« Un club de sport est un outil de marketing territorial exceptionnel »

Le sport, produit phare de divertissement, évolue et élargit encore le champ de l’économie qu’il embrasse pour explorer un futur ou le sport entertainment est clef. Pour en débattre, à l’invitation du GIE France Sport Expertise (FSE), Aymeric Magne, directeur général & président exécutif de l’Estac Troyes, Alain Ghibaudo, président de Sport Carrière et Pierre-Louis de Guillebon, CEO Orange Events.

sport
Laurence Bottero, rédactrice en chef de La Tribune Région Sud, a animé cette table ronde.

Le sport est-il encore un simple divertissement ? Il est en fait bien plus que cela pour des raisons déjà économiques. Comme le souligne Aymeric Magne,  directeur général & président exécutif de l’Estac Troyes, il n’est pas très simple de vendre « 90 minutes assis sur un siège n’est pas très simple à vendre surtout quand il fait moins 10, il faut hybrider l’expérience, avoir l’excuse d’un match de foot pour attirer différents publics ». Ainsi, pour faire vivre une expérience globale, Troyes « thématise tous ses matches, ça peut être Halloween ou le carnaval de Rio ». Il se souvient avoir fait venir le DJ Martin Solveigh : « Nous attirons des nouveaux publics et proposons ainsi de nouvelles expériences aux fidèles ».

Alain Ghibaudo estime que le « sport » a beaucoup à apprendre des festivals tel le Hellfest qui savent faire vivre l’évènement « avant, pendant et après ». Il souligne : « Celui qui avait compris cela, Max Guazzini, alors président du Stade Français. Peu lui ont emboité le pas ». Il insiste : « Même si l’on parle de sportainment, le sport est une composante de l’entaintainment avec la passion comme dénominateur commun.  » « Les métiers du sport et du spectacle sont les mêmes, renchérit Aymeric Magne. La seule différence c’est l’incertitude ».

Il est bien évident que les opérateurs télecom ont leur rôle à jouer pour améliorer l’expérience. Déjà, parce que l’on peut prendre des photos et les partager sur les réseaux. « Nous pouvons accroitre l’expérience avec des caméras à 360 degrés, souligne Pierre-Louis de Guillebon, CEO Orange Events. Le digital et le métaverse doivent être complémentaire du physique. Certains sont venus à la voile après avoir testé les courses virtuelles de Virtual Regatta. » Il souligne : «  Avoir son billet sur son téléphone fait déjà partie de l’expérience comme envoyer des photos aux amis qui n’ont pu assister au match ou visionner en amont du contenu. Nous adressons toute la famille. » Et, aussi : « On construit une sorte d’héritage, la France depuis 30 ou 40 ans a démontre son savoir-faire en matière d’organisation d’évènements » .

Créer des packages weekend avec les territoires

Surtout, bien loin du simple divertissement, pour le patron de l’Estac Troyes, « un club de sport est un outil de marketing territorial exceptionnel ». Par exemple, Auxerre est connu « grâce à l’AJA et Guy Roux, on parle de Troyes dans l’Equipe tous les jours, on passe une fois par semaine à la télé pendant deux heures mais nous sommes lucides, conscients d’être le plus petit des grands clubs. Alors pourquoi « ne pas créer des forfaits avec le territoire ». Il énumère les atouts :  « Pourquoi ne pas créer une offre du vendredi au dimanche pour papa, maman et les enfants. Troyes est la capitale du Champagne, Nigoland est le 5e parc d’attraction français et nous avons les magasins d’usine. La famille est devenue très importante dans notre business. Le match de football est une excuse pour venir. Pourquoi, aussi, ne pas faire venir des Lyonnais de Paris quand leur club se déplace à Troyes ? La question est comment faire travailler ensemble l’entertainment et le tourisme ».

Autres exemples à suivre, selon Alain Ghibaudo : celui de « Jacky Lorenzetti, patron du Racing 92, qui est propriétaire de La Défense Arena ou celui, à Lyon, de Jean-Michel Aulas, qui en train de créer un OL Land ». Créer une offre en lien avec le territoire qui puisse correspondre à toute la famille, ils sont de plus en plus nombreux à l’avoir compris.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER