L’Office du tourisme italien partenaire officiel du Giro

La 103ème édition du Tour d’Italie cycliste  – le Giro – s’élance de Sicile ce samedi 3 octobre pour rallier Milan et la Lombardie le 25 octobre. Chargé de la promotion touristique de l’Italie à l’étranger, l’Enit s’est associé à cet évènement. Décryptage avec Maria Elena Rossi, directrice marketing de l’Office National Italien du Tourisme.

L’Office du tourisme italien partenaire officiel du Giro 1
Maria Elena Rossi, directrice marketing de l’Office National Italien du Tourisme.

Comment s’est noué ce partenariat ?

Tout d’abord je dois dire que le Giro comme le Tour de France sont de grandes manifestations internationales qui recèlent un potentiel de communication énorme.

L’an dernier, nous avons eu une première approche avec la course en nous associant au Giro-E, vélo électrique, qui se déroule en parallèle du Tour d’Italie. Une expérience permettant de mettre en avant les magnifiques paysages italiens en alliant sport et tourisme durable. Nous reconduisons ce partenariat avec le Giro électrique cette année, mais en plus nous devenons partenaire officiel du Tour d’Italie. Les organisateurs (Ndlr : RCS) ont été séduits par notre discours. Nous nous sommes notamment inspirés de ce que fait Atout France (Ndlr : Agence de développement touristique de la France) avec le Tour de France qui intègre la mise en place d’un process de valorisation du territoire très efficace.

Comment s’articule ce partenariat ?

L’idée est donc de positionner l’Italie du tourisme en Italie mais également dans le monde entier. Nous avons pour cela produit plusieurs vidéos qui seront diffusées durant la retransmission de la course (En France, sur la chaîne L’Equipe). Ces vidéos valorisent toutes les régions traversées par l’épreuve. Culture, traditions, gastronomie…, c’est un voyage sur plusieurs niveaux.

Avec la pandémie liée au Covid-19, le tourisme sportif outdoor est devenu un phénomène important cet été. Nous souhaitons le valoriser davantage. Les vidéos en rapport avec les territoires et villes traversés seront non seulement diffusées lors de la course mais également reprises sur Internet et les réseaux sociaux. En cette année particulière, et en l’absence de public, nous ne pouvons pas faire d’animations locales.

Quels sont vos objectifs à travers ce partenariat ?

Le Giro représente une manifestation internationale très appréciée des Italiens. Nous pouvons donc nous adresser aux citoyens de notre pays ainsi qu’aux marchés étrangers. C’est un travail que l’on effectue des deux côtés.

C’est très difficile de fixer des objectifs chiffrés cette année. Nous voulons bien sûr qu’un maximum de personnes, en Italie et dans le monde entier, puisse voir ces vidéos, à la télé, sur Internet et les réseaux sociaux, et déclencher une idée de séjour dans le pays.

Pouvez-vous nous rappeler ce que représente l’Italie sur le plan touristique ?

L’an dernier, l’Italie a enregistré une année record puisque les nuitées étrangères ont dépassé les nuitées italiennes. En 2019, nous avons dépassé 430 millions de nuitées dont plus de la moitié provenaient d’étrangers. En Europe, nous sommes le deuxième pays au niveau des nuitées étrangères derrière l’Espagne. Je précise que sur le Vieux Continent, l’Italie constitue la première destination pour les visiteurs hors d’Europe en 2019.

Cette année, nous recevons environ 90% de touristes italiens et 10% d’internationaux. Il est difficile de faire des projections pour l’an prochain, cela dépendra beaucoup de l’évolution de la situation sanitaire. Le tourisme est une ressource nécessaire pour notre économie. Dans ce contexte, nous essayons de comprendre et d’adapter la meilleure stratégie. Avec un double positionnement à l’interne et à l’international, le Giro est à ce titre une excellente opportunité.

Ce partenariat avec le Giro a-t-il vocation à s’inscrire dans la durée ?

Oui nous l’espérons. Nous avons pour l’instant bâti un programme sur trois ans. Nous allons continuer dans cette direction durant les années à venir. Nous voulons un partenariat stable et durable.

Le parcours du Tour d’Italie 2020

L’Office du tourisme italien partenaire officiel du Giro 2
  • 3 octobre : 1. Monreale-Palerme (contre la montre) (15,1 km).
  • 4 octobre : 2. Alcamo-Agrigente (149 km).
  • 5 octobre : 3. Enna-Etna (Linguaglossa Piano Provenzana) (150 km).
  • 6 octobre : 4. Catane-Villafrance Tirrena (140 km).
  • 7 octobre : 5. Mileto-Camigliatello Silano (225 km).
  • 8 octobre : 6. Castrovillari-Matera (188 km).
  • 9 octobre : 7. Matera-Brindisi (143 km).
  • 10 octobre : 8. Giovinazzo-Vieste (Gargano) (200 km).
  • 11 octobre : 9. San Salvo-Roccaraso (Aremogna) (207 km).
  • 12 octobre : Journée de repos.
  • 13 octobre : 10. Lanciano – Tortoreto (179 km).
  • 14 octobre : 11. Porto Sant’Elpidio – Rimini (182 km).
  • 15 octobre : 12. Cesenatico-Cesenatico (204 km).
  • 16 octobre : 13. Cervia-Monselice (192 km).
  • 17 octobre : 14. Conegliano-Valdobbiadene (contre la montre) (34,1 km).
  • 18 octobre : 15. Base Area Rivolto-Piancavallo (Frecce Tricolori) (185 km).
  • 19 octobre : Journée de repos.
  • 20 octobre : 16. Udine – San Daniele del Friuli (229 km).
  • 21 octobre : 17. Bassano del Grappa – Madonna di Campiglio (203 km).
  • 22 octobre : 18. Pinzolo – Lac de Cancano (207 km).
  • 23 octobre : 19. Morbegno-Asti (253 km).
  • 24 octobre : 20. Alba-Sestrières (198 km).
  • 25 octobre : 21. Cernusco sul Naviglio – Milan (contre la montre) (15,7 km).

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

David Savary
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter