Le patronat du sport Cosmos interpelle les candidats à l’élection présidentielle

Principale organisation du sport, le Cosmos dévoile ses propositions phares pour mettre le sport au cœur des programmes de l’élection présidentielle et ainsi créer 50 000 nouveaux emplois sur la prochaine mandature.

Le patronat du sport Cosmos interpelle les candidats à l’élection présidentielle 1
Philippe Diallo, président de l’organisation patronale Cosmos, en compagnie de Pierre Doumayrou, élu à la Fédération Française de Tennis. ©DR

« Nous sommes à quelques mois de l’élection présidentielle. Il nous semble important d’intégrer dans les programmes des candidats quelque chose qui est au cœur de la vie de français. Nous avons imaginé quelque chose de crédible, ambitieux et légitime pour bâtir l’avenir » affirme Philippe Diallo, président de Cosmos qui regroupe quelque 7 000 adhérents qui emploient 70 000 salariés.

L’organisation a établi une série de propositions (voir ci-dessous) à l’adresse des candidats à l’élection présidentielle. « La force du sport est indiscutable. À la fois comme créateur d’emplois et de valeur, facteur d’inclusion sociale et d’insertion, enjeu de santé publique et acteur de la transition écologique et numérique. Il est temps de lui donner une place à la hauteur de ce qu’il peut apporter à notre société » indique encore Philippe Diallo.

Durement frappés par la crise sanitaire depuis deux ans, le sport et son économie ont subi un violent coup d’arrêt. Pour le Cosmos, soutenir la reprise d’un secteur économique de premier plan est une priorité pour sécuriser le sport français dans son ensemble. La crise a révélé et amplifié des dynamiques de fond pré-existantes, appelant à des réformes. La structure des métiers du sport demeure fragile : une forte proportion de l’activité à temps partiel, contrats courts, reconversion des sportifs de métier et d’éducateurs… Dans le même temps, les besoins en personnels qualifiés sont très forts, et ce, dans toutes les composantes : associations, loisirs sportifs marchands, événementiel…

Forte de ses propositions, l’organisation patronale ambitionne de créer 50 000 emplois dans les cinq prochaines années au sein des  associations, clubs privés ou encore dans les entreprises grâce au sport en entreprises.

« Le sport est un produit de première nécessité »

« Le sport est une entreprise d’événementiel qui est soumise à d’importantes contraintes, notamment dans la gestion du temps de travail. Le sport doit bénéficier d’un aménagement juridique, comme c’est déjà le cas dans le monde de la culture. Nous souhaitons garantir la spécificité du sport dans la loi, telle qu’elle existe aujourd’hui à l’échelle européenne. Le sport est un produit de première nécessité et il semble évident qu’un taux de TVA cohérent y soit appliqué. Je pense aux loisirs sportifs marchands et aux événements sportifs qui prennent une place de plus en plus importante dans la pratique sportive des Français » estime Jean-Philippe Rey, directeur financier et Ressources Humaines au Stade Toulousain Rugby. Elu à la Fédération Française de Tennis, Pierre Doumayrou considère qu’il faut «  Il faut sécuriser le statut des bénévoles ». Et de dire que « la responsabilité des dirigeants est trop importante aujourd’hui. Il faut limiter cette responsabilité, c’est très certainement l’un des facteurs clés qui pourrait redonner un nouvel élan au bénévolat ».

Reste à savoir si les candidats à l’élection présidentielle seront sensibles aux propositions du Cosmos.

Les mesures phares

  • Abaisser la TVA sur l’inscription à un évènement sportif à 5,5%.
  • Encourager la pratique sportive avec une TVA à 5,5% pour les loisirs sportifs marchands.
  • Instaurer un crédit d’impôt pour les entreprises investissant dans un club, société ou association.
  • Créer un guichet unique des métiers du sport dans chaque région piloté par l’Agence Nationale du Sport.
  • Soutenir financièrement les action de la branche en faveur de l’insertion professionnelle et de l’inclusion sociale par le sport.
  • Inscrire la spécificité du sport dans la loi et préserver le sport français.
  • Permettre à tous de prendre des congés pour s’engager dans une association.
  • Soutenir financièrement l’engagement bénévole.
  • Rembourser le sport sur ordonnance pour démocratiser son utilisation et communiquer sur les actions mises en place.
  • Ouvrir une réflexion sur l’intégration d’équipements sportifs aux espaces de bureaux nouvellement construits pour les grandes entreprises.
  • Décaler et étaler le remboursement des Prêts Garantis par l’État.
  • Légaliser et développer la publicité virtuelle.
  • Pérenniser, simplifier et élargir le dispositif Pass’Sport aux acteurs des loisirs sportifs marchands et de l’événementiel sportif.
  • Élargir le 1% artistique au monde du sport.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER