« On s’est habitué à travailler dans la plus grande incertitude »

Bertrand de Monvallier, fondateur de l’école de ski Oxygène présente sur 12 stations françaises, s’adapte au contexte et prône « une nouvelle aventure de l’esprit ». Une prise de conscience qui passe notamment par un élargissement de ses activités.

« On s’est habitué à travailler dans la plus grande incertitude » 1
Bertrand de Monvallier, fondateur de l’école de ski Oxygène.

« La montagne est comme le marin, il ne se lamente pas car il est habitué à affronter des conditions extrêmes » aime à rappeler Bertrand de Monvallier, qui a fondé il y a plus de 25 ans l’école de ski et de snowboard Oxygène. Sur les décisions gouvernementales ayant décrété la fermeture des remontées mécaniques, il n’en rajoute pas, « les autorités font ce qu’elles peuvent ». « Elles déploient une énergie considérable pour atténuer cette épreuve collective et y faire face » déclare-t-il.

Faisant face à la situation « avec courage et détermination », Oxygène, comme bon nombre d’acteurs de la montagne, s’efforce de « faire son métier » et d’en « tirer le meilleur parti ». Comment ? En s’ouvrant davantage à de nouvelles pratiques de glisse telles que le splitboard (Ndlr : version snowboard du ski de randonnée) ou le ski de randonnée ; en faisant vivre un important stock de matériel ; et en continuant d’assurer la formation des moniteurs.

Oxygène collabore avec quelque 300 moniteurs. « Nous sommes fiers de ce que l’on met en œuvre pour qu’ils continuent d’exister et qu’ils puissent travailler » indique le chef d’entreprise. S’ils sont « environ 15% présents sur les pistes cette semaine, ils devraient être plus de 25% la semaine prochaine » assure Bertrand de Monvallier qui depuis le début de la crise sanitaire a vu son activité « chuter de 90% ». Fort heureusement et s’étant « habitué à travailler dans la plus grande incertitude », le dirigeant reconnaît que pour les vacances d’hiver « les niveaux de réservation sont satisfaisants au regard du contexte » avec un public, des familles qui apprécient de tester de nouvelles offres.

« On s’est habitué à travailler dans la plus grande incertitude » 2
Le plaisir du ski de rando au lever du jour. © Oxygène

Outre les raquettes ou le ski de fond « la grande star hivernale, c’est la rando à ski » affirme Bertrand de Monvallier basé à La Plagne et « grand adepte » de la discipline. Justement parce qu’elle « convient à toute la famille », qu’elle « ne nécessite pas une grande condition physique », et qu’à l’heure où « des millions de personnes manquent d’activité physique, d’oxygénation et d’air pur, cette activité offre de grands espaces et de magnifiques paysages ». « Avec en plus, poursuit l’entrepreneur, « des moniteurs passionnés qui encadrent aussi bien les débutants que les familles ou les experts ».

« Nous souffrons économiquement mais il n’y a pas que nous »

Pour pallier à la fermeture des remontées mécaniques, Oxygène a lancé sur quelques stations, à La Plagne notamment, un service de navettes baptisé Oxylift qui prend en charge élèves et moniteurs en bas des pistes pour les remonter par la route le plus haut possible.  Dans « un environnement qui conserve tout son attrait », Bertrand de Monvallier veut prouver qu’il est possible de réadapter son offre et « profiter de la montagne autrement » à la faveur de nouvelles activités.

« Nous souffrons économiquement mais il n’y a pas que nous » tient enfin à rappeler ce dirigeant empreint de beaucoup d’humanité. Selon lui, « il faut tenir bon, se montrer courageux et solidaire. Et éviter les polémiques inutiles et blessantes qui ne sont pas dignes de nos métiers et des montagnards que nous sommes ».

Une entreprise familiale fondée en 1992

Oxygène est une histoire de famille créée il y a plus de 25 ans en Savoie par trois frères amoureux de nature et de montagne qui ont souhaité développer une école de toutes les glisses. Aujourd’hui, ce sont 12 stations françaises (Belle Plagne, Courchevel, La Plagne, La Tania, Le Grand Bornand, Les Menuires, Megève, Méribel, Saint-Martin de Belleville, Val d’Isère, Vallée de l’Ubaye, et Val Thorens), parmi les plus prestigieuses, qui accueillent cette école de ski. Avec ses 300 moniteurs dédiés, ses 4 magasins de location de matériel sur La Plagne et Val d’Isère, Oxygène développe des cours particuliers et collectifs (un maximum de 6 personnes) de ski alpin, ski de fond, snowboard, ski de randonnée ainsi que des expériences en pleine montagne. Spécialisée dans l’offre de ski « Handiski », Oxygène développe une approche handisport pour transmettre les sensations du ski à tous.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter