Tour de France 2021, Etape 4. L’Ille-et-Vilaine côté terre

Quatrième et dernière étape bretonne. Nous voilà dans l’Ille-et Vilaine pour une étape où le peloton va rouler dans les terres entre Redon et Fougères.

Ille-et-Vilaine
Redon se situe au confluent du fleuve de la Vilaine et de la rivière de l’Oust @OT Redon

Ce n’est pas parce que Rennes n’a pas voulu du Grand Départ qu’il fallait punir tout un département. La quatrième étape du Tour se déroule d’ailleurs exclusivement en Ille-et-Vilaine entre Redon et Fougères.

L’occasion de découvrir que la Bretagne a bien d’autres trésors que ses kilomètres de côtes. Avec le peloton, on va d’abord découvrir Redon qui se situe au confluent du fleuve de la Vilaine et de la rivière de l’Oust. L’ouverture au XIXe siècle du canal d’Ille-et-Rance et celui de Nantes à Brest consacra la ville comme une importante place de batellerie. Depuis, les plaisanciers peuvent traverser la Bretagne en bateau de Saint-Malo à l’océan Atlantique en passant par Redon. Le centre historique de la cité dans le quartier du port, témoigne du passé prestigieux de la ville. La Grand’Rue et ses maisons à pans de bois, élégantes demeure d’armateurs du Quai Duguay-Trouin, la tour Richelieu, l’Hôtel de Carmoy, les greniers à sel du XVIIe siècle.

Il faudra revenir car nous voilà déjà à Bain-de-Bretagne qui a conservé son rang de cité commerciale au cœur d’une campagne vallonnée à l’est du cours de la Vilaine. À noter le Moulin-tour de Bertaud, du type « petit-pied » construit au XVIIIe siècle. Surélevé vers 1840 pour être équipé du système d’ailes Berton, cee moulin a été restauré et produit de la farine de froment et de sarrasin biologique.

A Janzé, on tourne la tête pour admirer l’église Saint-Martin-de-Tours, édifiée pour l’essentiel au XIVe siècle sur les bases d’une église datant des XIe et XIIe siècles. Une autre église proche, l’église Saint-Maximilien-Kolbe, de style néo-byzantin (XIXe siècle) aurait servi de décor pour un film de propagande nazie de 1942 intitulé Battage du blé en Ukraine et dont Raimu aurait été le réalisateur imposé.

A ne pas manquer, Vitré, labellisée Ville d’art et d’histoire. Inscrite à la liste des Plus beaux détours de France, déployée autour de son château, Vitré a connu un brillant essor à partir du XIVe siècle, essentiellement fondé sur le commerce international des toiles de chanvre (ou canevas). Ce fut l’une des cités les plus actives de Bretagne. Son église Notre-Dame du XVIe siècle et plus de 70 édifices de la ville sont inscrits au titre des Monuments Historiques comme de nombreuses maisons du centre historique, l’enceinte fortifiée de la ville, le monastère Saint-Nicolas… 

Tour de France 2021, Etape 4. L'Ille-et-Vilaine côté terre 1
Le château de Vitré @Yannick Le Gal

Fougères, bien trop méconnue

Aux confins de la Basse Normandie, de la Bretagne et des Pays de Loire, Fougères, ville étape, offre le visage multiple d’une ville-nature, au riche patrimoine historique. Idéalement située à 30 mn de Rennes et du Mont-Saint-Michel, la cité médiévale permet à ses visiteurs de traverser les siècles en une journée, tant les monuments qui la composent sont aujourd’hui encore les témoins de plus de mille ans d’histoire.

C’est le cas en premier lieu pour son château, la plus grande forteresse médiévale d’Europe, impressionnant vaisseau perché sur la roche. L’histoire mouvementée entre le royaume de France et le duché de Bretagne y est racontée dans un parcours visuel et sonore. Pour présenter plus en détails l’histoire de la ville, depuis le Moyen-Âge jusqu’à la Révolution Industrielle, un Centre d’Interprétation de l’Architecture et des Patrimoines sera bientôt construit à proximité. 

Tour de France 2021, Etape 4. L'Ille-et-Vilaine côté terre 2
Fougères est membre du réseau des « 100 plus beaux détours de France

Ville d’Art et d’Histoire et membre du réseau des « 100 plus beaux détours de France », Fougères abrite aussi le beffroi le plus ancien de Bretagne, des hôtels particuliers aux façades ouvragées, de riches édifices religieux, des bâtiments industriels témoins d’une période économique fastueuse.

« Ville nature », Fougères abrite de nombreux parcs et jardins, que ce soit des espaces très horticoles et travaillés en matière de fleurissement ou des espaces naturels sauvages, favorables à la biodiversité, dont certains labellisés « Zone refuge LPO ».  Le site naturel du rocher coupé, face au château, est un espace naturel exceptionnel, aménagé autour d’un plan d’eau et à quelques pas du centre-ville; un sentier pédestre permet d’accéder en surplomb à l’une des plus belles vues sur le château. 

Cyril Gautier, le Breton du jour, « l’avantage du terrain, ça marche »

Evoluant loin devant les autres régions au nombre de champions qui la représentent dans le palmarès du Tour de France, mais aussi par le nombre de courses organisées ou de licenciés (en pourcentage de la population), la Bretagne se distingue par sa passion pour le cyclisme, ce que confirme Cyril Gautier (B&B Hotels p/b KTM). « Je ne sais pas comment est né cet enthousiasme, mais la pratique se transmet très bien et l’intérêt aussi. Il en faut beaucoup, des bénévoles, pour organiser des courses de jeunes, poser des barrières… et il y en a toujours. Et sur le bord du circuit, tous ceux qui viennent manger des galettes-saucisses, ce sont des gens qui connaissent le vélo et décryptent la course ».

Tour de France 2021, Etape 4. L'Ille-et-Vilaine côté terre 3
Cyril Gautier est allé chercher les plus beaux résultats de sa carrière sur ses terres.


C’est sur un de ces rendez-vous que le tout jeune Cyril, déjà bien en vue chez les minimes et cadets, est allé chercher une victoire marquante en 2004 dans les championnats de Bretagne juniors. « C’était à Locunolé, à la limite du Finistère et du Morbihan. Je suis sorti seul à trois tours de l’arrivée, c’était improbable. Mais j’ai résisté au retour de mes poursuivants, tout seul et avec la manière. C’est comme ça que j’aimais courir. C’était l’éclate, je tentais des choses en prenant beaucoup de plaisir ».

Si les bouquets sont devenus plus difficiles à collectionner dans les rangs professionnels, Gautier est allé chercher les plus beaux résultats de sa carrière sur ses terres, s’imposant sur la Route Adélie (2010) et le Tour du Finistère (2013) et accrochant des places d’honneur sur le Grand Prix de Plouay (4e en 2014) ou au Grand Prix de Plumelec (2e en 2008). Tout sauf un hasard :  » Je me sens surmotivé en Bretagne, je suis chez moi. A chaque fois que je vais à Plouay, ça me donne envie de réussir quelque chose. Lavantage du terrain ça marche, en plus j’aime bien les courses en circuit ».

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter