Chloé Trespeuch : « Saint-Jean-de-Monts, tout est beau et très préservé »

Sportive accomplie, vice-championne olympique de snowboard cross lors des récents JO de Pékin, Chloé Trespeuch aime aussi bien profiter des espaces enneigés de Val Thorens que de l’océan du côté de Saint-Jean-de-Monts. Si en période de compétition, elle voyage beaucoup à l’étranger, la jeune femme très proche de la nature préfère passer ses vacances en France.

Chloé Trespeuch : « Saint-Jean-de-Monts, tout est beau et très préservé » 1
Chloé Trespeuch, un sourire radieux qui fait honneur à la France. ©CNOSF

Vous avez  beaucoup voyagé. Quels sont les « spots » qui vous ont marqué, en France ou à l’étranger ?

Je suis hyper sensible à la nature et privilégie tous les sports d’extérieur.

Concernant les sports d’hiver, il y a forcément la montagne, et donc Val Thorens où j’ai grandi. Mais j’ai aussi partagé ma jeunesse avec Saint-Jean-de-Monts en Vendée. Là-bas il y a énormément de quoi se dépenser et se faire plaisir avec notamment un super parcours de trail et de course à pied (voir plus bas). Mon coup de cœur, il est là parce qu’il y a l’océan, les dunes, les forêts… Bref il n’y a rien qui se ressemble, tout est beau et très préservé.  

Enfant je passais six mois à Val Thorens et six mois à Saint-Jean-de-Monts. Je changeais d’école aux vacances de Pâques ou de la Toussaint. Ces deux environnements font partie de ma vie. Je dois dire que Saint-Jean-de-Monts m’a vraiment apporté cette sensibilité à l’environnement, c’est probablement la raison pour laquelle j’apprécie autant cette nature. J’y retourne régulièrement en vacances voir ma famille.


Pouvez-vous nous partager une anecdote de voyage ?

Ce qui me vient à l’esprit, c’est que nous n’avons pas tous le même rapport à la ponctualité. Ainsi dans les pays d’Amérique du Sud, Chili ou Argentine, les horaires ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Dans le sport, le planning est millimétré. Nous sommes toujours à l’heure, voir même cinq minutes en avance. Là-bas, c’est beaucoup plus la culture à la cool.

En France quand on parle d’ouverture des pistes à 09h00, eh bien tout est prêt à 09h00. Là-bas c’est différent. J’ai le souvenir de la petite station de Pucon (Ndlr : en Auraucanie, sur le versant nord du volcan Villarrica au Chili). Il doit y avoir seulement quatre télésièges. Mais lorsque les responsables ont fait une grosse soirée la veille, il arrive qu’ils ouvrent une ou deux heures après l’horaire indiqué le temps qu’ils se mettent en route. Cela demande une certaine flexibilité et une grande ouverture d’esprit. Après tout c’est ce qui fait le charme et la richesse des voyages.

Je précise que cette station de Pucon est vraiment atypique car située sur les pentes d’un volcan, le Villarrica. Lorsque ce volcan montre une trop grande activité, la station peut être ponctuellement fermée. D’une année sur l’autre, j’ai pu voir des coulées de lave sur ses flancs.

Où vivez-vous aujourd’hui ?

Bien que je sois partagée entre Val Thorens et Saint-Jean-de-Monts, j’habite à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, une commune dans la métropole de Lyon. Je vis là-bas car mon copain fait du rugby. Il est pro à Mâcon (L’Association sportive mâconnaise évolue en Fédérale 1).

Mais avec plus de 200 jours en déplacement par an, l’endroit où je suis le plus finalement, c’est avec l’équipe de France de snowboard.

Comment choisissez-vous vos vacances. Êtes-vous plutôt voyage organisé ou improvisé ?

Plutôt voyage improvisé. J’ai vraiment le goût de l’aventure et je mets toujours du sport dans mes vacances. J’en fais en mode plaisir, moins en mode encadré. Je me laisse porter par mes envies, et c’est ce qui est très agréable. J’en profite d’ailleurs pour découvrir de nouvelles activités. Comme par exemple l’alpinisme avec récemment la traversée du Pelvoux dans les Ecrins.

Lors de mes dernières vacances, j’ai fait aussi une itinérance à vélo en longeant toute la côte des landes jusqu’en Vendée. J’ai emprunté une partie de la Vélodyssée. Le parcours est très bien aménagé et le vélo apporte sa part de flexibilité et d’aventure. Idéal pour profiter des jolis petits villages sur la côte.

En général mes vacances sont toujours actives. Mais dès que je peux je retourne en Vendée voir ma famille car je ne la vois pas souvent.

Chloé Trespeuch : « Saint-Jean-de-Monts, tout est beau et très préservé » 2
Le snowboard cross, une discipline spectaculaire et particulièrement attractive pour les (télé)spectateurs. ©FIS

Quel est votre prochain voyage ou prochaine destination de vacances ?

Vu que je voyage beaucoup à l’étranger, j’aime bien passer mes vacances en France. Nous avons la chance de disposer d’un territoire hyper riche et varié. Et comme je suis sensible à l’environnement, j’estime que je prends suffisamment ma dose d’avion en me déplaçant pour mon métier.

Donc mes prochaines vacances, je pense que ce sera la Bretagne, une destination que je ne connais pas beaucoup. J’ai envie de faire toute la côte bretonne à vélo, en mode sac à dos et en compagnie de mon p’tit chien Gipsy, un Berger Islandais.

 
Si vous deviez poser vos valises, le paradis ce serait où ?

Comme je suis beaucoup dans la découverte, ce serait quelque chose qui me ferait rêver. Peut-être un tour du monde en voilier, et ce, même si je n’ai aucune connaissance dans l’univers du bateau. Ne pas avoir de routine, être en itinérance et portée par la rencontre et la découverte, oui ce serait ça mon paradis.

L’appli On Piste, « elle est pratique et hyper utile »

On Piste, l’application outdoor lancée par le groupe Rossignol facilite l’organisation d’un séjour actif sur plus de 50 destinations françaises et pays limitrophes. À ce jour, l’entreprise française accompagne 41 Stations de Trail, 12 destinations Marche Nordique (Stations Nordik Walk), 200 destinations vélo (R-Bikes) et 6 Espaces Ski de Rando.

Praticable toute l’année les pieds au sec, la destination On Piste du Pays de Saint Jean de Monts se positionne à la fois comme Station de Trail et destination Marche Nordique. « Je l’ai découverte récemment. Je trouve le principe super car en snowboard, lorsqu’il n’y a plus de neige, on doit s’entrainer dans d’autres sports. Ce qui veut dire que nous recherchons souvent des circuits VTT, course à pied… C’est quelque chose qui manquait au niveau des applis » explique Chloé Trespeuch ravie avec On Piste de pouvoir « planifier un itinéraire, et d’être sûre de la qualité de cet itinéraire, avec aussi la garantie du respect de l’environnement ».

Les parcours On Piste du Pays de Saint-Jean-de-Monts permettent de longer les 20 km de plages de sable fin ou sillonner la forêt domaniale à l’abri du vent. En douceur et 365 jours par an. « Arriver sur place et bénéficier déjà d’un itinéraire proposant tous les beaux coins, je trouve cela pratique et hyper utile » s’enthousiasme la vice-championne de snowboard qui a également convaincu sa famille, et notamment sa « p’tite sœur qui court beaucoup » de recourir à l’appli On Piste.

Davantage de renseignements ici.

Chloé Trespeuch, un palmarès déjà bien fourni

  • Vice-championne olympique à Pékin en 2022.
  • 5ème lors des JO de Pyeongchang en 2018.
  • Médaille de bronze lors des JO de Sotchi en 2014.
  • 2ème des Mondiaux 2017 en Sierra Nevada (4ème des Mondiaux 2013 à Stoneham au Canada).
  • 2ème de la Coupe du Monde de snowboard cross en 2018.
  • Un total de 23 podiums dont 3 victoires.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER