La beauté du vélo

Il est de ces weekends d’avril qui font mentir le dicton. Celui de Pâques nous aura en effet permis de nous découvrir de quelques fils et regoûter aux joies de pédaler sous le soleil, avant d’allumer le poste pour s’enthousiasmer devant les funambules, hommes et femmes, qui se jouent des pavés sur la route de Roubaix. Et, on en profite, le soir, pourquoi pas, pour préparer un périple itinérant à réaliser cet été. Le vélo est partout.

« Une femme sur un vélo, c’est moche ! » Ces propos de Marc Madiot, tenus en 1987, face à Jeannie Longo, font aujourd’hui écho à ceux de Marion Rousse, directrice du Tour de France féminin, qui s’exprimait à l’occasion de la présentation du parcours de cet évènement organisé avec Zwift. « Que les filles n’aient plus de complexes. Et que le cyclisme féminin devienne juste normal par rapport aux garçons ».

Ceux qui ont suivi la 2e édition « femme » du Paris-Roubaix, remporté d’ailleurs deux fois par Marc Madiot chez les hommes, ont pu se rendre compte qu’il y a un petit moment que de nombreuses championnes courent sans aucun complexe.

Preuve de la reconnaissance du spectacle que nous offrent les femmes, la lauréate de l’’Enfer du Nord », Elisa Longo Borghini, a reçu 20 000 euros, alors qu’en octobre 2021 la Britannique Lizzie Deignan, victorieuse de la première édition féminine de l’épreuve, n’avait gagné que 1 535 euros.

Les coureuses, comme les hommes, vont donc pouvoir participer cette année aux deux plus grandes épreuves cyclistes organisées sur le sol français. Tant mieux pour elles et tant mieux pour cette double exposition des territoires français qui touche des téléspectateurs dans le monde entier.

Tant mieux, aussi, pour la valorisation de cette activité qui séduit de plus en plus de pratiquants, attirés par les voies vertes aménagées par les Collectivités. Citons, la Véloscénie qui relie Paris au Mont Saint-Michel autour de trois parcs naturels et cinq sites inscrits à l’Unesco.

Enfin, la révolution de ces dernières années, reste sûr bien l’avènement du vélo à assistance électrique qui permet à chacun de profiter de tous ces aménagements sans ralentir la progression d’un groupe. Amateurs ou professionnels, la bicyclette, c’est aujourd’hui pour toutes et tous. C’est ça qui est beau.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER