Lac Baïkal, tours de Manhattan, Loch Ness… En voyage avec le nageur de l’extrême Steve Stievenard

Un an après son exploit du « Two Way » la traversée de la Manche aller-retour réalisée en 34 heures et 45 minutes en août 2020, le wimereusien, surnommé « Steve Le Phoque »  en raison de sa masse graisseuse, vient de réussir nouveaux défis.

Steve Stievenard
Deux tours de Manhattan à la nage, c’est près de 100 km.

Steve Stievenard, dit « Steve Le Phoque » – il a pris du poids pour supporter les eaux froides –  aura réussi cet été à traverser en Russie le lac Baïkal, faire deux fois à New York le tour de l’île de Manhattan et affronter le monstre du Loch Ness.

La traversée du lac Baïkal (12 et 13 juillet)

« Ecouter la nature et rester humble »

 Après 29 heures de relais intenses de 5 minutes entre 8 nageurs internationaux dans une eau entre 4° et 9°, le principal objectif de rallier les 55 km séparant la ville de Vidrino et Shamman Stone de l’autre côté du lac a été atteint dans des conditions extrêmes. La seconde partie de l’expédition, qui devait les mener de Shamman Stone (à l’entrée de la rivière Angara) jusqu’à Irkoutsk, a finalement été écourtée par la protection civile, en raison des conditions météo jugées trop dangereuses. Outre le défi sportif, Steve le phoque a également profité de son séjour en Russie pour étudier ce fantastique milieu naturel qu’est le lac Baïkal. « Le microscope m’a permis d’observer une petite partie des 3 500 espèces de plantes et animaux du lac dont 2 600 sont endémiques. C’est fascinant ! Je suis très honoré d’avoir reçu le certificat du bureau des Nations Unies en Russie pour avoir participé à la réalisation des objectifs de l’ONU dans la protection environnementale ».

Lac Baïkal, tours de Manhattan, Loch Ness… En voyage avec le nageur de l'extrême Steve Stievenard 1
Steve Le Phoque a également profité de son séjour en Russie pour étudier ce fantastique milieu naturel qu’est le lac Baïkal.

La traversée dans les eaux glaciales du Lac Baïkal en Russie les 12 et 13 juillet 2021 « Nous avons parcouru 26 km dans une eau à 4° – normalement il fait entre 12° et 14° à cette période de l’année – en se relayant toutes les 5 minutes mais la nature et la protection civile en ont décidé autrement. Le brouillard omniprésent, qui a fait stopper le relais une première fois, le bateau ayant même perdu un nageur pendant 5 minutes provoquant un gros coup de stress parmi nous, et la température de l’eau stagnant à 4° ont fait prendre la décision collective de stopper cette seconde partie afin de ne pas mettre en danger la vie des nageurs. Il faut savoir écouter la nature et rester humble face à elle » ?

L’épreuve des 40 bridges de New York (13 et 14 août)

« Une des courses les plus dures que j’ai réalisées »

Après les eaux froides du lac Baïkal, Steve Stievenard s’est envolé vers les mers plus chaudes du Mexique, pour un entraînement avec des températures plus adaptées à son prochain objectif, mais aussi pour passer une quatorzaine dans un pays hors de l’espace Schengen : l’épreuve des 40 bridges (ponts) de New York, soit 2 tours de Manhattan. Les 13 et 14 août 2021, Steve Le Phoque boucle cette nouvelle traversée de près de 100 km en 21 heures et 20 minutes. « Des courants impressionnants, une chaleur étouffante la journée, des orages qui approchaient ont fait de cette course une des plus dures que j’ai réalisées, mais je suis tellement heureux de l’avoir fait ! ».

La traversée du Loch Ness (26 août 2021)

« L’eau est vraiment noire »

Dernier défi : la traversée du mythique lac Loch Ness, avec ses eaux noires et ses conditions changeantes. 55 ans après la nageuse anglaise Brenda Sherratt, Steve Stievenart devient, en 14 heures et 50 minutes la 26ème personne et surtout le 1er Français à réussir cette traversée de 37 Km… un peu à l’improviste ! En effet, c’est son entraîneur, Kevin Murphy, qui lui souffle l’idée en raison d’une fenêtre météo favorable.

Lac Baïkal, tours de Manhattan, Loch Ness… En voyage avec le nageur de l'extrême Steve Stievenard 2
Steve Stievenart est le premier Français à avoir réussi à traverser le Loch Ness. Monstrueux !

« C’est une expérience incroyable car l’eau est vraiment noire, il n’y a aucune visibilité. J’ai eu beaucoup de chance que les éléments soient avec moi ! Le soleil est apparu et il n’y avait pas trop de vent. C’est une traversée qui est très difficile, il y a beaucoup de tentatives mais pas beaucoup de réussites malheureusement. »

Toujours en quête de nouveaux défis à relever, Steve Stievenart a déjà plein d’autres projets en tête, dont une expédition au Chili.

Pour son sponsor Hellio, acteur de la maîtrise de l’énergie, les défis relevés ne sont pas une surprise. « Steve a vocation à toujours dépasser ses limites, à relever des défis tous plus fous les uns que les autres. Nous sommes fiers de le soutenir financièrement dans chaque action qu’il entreprend. Il sait prouver que l’énergie a de l’impact », commente Claire Gagnaire, secrétaire générale du sponsor.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter