Le Grand Tour des Ecrins à VTT, c’est possible dès cet été

Début juillet, le Parc national des Ecrins donne la possibilité aux amateurs de VTT d’en faire le tour. Une grande boucle en itinérance de 400 km permettant d’admirer sa beauté sauvage et préservée.

Le Grand Tour des Ecrins à VTT, c’est possible dès cet été 1
Rien de mieux qu’un VTT pour savourer le charme puissant du Parc national des Ecrins. © Thibaut Blais – PNE

« Le Parc national des Ecrins, c’est un grand triangle de 250 000 hectares entre Grenoble, Briançon et Gap » précise d’abord Isabelle Miard, Chargée de mission auprès de ce territoire situé au cœur des Alpes. Avec aussi pour ce dernier la particularité d’abriter sur son territoire « 150 sommets de plus de 3 000 m ».

Un relief de haute montagne, le plus haut sommet la Barre des Ecrins culmine à 4 102 m, et une nature généreuse qui résonnent comme une invitation à sa découverte. « Il y a là une variété de paysages incroyables permettant d’offrir un panel d’activités tout aussi incroyables, et ce autant l’hiver que l’été » confirme Isabelle Miard.

Et la grande nouveauté de l’été, c’est la possibilité d’effectuer le Grand Tour des Ecrins en VTT, ou VAE pour ceux qui n’auraient pas confiance en leurs mollets. Car cela représente tout de même une boucle de quelque 400 km de chemins variés. « Jamais un tel parcours n’a été proposé dans un parc national » souligne la Chargée de mission qui affirme que « tout sera prêt pour la mi-juillet ».

Entre 10 et 15 jours pour faire les 400 km

C’est la première fois qu’un parcours faisant le tour d’un parc national est labellisé par la Fédération Française de Cyclisme. Sur deux roues, bien sûr sans moteur et en itinérance, les pratiquants pourront profiter de toute l’intensité des sept vallées du massif des Ecrins. Au Sud, l’itinéraire offre des vues sur le lac de Serre-Ponçon tout en évoluant sur des sentiers confortables. Au nord, on s’élève sur les contreforts des plus hauts sommets des Alpes du Sud avec des sentiers plus techniques, comme le chemin du Roy et sa vue imprenable sur les glaciers de la Meije.

Le Grand Tour des Ecrins à VTT, c’est possible dès cet été 2
Une gare n’étant jamais située loin, il est possible de ne faire qu’une partie du parcours à VTT. ©Bertrand Bodin

Ce grand Tour (il s’agit bien d’une boucle car le cœur du Parc national est interdit à a pratique du VTT) peut s’effectuer en 10 à 15 jours. Tout au long de l’itinéraire des services adaptés et des hébergements qualifiés permettent des haltes réparatrices. Aussi bien pour le bonhomme que pour le vélo. A noter que le parcours est suggéré en deux versions de niveaux complémentaires : des étapes moyennes de 24 km et 750 m de dénivelé positif, ou bien des étapes de 32 km pour 1 250 m de dénivelé positif. Le Grand Tour des Ecrins totalise entre 12 000 et 14 000 m de dénivelé positif selon l’option prise. « Vous n’êtes pas obligés de faire l’intégralité de la boucle, rappelle Isabelle Miard. Vous pouvez vous arrêter en cours de route et rejoindre l’une des nombreuses gares disséminées sur le parcours ». En effet plusieurs départs en train sont possibles, que ce soit en Isère ou dans les Hautes-Alpes.

De la nouveauté aussi pour les randonneurs et traileurs

Le Grand Tour des Ecrins à VTT, c’est possible dès cet été 3
Une nouvelle randonnée au programme avec le Tour du Pays des Ecrins. © Thierry Maillet – PNE

Il n’y a pas que les vététistes qui auront droit à leur nouveauté cet été. Un tour touristique en mode trail va être également mis en place. Celui-ci aura pour cadre l’une des sept vallées du massif des Ecrins, le Valgaudemar. Les randonneurs seront aussi comblés avec le Tour du Pays des Ecrins qui, comme l’indique Isabelle Miard, permet d’avoir « un beau panel des paysages et villages de montagne sous la houlette des plus hauts sommets du massif ». Beaucoup moins sportive que le Grand Tour des Ecrins (le mythique GR54), cette randonnée se destine avant tout à un public familial. Enfin, poursuit la responsable, le territoire travaille sur le projet « Villages d’Alpinisme des Ecrins », l’idée étant de « relancer cette pratique sportive considérée un peu élitiste ». « Nous sommes en train de structurer l’offre avec la volonté d’éduquer le public, en particulier les plus jeunes afin de les sensibiliser sur les problématiques de haute montagne, de réchauffement climatique… » résume la Chargée de mission au Parc national des Ecrins.

Le Parc national des Ecrins en quelques chiffres

  • Création en 1973.
  • 7 vallées alpines à cheval sur deux régions (Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d’Azur) et deux départements (Isère et Hautes-Alpes).
  • 750 km d’itinéraires de randonnée.
  • 175 km itinéraires pédestres et VTT (400 km à compter de l’été prochain).
  • 40 refuges.
  • Point culminant : Barre des Ecrins, 4 102 m.
  • Point le plus bas, 710 m.
  • 150 sommets qui dépassent les 3 000 m d’altitude.
  • 2 400 espèces végétales.
  • 7 maisons du parc et point d’accueil saisonnier.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER