Mère Nature

Dédié aux activités de pleine nature et aux pratiques outdoor, le salon Destinations Nature, après deux ans d’absence, ouvre ses portes à Paris du 17 au 20 mars. Une source d’inspiration pour beaucoup d’adeptes des grands espaces mais attention à prendre soin de cette nature devenue un véritable objet de consommation.

Durant quatre jours les passionnés de randonnée, à pied, à cheval ou à vélo vont s’en donner à cœur joie. Ils pourront sur un même site rencontrer tous les intervenants de l’univers outdoor (fédérations sportives, tour-opérateurs, organisateurs d’évènements…) qui ne manqueront pas de prodiguer solutions et conseils. Sport et Tourisme aura aussi son stand (F125).

Selon une étude d’ADN Tourisme, 93% des Français ont réalisé l’an dernier des activités en plein air à la journée à proximité de leur domicile. Au total près de 9 séjours sur 10 se sont déroulés en France. Bien sûr les mesures sanitaires liées au Covid-19 ne sont pas étrangères à cette donnée, mais c’est une tendance lourde, l’outdoor en France fait recette.

Mais attention, attention à la sur-fréquentation alerte le collectif de passionnés d’outdoor Les Others. Aujourd’hui la nature est devenue un nouvel objet de consommation, il ne faut donc pas faire n’importe quoi. L’été, le Tour du Mont Blanc et le GR20 se transforment en autoroute et les déchets s’empilent autour de nos plus beaux spots. Ce n’est pas bien. Imaginez aussi des randonneurs en tongs à 2 000 m d’altitude qui se déplacent par groupe de 30 et qui s’adonnent au triptyque « barbecue, saucisses, musique ». Ce n’est pas sain.

La semaine dernière, 60 Offices de Tourisme de Bretagne ont édicté une « Charte du voyageur » à destination des visiteurs. Le message est clair, « partager tout en préservant ». Autre initiative, un « permis de visite » sera expérimenté l’été prochain pour découvrir les Calanques de Marseille. Bonne idée non ! Comme le rappelle Les Others, il s’agit de réhabiliter le véritable voyage, celui de la découverte, de la patience et de la déambulation. Si nous avons tous compris qu’il n’est plus nécessaire de partir loin, respectons notre Mère Nature. À l’heure du slow travel et de la micro-aventure, le village, le site ou le refuge à 100 000 likes sur les réseaux sociaux ne doit plus constituer un objectif. Qu’on se le dise.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER