Sports d’hiver : Le pass sanitaire ne refroidira pas les skieurs

Selon le dernier baromètre réalisé par l’Agence Savoie Mont Blanc, les Européens habitués à partir aux sports d’hiver ne seraient que peu à renoncer à se rendre dans les stations si le pass sanitaire devait être imposé pour utiliser les remontées mécaniques.

pass sanitaire
Le pass sanitaire ne freinera pas les envies de retrouver les joies du ski.

Si le pass sanitaire devait être obligatoire pour accéder aux remontées mécaniques, seul 6% des Français habitués à skier annuleraient leur séjour à la montagne cet hiver.

C’est l’un des principaux enseignements du dernier baromètre publié par l’Agence Savoie Mont Blanc qui a été dévoilé mercredi 22 septembre, à Paris, à l’occasion d’un workshop où les stations présentaient aux journalistes leurs nouveautés pour l’hiver.

Ce chiffre est d’autant plus important que les Français représentent deux tiers des visiteurs et que, comme l’a souligné Vincent Rolland, député et co-président de l’Agence Savoie-Mont Blanc, « le ski est l’épine dorsale des activités du sport d’hiver ».

Autre bonne nouvelle : 81% des Français habitués des sports d’hivers sont équipés d’un pass sanitaire et ils ne seront que 11% à ne pas l’avoir d’ici l’hiver. C’est 6% pour les Britanniques, 9% pour les Belges et 10% pour les Hollandais.

Conséquence : si l’accès aux remontées mécaniques devait être conditionné à un pass sanitaire, les Français seraient 77% à maintenir leur séjour. C’est plus la clientèle étrangère : 63% pour les Britanniques, 58% pour les Belges, 55% pour les Hollandais. Près d’un sur deux, toutes nationalités confondues, choisirait l’une des 112 stations « Savoie Mont Blanc ».

Evidemment, skieur échaudé craint la neige froide. Les indécis, six Français sur dix qui partent aux sports d’hiver, attendront souvent les derniers moments pour réserver. Plus d’un tiers ne réserveront qu’un mois à l’avance et c’est 21% entre une et deux semaines avant le départ.

Les freins : la crainte d’une nouvelle vague Covid (29%), la situation financière (25%), des congés pas encore définis ou validés (22%) et la crainte de voir son séjour annulé (18%).

Aux stations de trouver des solutions pour que le parcours client reste fluide malgré cette contrainte. Elles ont déjà beaucoup travaillé l’hiver dernier sur des protocoles, elle seront prêtes à accueillir les visiteurs. C’est, en tout, la conviction de Vincent Rolland : « C’est ouvert et il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses dans nos 112 stations ».

Aux organisateurs, aussi, de rassurer, en mettant en place des conditions générales de vente « incitatives et rassurantes » avec, par exemple, des annulation sans frais J-1 cause Covid.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER