Le tourisme est mort … vive le tourisme sportif

S’il y a bien un secteur qui est actuellement malmené, c’est  le tourisme. Le sport, c’est à peine si les piscines commencent à rouvrir, est convalescent. A priori, de quoi décourager les entrepreneurs à chercher des dénominateurs communs entre ces deux univers. Et bien, non. C’est même l’inverse.

Chapeau bas à tous ces jeunes créateurs qui, non seulement ne se sont pas laissés abattre par ce confinement et cet arrêt soudain de toutes les réservations, mais qui ont de plus cherché quelles leçons tirer de cette crise et comment la surmonter. Sportihome, par exemple, déjà bien installé avant la crise s’est relancé en nouant des partenariats pour son offre et a participé à la création du site participatif #ExploreLaFrance.

Pour d’autres, comme My Step Travel, qui pariait sur des séjours « sport et culture » en Europe, il a aussi fallu être efficace. Alors, pourquoi ne pas faire découvrir aux Bordelais son concept original en leur d’approfondir leurs connaissance sur l’histoire de leur ville tout en bénéficiant d’une séance de sport. On peut aussi citer My Week End Four You qui a tout juste eu le temps avant le confinement de signer un partenariat avec Décathlon et ainsi pouvoir communiquer aujourd’hui sur ce « tiers de confiance ».

Certains, qui sentent le vent tourner, comme Prairy, lancent opportunément des applications qui permettent de voyager autour de soi. Un Parisien, pour briller dans les dîners en ville, devra peut-être bientôt parler de sa dernière virée dans la vallée de Chevreuse et éviter de rappeler qu’il a « fait » l’Egypte, le Cambodge, la Réunion et la Thaïlande en moins de deux ans. Ils ressuscitent tous le voyage basé sur la rencontre comme MakeyourTripBetter.com qui reprend les codes originels d’Airbnb.

Non, le tourisme – et ce n’est pas un gros mot – n’a pas dit son dernier mot. Une nouvelle génération s’en empare et c’est heureux. On dit souvent que la nature a horreur du vide. Oublions cette creuse expression et faisons les malins en citant Darwin – et ce n’est pas parce que cela nous arrange : « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. »

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

Laurent Guena
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter