenirs, une boutique ainsi qu’une bibliothèque.

Les temples du sport en Grande-Bretagne 6
Le cricket, on l’aime ou on le déteste.

Les cœurs gallois du Millenium Stadium

Construit sur les ruines de l’Arms Park à l’occasion de la Coupe du Monde de rugby de 1999, le Millenium Stadium, aussi connu sous le nom de Principality Stadium pour des raisons de parrainage, est souvent présenté comme le plus beau stade de rugby au monde. D’une capacité de 74 000 places et doté d’un toit rétractable, il accueille en plein cœur de Cardiff autant les événements sportifs que les concerts. Rares d’ailleurs sont les touristes qui connaissent d’autres attractions au Pays de Galles.

L’hymne gallois lors du Tournoi des VI Nations 2017.

Si le Principality Stadium, également ouvert à la visite, est le deuxième plus haut bâtiment de Cardiff après la BT Tower, c’est bien sûr le rugby qui fait sa fierté. Au moindre match toute la ville s’enflamme. Surtout lorsqu’il s’agit d’un match du tournoi des Six Nations. Ce bon vieux tournoi que se disputent, depuis 110 ans maintenant le Pays de Galles, l’Angleterre, l’Irlande, la France, l’Ecosse et l’Italie plus récemment. Chaque hiver, chaque année, c’est la même chose : des empoignades, des affrontements, des joies, des larmes… Tout cela pour un bout de gazon mais ô combien important dans l’émotion collective. Après avoir connu des heures de gloire sur sa pelouse fétiche de l’Arms Park dans les années 70, le XV du poireau continue de briller dans l’antre de son vaisseau, le Millenium. Le public suit toujours, vibre et ne se lasse jamais. Il faut y aller et écouter ces cœurs gallois qui vous donnent la chair de poule.

Les temples du sport en Grande-Bretagne 7
Il faut aller au Millenium pour écouter les coeurs gallois.

Le sport en Grande-Bretagne, c’est aussi…

  • La course d’aviron entre Oxford et Cambridge sur la Tamise (en mars).
  • Le steeple-chase du Grand National d’Aintree à Liverpool (en avril).
  • Le marathon de Londres, programmé cette année le 4 octobre.
  • La Grande Rencontre Internationale de Polo à Windsor Great Park (en juillet).
  • La régate royale de Henley sur la Tamise (en juillet).
  • Le Grand Prix de Formule 1 de Grande-Bretagne à Silverstone (17-19 juillet).
  • Cowes Week, compétition de voile au large de l’Ile de Wight en avril).
  • Les Highland Games de Braemar en Ecosse (du 10 mai au 12 septembre 2020).

Cette liste est bien entendu non exhaustive. Plus de renseignements sur VisitBritain.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER