Les jours Euro

Vendredi dernier a débuté la seizième édition du Championnat d’Europe de Football. Un évènement qui devait se dérouler l’an dernier et qui a pour cadre 11 villes européennes pour autant de pays. En espérant le succès des Bleus le 11 juillet au stade Wembley à Londres.

Première bonne nouvelle, c’est que le joueur vedette danois Christian Eriksen aille mieux après son impressionnant malaise cardiaque lors de la rencontre entre son pays et la Finlande. L’autre bonne nouvelle, c’est qu’avec cet Euro les spectateurs retrouvent les stades. Certaines tribunes seront même pleines comme celles du Puskàs Ferenc Stadion de Budapest qui accueille samedi prochain l’équipe de France. Des supporteurs des Bleus, ils ne seront pas en nombre, disposent depuis un moment de leur précieux sésame. Quel kif pour ceux qui seront là-bas.

Reporté d’un an, cet Euro éclaté un peu partout sur le continent constituait une opportunité unique de mixer foot et tourisme. A Budapest, mais aussi à  Amsterdam, Bakou, Bucarest, Copenhague, Glasgow, Munich, Londres, Rome, Séville et Saint-Pétersbourg. Malheureusement avec la crise sanitaire il faut composer avec les restrictions de voyage, les quarantaines, les tests PCR et les jauges dans les stades. C’est compliqué.

Un casse-tête pour les agences de voyages chargées de gérer tous ces déplacements mais quand même un vrai bonheur de voir à la télévision les fans soutenir leur équipe dans le stade. Et soyons assurés qu’il n’y aura pas de problème de couvre-feu. Vous imaginez, faire sortir les spectateurs à la mi-temps ou avant une séance de tirs au but.

Non pas possible. Pas comme à Roland Garros où certains matches qui dépassaient l’horaire de couvre-feu ont été interrompus pour expulser les spectateurs un peu trop passionnés. Les règles ont beau être les règles, elles ne sont pas toujours bonnes. Et quand la situation devient grotesque, il ne faut pas hésiter à le dire. Le football comme le tennis ou n’importe quel sport ne mérite pas d’être joué sans supporteurs. Alors vive l’Euro et allez les Bleus.  

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter