Prise d’opposition

Alors qu’Emmanuel Macron vient d’être réélu président de la République, on peut aussi revenir sur les tribunes de sportifs publiées dans les médias appelant à privilégier un candidat au détriment d’un autre. Etait-ce réellement leur rôle.

On ne peut pas dire que le sport – pas plus que le tourisme d’ailleurs – ait occupé les discussions durant la campagne présidentielle. Visiblement le sujet n’intéresse toujours pas. Néanmoins les résultats du premier tour connus, les acteurs du sport français ont appelé les uns après les autres à « faire barrage à l’extrême droite ».

Même les Martiens ont donné des consignes ai-je entendu dans la bouche d’un humoriste. Gare à celui qui n’avait pas signé ou qui ne s’était pas manifesté. Certains sportifs ont vite dit les choses. D’autres sont arrivés sur le tard. L’effet mouton probablement. Mais tous ces gens sont-ils conscients que leurs admirateurs sont en capacité de voter en leur âme et conscience. N’y a-t-il pas un côté infantilisant dans leur démarche.

Dans cette levée de bouclier contre l’extrême-droite (mouvement bien sûr que nous ne cautionnons-pas), une voix dissonante, celle du biathlète Emilien Jacquelin qui n’a pas hésité à afficher son opposition contre cet appel au vote en faveur du candidat président. « Cela me gêne que des sportifs appellent à voter pour un candidat parce qu’on ne vit pas la même vie que les autres Français » a-t-il déclaré sur les ondes de la radio RMC. Le double médaillé d’argent aux récents JO de Pékin préfère « que les sportifs se positionnent sur des sujets importants, comme les sujets sociétaux ».

N’a-t-il pas raison Emilien Jacquelin, presque seul contre tous, de rétablir une certaine vérité. De rappeler que les sportifs de haut niveau font partie d’une élite. Que s’ils donnent des consignes, ils risquent de se couper d’une partie des Français qui les légitimisent et font leur gloire. Oui le sport, vecteur du rapprochement des peuples, doit faire abstraction de considérations religieuses ou politiques.

D’ailleurs les mauvaises langues ne se privent pas pour dire qu’il n’y a pas beaucoup de sportifs de haut niveau qui se sont exprimés sur la tenue des JO en Chine ou la Coupe du Monde au Qatar. C’est exact, on n’en a pas lu beaucoup des tribunes. Mais attention, qu’on ne se trompe pas, on aime le sport et les sportifs. 

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER