Tour de France 2021. Etape 3 : Le Morbihan, entre terre et mer, l’odeur des vacances

La troisième étape bretonne qui se déroulera entièrement dans le Morbihan avec des passages dans des sites qui sentent bon les vacances iodées.

Tour de France 2021. Etape 3 : Le Morbihan, entre terre et mer, l'odeur des vacances 1
La troisième étape du tour de France est 100% morbihannaise.

A Lorient l’honneur d’être la ville départ de cette étape 100% morbihannaise, la troisième en Bretagne. La cité portuaire du Morbihan fait partie des escales privilégiées du Tour, c’est en effet la 13e fois qu’elle est choisie pour être ville-étape.

De là, le peloton va longer la côte Atlantique pour se diriger vers la baie de Quiberon en passant par Plouharnel, un spot incontournable pour tous les amateurs de sport. On aime découvrir, grâce à un parcours balisé, ses dolmens.

Toute proche, Carnac, rassemble la plus forte concentration de mégalithes du monde. Sur près de 4 km, on trouve un alignement de près de 4 000 pierres levées : menhirs, dolmens et allées couvertes.

La Trinité sur Mer, ensuite. Son port et ses plages sont propices à la découverte des sports nautiques et des plaisirs marins. Le port est connu mondialement pour ses grandes compétitions nautiques et ses célèbres marins : Éric Tabarly, Olivier de Kersauson, Eugène Riguidel, Loïc Caradec. Aujourd’hui, encore, de grands marins en font leur port d’attache comme Thomas Coville ou Francis Joyon. Le vieux port et sa halle aux poissons méritent un détour ainsi que le bourg aux ruelles étroites avec ses anciennes maisons de pêcheurs.

Mrbihan
La Trinité sur Mer, ville de marins.

Le peloton quitte la côte pour rejoindre Auray et son port de cabotage Saint-Goustan, qui permettait de se rendre autrefois jusqu’en Espagne et en Grande-Bretagne.

Nous voilà rapidement à Grand Champ, situé en grande partie dans les landes de Lavaux, région naturelle en forme d’étroite crête granitique relevant du Massif armoricain. Ici, l’office du tourisme du Morbihan travaille à attirer les amateurs de VTT ou de trail. Le village est resté dans l’histoire pour avoir été le théâtre d’une sévère bataille entre les troupes républicaines et les chouans insurgés menés par Cadoudal, à la fin du XVIIIe siècle.

On poursuit la route, entre châteaux et chapelles, avant d’arriver à Pontivy, ville-étape inédite. Les spécialistes pronostiquent que la victoire est promise à un sprinteur. La bonne nouvelle ? Demain, on reste en Bretagne.

En vedette, la Baie de Quiberon

Haut-lieu du tourisme breton, la presqu’île de Quiberon offre une trentaine de kilomètres de côte. Réputée pour ses belles et longues plages, elle présente de nombreuses facettes à qui prend le temps de la découvrir. Sable blanc, mer émeraude, rochers bruns, mais pas seulement… Ainsi, sur la route de la côte sauvage, s’ancrent de nombreux sites mégalithiques et à l’intérieur des terres de jolis hameaux pittoresques.

Morbihan
Le château Turpault.

A Quiberon, les activités marines sont nombreuses : promenades, sorties pêche en mer, voile, char à voile, kayak de mer, kite-surf. La presqu’île est l’un des plus beaux spots de surf de Bretagne. Le sentier de Grande Randonnée fait le tour de la presqu’île et des circuits de vélo sillonnent l’ensemble de la presqu’île.

Un peu en retrait de la côte, les hameaux de la presqu’île offrent des vues dignes de cartes postales. Ruelles étroites bordées de maisons blanches, volets bleus et hortensias fleuris…

Waren Barguil, le régional de l’étape

La région bretonne compte plusieurs représentants dans le peloton du Tour, mais Warren Barguil est le seul Morbihannais de la bande : « Ma ville c’est Lorient, puisque je suis né à Hennebont qui se trouve à une quinzaine de kilomètres et j’ai grandi pendant toute mon enfance dans le village d’Inzinzac ». C’est précisément au cœur de ce périmètre que le jeune Warren a découvert dans un premier temps le BMX, avant de se consacrer à la route en prenant sa première licence au club de Lanester. « J’habite maintenant à Kervignac, juste à côté du pont qu’empruntera le peloton du Tour après le départ de la 3e étape. C’est un endroit superbe parce qu’on se sent vivre au rythme des marées. Plus globalement, toute la côte qui va jusqu’à Quiberon est agréable, et en plus praticable pour tout le monde à vélo « .

Warren se sent aussi très lié à l’élément marin qu’il côtoie.  » Je ne parle pas de la mer mais de l’Océan, précise-t-il, ce qui fait une réelle différence. Les marées, les vagues, ce n’est pas la Méditerranée, c’est beaucoup plus vivant. Pour nous le bateau c’est très important. C’est un de mes loisirs, mais je suis simplement un marin côtier, je fais de la pêche avec des copains ». Attaché à la dimension de Lorient comme place forte de la marine sportive, le cycliste tourne même les jambes en compagnie de Franck Cammas, un Aixois qui a su se faire adopter par les Bretons.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter