Bas les masques

Cet édito aurait pu être 100% joyeux. L’épidémie, si elle n’est pas encore qu’un mauvais souvenir, semble bien derrière nous. À partir du lundi 14 mars, on va pouvoir enfin respirer sans masques.

Le pass vaccinal va être suspendu, le retour à une vie normale prend donc forme et pourquoi pas en profiter pour aller chercher sereinement des idées d’escapades sportives à l’occasion du salon Destinations Nature qui se déroule à Paris du 17 au 20 mars prochain.

Enfin, sereinement, ça, c’était avant que la Russie envoie son armée envahir l’Ukraine. Les conséquences économiques se font déjà sentir : quiconque a fait un plein d’essence ces derniers jours peut en témoigner.

Notre légitime inquiétude sur notre pouvoir d’achat ne pèse néanmoins pas bien lourd face à cette guerre meurtrière et à l’exode de milliers d’Ukrainiens obligés d’abandonner toute leur vie. Face à cette dramatique actualité, pouvons-nous réussir à nous projeter dans des vacances quand notre président-candidat se dit « très préoccupé par les risques nucléaires ».

Plus que jamais, sans doute, il faut aller à la rencontre de l’autre pour se confronter à d’autres cultures et se bouger pour se sentir vivant et se vider la tête. Certes, prétendre que le sport et le tourisme sont des éléments indissociables de la paix serait bien naïf. Contrôlés par des dictatures, ils sont mêmes de très efficaces vecteurs de propagande.

Ils peuvent aussi et surtout véhiculer de magnifiques images, comme celle de la délégation ukrainienne ovationnée lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques d’hiver.

Le printemps arrive, les masques vont tomber, il ne nous reste plus qu’à vivre, sans œillères, envers et contre tout. On finira bien par y arriver à rédiger un édito 100% joyeux.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER