Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ?

Chargée de promouvoir et faire connaître les destinations touristiques de l’Amérique Latine, l’association Cotal France a recensé les dix temples du sport en Amérique Latine où sont régulièrement organisés de grands évènements sportifs. De Mexico à São Paulo en passant par Interlagos ou Portillo, voyage sur un continent où le sport est à la fois passion et obsession.

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 1
À l’origine dans les années 50, le Maracana pouvait accueillir jusqu’à 200 000 personnes, un record mondial jamais égalé. ©Wikipedia

1/ Le stade Maracana à Rio de Janeiro

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 2
©Pixabay

S’il ne fallait citer qu’un site emblématique du sport à Rio, ce serait bien sûr ce stade de légende qu’est le Maracana. Inauguré pour la Coupe du monde de 1950 (gagnée par l’Uruguay contre le Brésil), il pouvait contenir de plus de 200 000 places, un record mondial à l’époque. Sa capacité depuis a été réduite à 78 838 places en vue de la Coupe du monde 2014 (remportée par l’Allemagne) et les Jeux olympiques d’été de 2016.

Véritable must pour les fans de football, le Maracana abrite les deux grands clubs de la ville, Flamengo et Fluminense, qui s’affrontent notamment lors du célèbre derby Fla-Flu. Il est possible à l’occasion d’une visite de découvrir la magie des lieux. 

2/ Le circuit d’Interlagos à Sao Paulo

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 3
©Wikipedia

Les amoureux de sport automobile le savent, São Paulo devient chaque année le théâtre d’affrontements motorisés souvent spectaculaires sur le circuit d’Interlagos (officiellement Autódromo José Carlos Pace), où se tient le Grand Prix de F1 du Brésil. Réputé rythmé et piégeux mais généralement apprécié des pilotes, son tracé a la particularité d’être l’un des rares du circuit à tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Le plus célèbre circuit du continent sud-américain promet aux spectateurs une bonne dose de vrombissements et d’émotions, comme celles procurées par Lewis Hamilton lors de l’édition 2021. Parti 10ème sur la grille, le champion britannique finit par s’imposer devant le Néerlandais Max Verstappen. L’édition 2023 se déroulera le dimanche 5 novembre.

3/ Saquarema (Brésil)

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 4
©Wikipedia

Située à 100 kilomètres à l’est de Rio, la « Maracanã du surf » ou « Capital Nacional do Surfe » s’impose comme LE temple de la discipline. Ses plages de Praia Itaúna et Praia da Vila voient les pratiquants du monde entier guetter la bonne vague.

4/ Le stade Olympique de Mexico

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 5
©Wikimedia Commons

Qui n’a pas en tête les images des athlètes afro-américains John Carlos et Tommie Smith aux Jeux olympiques d’été de 1968 à Mexico, le point ganté levé sur le podium du 200 mètres. Cet acte de contestation politique contre la ségrégation raciale aux États-Unis est l’un des nombreux temps forts qui ont marqué l’histoire du stade olympique de Mexico ou Estadio Olimpico Universitario, le plus grand du pays lors de sa construction en 1952.

Installé au sein du campus central de la Ciudad Universitaria de la UNAM (Universidad Nacional Autónoma de México), il est de ce fait le seul stade olympique de l’ère moderne à être situé sur un site déclaré Patrimoine mondial par l’Unesco.

Plusieurs événements ont contribué à en faire un lieu chargé d’histoire, à commencer par la pluie de records enregistrés justement lors des Jeux de 1968 : Jim Hines au 100 m (9 »95), Lee Evans au 400 m (43 »86), une 4e médaille d’or consécutive pour Al Oerter au disque… Sans oublier le saut en hauteur de Dick Fosbury, à qui sa célèbre technique du fostbury-flop (ou « rouleau dorsal » en français) est devenue mondialement connue.

Les amateurs de ballon rond se souviennent également que ce stade olympique a assisté par deux fois aux exploits de Maradona lors du Mondial de football 1986 et que la France, cette année-là, s’est défait de l’Italie 2 à 0 en huitième de finale. Pour y applaudir des sportifs aujourd’hui, il faut assister à un match des Pumas (football) ou des Pumas CU FBA (équipe universitaire de football américain).  

5/ Le Stade Azteca à Mexico

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 6
©Wikipedia

L’estadio Azteca est le seul à avoir accueilli non pas une mais deux finales de Coupe du monde en 1970 (remportée par le Brésil de Pelé) et 1986 (décrochée par l’Argentine de Maradona). Inauguré en 1966, il est à l’époque considéré comme un exemple de modernité, notamment en matière d’éclairages. Aujourd’hui, c’est le Club América, le plus riche et l’un des plus titrés du pays, qui a l’honneur d’y jouer en championnat. D’autres clubs de la ville s’y affrontent parfois pour des derbys, quand le stade n’accueille pas une rencontre de Copa Libertadores. Mais il doit également sa réputation aux JO de 1968, aux Jeux panaméricains de 1975, aux séries internationales de la NFL qui s’y délocalisent parfois depuis 2016, et aux stars internationales qui – de Michael Jackson à Jean-Paul II – y ont régulièrement créé l’événement.

6/ Le Cap Horn (Chili)

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 7
©Wikimedia Commons

Le Cap Horn est un autre spot phare du sport mondial, passage privilégié pour les « F1 des mers » que sont devenus les bateaux de course. Objet de fascination autant que de crainte pour les marins, il se situe dans la partie chilienne de l’archipel de la Terre de Feu.

Le cap le plus au sud de tous les caps fut un passage obligé pour les navires de commerce jusqu’au début du 20ème siècle et l’ouverture du canal de Panama. Cette voie alternative leur épargne depuis les vents violents, mers déchaînées, courants soudains et autres icebergs qui valent au cap Horn sa redoutable réputation. N’y naviguent plus désormais que des paquebots, des navires marchands, des bateaux de pêche et les embarcations de plaisanciers aguerris ou marins professionnels amateurs de défis. Ceux qui bouclent un tour du monde empruntent donc toujours ce passage maritime périlleux, tout comme les participants aux courses nautiques les plus célèbres : Vendée Globe, Trophée Jules-Verne… Heureusement, la croisière permet aux moins aventuriers de découvrir ces lieux extrêmes en s’épargnant un tel challenge.

7/ La station de Portillo au Chili

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 8
©Wikipedia

Si la Coupe du monde de ski s’est arrêtée quelquefois en Argentine dans les années 1980 et 1990, à Las Leñas, le continent sud-américain n’a accueilli qu’une seule fois les Championnats du monde de ski alpin. C’était en août1966 à Portillo, plus vieille station de ski sud-américaine située au Chili, dans la cordillère des Andes.

L’événement est d’autant plus unique aux yeux des Français que l’endroit a visiblement inspiré les skieurs tricolores d’alors : Jean-Claude Killy, Marielle Goitschel, Annie Famose et Guy Périllat sont en effet repartis de Portillo tout auréolés de succès. Aujourd’hui, plus d’une trentaine de pistes, une école de ski et de nombreuses possibilités d’hébergement permettent de profiter de ce haut lieu du ski alpin et des activités de plein air.

8/ El Estadio Monumental à Buenos Aires

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 9
©Wikimedia Commons

 

Il a pour résident le Club Atlético River Plate, un des clubs les plus prestigieux d’Amérique du Sud. Celui-ci soulève les foules de l’équipe locale quand ça n’est pas la sélection nationale d’Argentine qui fait vibrer ses travées. C’est même là que l’Albiceleste a remporté la coupe du monde en 1978, chez elle, face aux Pays-Bas. Sa capacité (61 321 places en 2013) en fait le plus grand stade d’Argentine.

9/ El Estadio Alberto Armando, la Bombonera à Buenos Aires

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 10
©Wikipedia

Stade de football situé dans le quartier de La Boca à Buenos Aires, c’est le domicile de l’équipe argentine de Boca Juniors, l’une des équipes les plus titrées en Argentine et dans le monde, connues pour le jaune et le bleu, ses deux couleurs qu’il vaut mieux respecter dans le quartier. Avec ses 57 200 places, il est le troisième stade d’Argentine par sa capacité. Le stade reconnu comme une institution d’intérêt sportif, touristique et culturel de la ville a été inauguré le 25 mai 1940. Sa forme particulière avec trois tribunes légèrement incurvées et un bâtiment droit sans aucun lien avec le reste lui confère le surnom la Bombonera, la « bonbonnière » ou « boîte à bonbons ».

Avec le Monumental, la Bombonera accueille aussi les bouillonnantes confrontations entre ces deux ennemis jurés du championnat. Assister à une rencontre, qu’il s’agisse ou non d’un derby porteño, permet de ressentir la ferveur qui entoure les deux équipes et la chaude ambiance qui anime leurs matchs. Et pour les puristes, Boca comme River proposent des visites de leur stade, musée à la gloire du club et de ses grandes figures compris.

10/ El Estadio Centenario à Montevideo en Uruguay

Quels sont les dix temples mythiques du sport en Amérique Latine ? 11
©Wikimedia Commons

Rentré dans l’histoire du football pour avoir accueilli la première finale de l’histoire du Mondial en 1930 (un très local « Uruguay-Argentine », remporté par le pays hôte). Inauguré quelques jours avant le début de la compétition, il est encore debout près d’un siècle plus tard et sert d’enceinte pour les matchs de l’équipe nationale, « La Celeste », de grandes rencontres internationales, telles que parfois la finale Copa Libertadores, voire des shows, comme celui des Rolling Stones pour leur « Olé Tour » en 2016. Il abrite également un Musée du Football qui ravira les passionnés en visite dans la capitale.

*Ce classement ne repose sur aucune valeur hiérarchique.

Davantage de renseignements sur la Cotal, c’est ici.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER