Destination Dieppe, un littoral actif

À deux heures de Paris, Dieppe (Seine-Maritime) possède tous les ingrédients pour se déconnecter de son quotidien et se ressourcer. Son littoral bordé des hautes et blanches falaises de la Côte d’Albâtre permet de tester des activités sportives originales et 100% plaisir. De belles expériences à partager.

Destination Dieppe, un littoral actif 1
On se laisse facilement envoûter par la beauté des falaises de craie blanche. © David Savary

« Nous voulons faire vivre à nos visiteurs une expérience mémorable ». Le propos est signé Ludovic Cardona Gil, directeur de l’Office de Tourisme Dieppe, qui conscient « d’un déficit de notoriété de la destination il y a une dizaine d’années » l’a repositionnée depuis deux ans sur le devant de la scène normande.

Ambiance marine et plaisirs nautiques

Car Dieppe Normandie a beaucoup à offrir et mérite assurément un séjour supérieur à trois nuits, la moyenne actuelle. Plus ancienne station balnéaire française, très prisée pour ses bains de mers au XIXème siècle, la cité marine et ses villages alentours invitent à une véritable bouffée d’oxygène à seulement deux heures de la capitale. Une région contrastée de bleu et de vert idéale aussi pour la pratique de sports nature.

Destination Dieppe, un littoral actif 2
Le Cercle de la Voile de Dieppe propose des randos nautiques à la journée. © David Savary

Face à la Manche, dotée d’un long front de mer d’1,5 km, Dieppe respire et propose d’entrée une véritable immersion dans l’ambiance marine. Pourquoi ne pas commencer par une sortie en mer. Animé par des moniteurs diplômés d’Etat, le Cercle de la Voile de Dieppe organise des randos nautiques à la journée (125 euros par personne) ou des stages d’une demi-journée (55 euros par personne). Tout en profitant du paysage environnant, c’est ici l’opportunité de s’initier à la navigation, au réglage des voiles, à la tenue de cap voire même pour les plus doués à l’accostage. Avec un peu de chance, vous tomberez sur l’humour et le sourire de Jean-Baptiste Rigaud, éducateur sportif et moniteur de voile venu d’Auvergne. Celui-ci n’hésitera pas à vous confier la barre du bateau, pour les spécialistes un monocoque First 31.7, et faire du vent votre meilleur allié.

Une fois sorti du port, difficile de ne pas être impressionné par les somptueuses falaises de craies qui bordent le littoral haut-normand. Mieux vaut d’ailleurs les voir depuis la mer qu’à leur pied car les éboulements ne sont pas rares. Il faut savoir que ces falaises qui font chaque jour le bonheur des photographes reculent en moyenne d’un ou deux mètres par an.

Comme un aimant qui attire

Destination Dieppe, un littoral actif 3
Dieppe, la ville aux quatre ports. © David Savary

« Grâce à la beauté de notre littoral, nous valorisons les activités sportives » explique Ludovic Cardona Gil ravi d’accueillir chaque année « 500 000 touristes et excursionnistes, à 70% des Normands et des parisiens ». Avec « 12 millions de franciliens à deux heures de route », le directeur de l’Office de Tourisme n’aurait presque pas besoin de faire de pub tant l’attrait de la destination est naturel pour ce bassin de population.

Comme un aimant qui attire, Dieppe Normandie est un lieu de villégiature particulièrement prisé des parisiens mais aussi de quelques clientèles étrangères comme les Anglais. Une liaison quotidienne en ferry est d’ailleurs assurée avec le port de Newhaven à 4 heures de là. Appréciée depuis longtemps pour ses bains de mer, en témoigne le centre aquatique et de thalassothérapie face au casino, et tous les plaisirs liés à la mer, la destination apparait donc toute indiquée pour la pratique de sports nautiques. La voile bien sûr, mais aussi le kayak, le surf ou encore le paddle.

Surf’in Normandie

Destination Dieppe, un littoral actif 4
Pour les novices comme pour les passionnés, la côte d’Albâtre possède de très bons spots pour s’initier au surf ou au paddle.

Concernant les sports de glisse, Surf’in Pourville se revendique comme « la seule école de surf et stand-up paddle en Haute-Normandie ». Là encore une expérience qu’il faut oser avec la certitude de passer de bons moments. Accompagnateur nautique, Vincent Demonchy se fait fort de vous emmener en balade en stand-up paddle (35 euros la séance de découverte d’environ 1h30) le long des falaises de la Côte d’Albâtre. Bon…, lorsqu’on a pas l’habitude, il faut un peu jouer les funambules sur mer pour tenir debout sur sa planche… mais les gadins lorsqu’ils arrivent ne sont jamais douloureux. Pour être plus à l’aise, il est possible de pagayer à genoux.

Ville aux quatre ports (plaisance, pêche, commerce et transmanche) auquel on peut même ajouter un cinquième avec le port à sec et ses 292 places de parking bateau, Dieppe offre chaque jour aux vacanciers sa très grande plage de galets. Cet immense front de mer accueille tous les deux ans le Festival International de Cerf-Volant. Reporté en septembre 2022 en raison de la crise sanitaire, cet évènement mobilise les spécialistes du monde entier de la discipline et accueille des centaines de milliers de visiteurs.

Paysages sauvages et panoramas à couper le souffle

Casino, golf, hippodrome, centre de balnéo, Dieppe possède tous les attributs de la parfaite station balnéaire, mais la ville et sa région qui a tant impressionné les impressionnistes possède un p’tit truc en plus. Un terrain de jeu idéal pour les balades main dans la main ou les randos un peu plus sportives. Baptisé le sentier des falaises, le GR21 relie Le Havre au Tréport sur une distance de 190 km avec 2 792 m de dénivelé. Compter en moyenne une semaine pour effectuer l’intégralité du parcours mais bien sûr chacun peut le faire à son rythme. Très vallonnée, cette randonnée où l’on n’est jamais loin de la mer offre d’impressionnants panoramas, que ce soit à Dieppe et son imposant château juché sur la falaise, mais aussi juste à côté à Varengeville, là où repose Georges Braque et où Claude Monet y a installé son chevalet, un peu plus loin à Veules-les-Roses ou Saint-Valéry-en-Caux. L’office de Tourisme fait savoir qu’il est très facile de trouver des hébergements et points de restauration tout au long du parcours. Guide nature tombé amoureux du coin, Grégory Dugué est parait-il intarissable sur les spécificités et nombreux attraits du territoire.

Destination Dieppe, un littoral actif 5
La randonnée, sans doute le meilleur moyen de découvrir les beautés de la région dieppoise. © Dieppe-Normandie Tourisme

Un autre GR, le 210, rallie Rouen depuis Dieppe, soit environ 80 km. Un itinéraire qui emprunte la trace des chasse-marée, un terme désignant le métier des mareyeurs qui acheminaient les produits de la pêche vers leur lieu de consommation. Surnommés les voituriers de la mer, ils utilisaient des voitures tirées par des chevaux tout le long de cette route pour approvisionner Rouen et même Paris.

Toujours en matière de randonnée, l’Office de Tourisme propose des circuits plus urbains permettant de découvrir les monuments et sites les plus emblématiques du vieux Dieppe, comme le quartier du Pollet, l’un des plus authentiques et traditionnellement appelé « le quartier des pêcheurs ». Des parcours d’urban trail passent également par les beaux points de vue de la ville. Pour les puristes, le Trailwalker Oxfam Dieppe – un parcours de 100 km à réaliser en équipe de 4 personnes sur une durée maximale de 30 heures – se déroulera les 3 et 4 juillet 2021. Affûté et entrainé, Ludovic Cardona Gil est prêt à relever le défi.

Voler à bord d’un ULM

Destination Dieppe, un littoral actif 6
Découvrir la région à la faveur d’une belle balade aérienne en ULM. © David Savary

Pour les adeptes de sensations fortes, le must consiste à survoler la côte d’Albâtre en ULM, qu’il soit pendulaire, autogire ou 3 axes. C’est Philippe Gallot, gérant instructeur des Ailes d’Albâtre, qui tient le manche. Confortablement assis dans l’autogire, à l’air libre, vous avez l’impression de jouer les Top Gun. Avec Philippe, vous pouvez lui demander quelques petites prouesses acrobatiques ou simplement faire du géostationnaire. Micro-casque sur les oreilles, vous pouvez échanger en vol avec lui. Contempler aussi. Voir d’en haut, le front de mer, encore les falaises, les belles demeures et la campagne cauchoise qui se pare de bleu à la mi-juin avec la floraison du lin. Une spécialité locale. L’ULM représente assurément une belle idée cadeau, 55 euros pour le baptême d’un quart d’heure, 100 euros les 30 minutes.

« Lorsqu’ils viennent sur Dieppe, nous vous voulons que les gens vivent une belle expérience et qu’ils repartent avec le sentiment d’avoir vécu quelque chose d’exceptionnel » rappelle Ludovic Cardona Gil qui évoque aussi d’ici deux ans le futur centre océanographique construit près de la gare SNCF. « Ce sera l’un des plus grands d’Europe avec une fosse gigantesque de 56 mètres dans laquelle il sera possible de plonger » précise le directeur de l’Office de Tourisme qui s’attend à la venue entre 600 000 et 800 000 visiteurs par an sur le site. Un argument supplémentaire pour poser ses valises à Dieppe, le temps d’une escapade ou plus longtemps.

Renseignements : Office de Tourisme Dieppe-Normandie.

Une suggestion d’hébergement et de restauration

L’Auberge du Vieux Puits, avec vue sur mer et les falaises

Destination Dieppe, un littoral actif 7
© David Savary

Cette auberge normande bâtie en 1850, un temps propriété de Renault-Alpine, offre une vue exceptionnelle sur la mer et les falaises. Par beau temps, qu’il est agréable d’y déjeuner ou diner sur sa terrasse (40 places). Située sur les hauteurs de Dieppe, Alexandre Dumas père aimait y passer du temps.

Rachetée en 2011 par un restaurateur néerlandais venu d’Amsterdam, l’Auberge du Vieux Puits propose une assiette de qualité, « essentiellement à base de poisson et crustacés ». « Tout est frais du jour. Le matin nous allons chercher les huitres et voir ce qu’il y a à l’arrivage » précise Amir Van Rooijen qui adore « mixer les produits locaux avec des sauces plus exotiques ». Le filet de turbot sauce marsala est l’une de ses spécialités. Une mention particulière aussi pour la Pavlova, un dessert à base de meringue ainsi nommé en l’honneur de la ballerine russe Anna Pavlova.

Recommandé par le guide Michelin, disposant de trois salles privées pouvant accueillir jusqu’à 60 personnes, l’Auberge du Vieux Puits propose 5 chambres et 2 appartements familiaux, chacune et chacun décorés avec leur propre style.

Amoureux de la Normandie, il y passait des vacances dans sa jeunesse, Amir Van Rooijen réhabilite aussi un peu plus bas le centre aéré de Puys en une dizaine d’appartements touristiques avec piscine chauffée et salon de thé dans un beau parc arboré de 9 000 m2. Le premier module haut de gamme devrait être inauguré cet été.

Renseignements ici.

Une visite insolite

Le raid du 19 août 1942 en… taxi

Destination Dieppe, un littoral actif 8
Bunker échoué, tombé de la falaise, sur la plage de Sainte-Marguerite-sur-Mer. © David Savary

Les taxis de Dieppe ont la bonne idée de proposer des parcours thématiques. Le premier créé a pour thème le raid du 19 août 1942. Appelé aussi opération Jubilee, cet évènement d’envergure des Alliés en France occupée a mobilisé une armada de 250 navires et près de 6 000 hommes, la plupart canadiens. En débarquant sur Dieppe, le quart des troupes canadiennes engagées dans cette opération y périt. Bien des années plus tard, Dieppe est considérée comme la première marche de la Libération de l’Europe.

Les taxis de Dieppe proposent un parcours touristique au départ de l’Office du Tourisme jusqu’au musée du mémorial. Les commentaires ont été enregistrés en studio avec effets sonores et la voix d’un comédien. Grâce à une clé USB, les taxis sont à même de diffuser cette visite commentée ponctuée de nombreuses anecdotes. Comme le résume Jean-Marie Delacroix, le président des taxis dieppois, « s’il n’y avait pas eu le raid du 19 août 1942, il n’y aurait peut-être pas eu le Débarquement du 6 juin 1944 avec le succès que l’on sait ». Compter 60 euros par véhicule pour une visite d’1h10, en Français ou en Anglais.

Un coup de cœur

La chèvrerie La Petite Caulette

Destination Dieppe, un littoral actif 9
© David Savary

Lorsqu’on arrive sur l’exploitation située à Tourville-la-Chapelle, on ne peut que se laisser attendrir par les 55 chèvres et leurs 70 petits chevreaux. Tous se laissent facilement caresser. Y compris le bouc qui règne en maître sur le cheptel. C’est Cindy, ancienne secrétaire de direction ayant traversé la crise de la quarantaine, qui veille sur les caprins. Chaque chèvre donne en moyenne 2,5 litres de lait. Quelque 70 fromages sont produits chaque jour. On peut les retrouver sur les marchés locaux (2 euros le petit fromage : 3,50 euros le grand) ou directement à la ferme. Cindy, mère de deux enfants et mariée à un agriculteur, reçoit la visite de beaucoup d’écoles et de gens de passage.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter