Au Portugal, l’Alentejo se découvre à pied

De petites balades en grandes randonnées, l’Alentejo, la plus grande région du Portugal, régale les marcheurs.

Alentejo
Trois itinéraires balisés permettent de découvrir l’Alentejo sous toutes ses coutures.

Balade dans les terres à Évora, capitale de la région où l’on découvre dolmens préhistoriques, temple romain, forteresses et monastères médiévaux, randonnée sur les sentiers de l’intérieur des terres vers les magnifiques falaises côtières…  L’Alentejo fera le bonheur des randonneurs grâce à la la Rota Vicentina. Ce sont les habitants qui sont à l’origine de l’initiative de ces chemins, avec comme volonté de préserver le littoral sauvage, et de faire de l’Alentejo une région où le tourisme est respectueux de l’environnement, de la culture et des communautés locales.

Au Portugal, l’Alentejo se découvre à pied 1

Indissociable des chemins de Compostelle, la Rota Vicentina traverse la partie sud du Portugal, entre sentiers côtiers et campagne sauvage. Au total, 740 kilomètres relient Santiago de Cacém et Lagos en Algarve et se divisent en trois itinéraires principaux balisés : le Chemin Historique, le Sentier des Pêcheurs et les Parcours Circulaires. L’idéal pour découvrir l’Alentejo avec d’un côté́, les reliefs escarpés bordant l’océan Atlantique et de l’autre, des plaines verdoyantes.

Le Chemin Historique 

 Au fil des villages marqués par des siècles d’histoire, cet itinéraire est idéal pour marcher à son rythme et découvrir la vie rurale, la vraie. Il s’agit d’un sentier classique de grande randonnée (GR) composé de 13 chemins balisés et étapes, répartis sur 262 km traversant quelques-unes des forêts de chêne-liège, des petites montagnes, des vallées, des fleuves et des rivières de la région. C’est un voyage à travers le temps qui attend les voyageurs, récompensé depuis 2016 par le label Européen « Leading Quality Trails – Best of Europe » pour la qualité de ses sentiers et paysages.

Le Sentier des Pêcheurs 

Presque intégralement situé en bord de mer, ce sentier suit essentiellement les chemins empruntés par les locaux pour accéder aux plages et aux lieux de pêche. Entre falaises, à-pic et pistes sablonneuses, il ne peut être pratiqué qu’à pied avec la mer comme partenaire de randonnée. En raison du vent marin qui accompagne les randonneurs en permanence, des paysages arides qui les entourent et de la nature persistante qui y règne, les 226 km de sentier sont un véritable défi sportif.

Les Parcours Circulaires

 Au total, cet ensemble de 24 balades totalise 263 km. Tous assez courts, ces sentiers représentent la solution idéale pour avoir un bel aperçu de la région, facilement, avec les mêmes points de départ et d’arrivée (sans besoin de transferts particulier), ce qui permet de découvrir les paysages locaux en quelques heures seulement. Ils sont adaptés à tous, sans difficulté particulière et pour tous les goûts.

Pour tout savoir, c’est ici

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER