La montagne au chevet des confinés

A l’occasion de la conférence de presse de France Montagnes, qui réunissait tous les massifs français, Lionel Flasseur, directeur général d’Auvergne Rhône-Alpes Tourisme, a mis en avant les bienfaits d’un séjour en montagne sur la santé.

La montagne au chevet des confinés 1
« La montagne, c’est plus qu’une distraction, c’est travailler sa santé en préventif ». ©Gilles Baron

Président de France Montagnes, Jean-Luc Bloch, à l’occasion d’une conférence de presse qui a réuni tous les massifs français, a préféré voir le verre à moitié plein : « Sans remontées mécaniques, le modèle économique de la montagne ne fonctionne pas mais toutes les activités annexes ont pu être mise en avant ». De quoi espérer capitaliser sur le succès de l’été dernier d’autant plus que nous risquons bien de sortir éreintés de ce dernier – on l’espère – confinement

« La montagne est une destination « santé », assure Lionel Flasseur, directeur général d’Auvergne Rhône-Alpes Tourisme, qui s’est fait, à cette occasion, le porte-parole de tous les massifs. Certes, depuis toujours, la montagne est perçue comme telle. « On ne voulait pas rester sur ce lieu commun, on voulait scientifiquement le prouver ». C’est ce que s’est donc attaché à faire Auvergne Rhône-Alpes Tourisme, France Montagnes et Atout France en produisant, « depuis plus deux ans des études sur les bienfaits de la montagne l’hiver et l’été avec l’appui du cabinet du médecin Frédéric Saldmann », connu pour ses  ouvrages consacrés au bien-être.

L’effet positif de l’altitude

« Tout joue en notre faveur« , souligne Lionel Flasseur. Le relief, déjà, qui « diversifie le schéma de marche et travaille l’équilibre ». Et, plus d’une heure de randonnée, « améliore le sentiment de bien-être ». On le sait moins : « l’hypoxie, la baisse de pression en oxygène, est un coupe-faim, la hausse de la production de leptine augmente l’effet de satiété ». Ajoutons aussi la luminosité qui « synchronise l’horloge biologique » et apporte un « surdéveloppement de vitamine D ».

Autres curiosités, les cascades permettent de « respirer les ions négatifs de l’air, ce qui réduit le stress et booste le système immunitaire« , ce qui n’est pas un luxe en ce moment. Quant aux bains de forêt, « plus qu’embrasser un arbre », c’est s’offrir du bien-être : « réduction de la tension artérielle, une immunité boostée via lymphocytes NK et réduction de l’anxiété, la colère, la fatigue ». Dernier point : « l’espace » qui est un « luxe » que « l’on va pouvoir proposer naturellement ».

Autant d’arguments, au-delà des nombreuses nouveautés proposées cet été par tous les massifs sur lesquelles on reviendra, pour choisir de passer du temps cet été à la montagne, « c’est plus qu’une distraction, c’est également travailler sa santé en préventif ».

Début mai, Auvergne Rhône Alpes réactivera son numéro vert (0 800 739 000)  qui offre à ses utilisateurs d’être en ligne avec un  médecin qui les guidera dans leur choix de destination ou d’activité pour faire « de leur séjour l’occasion d’un ressourcement inédit ».

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

Laurent Guena
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter