Livré à Saint-Nazaire, le MSC World Europa file sur la Coupe du Monde à Doha

Vingtième navire de la flotte MSC Croisières, le World Europa est le premier à fonctionner au gaz naturel liquéfié (GNL), « le carburant le plus propre que l’on puisse utiliser aujourd’hui ». Avec l’Opera et le Poesia, il sera l’un des hôtels flottants dans le cadre de la Coupe du Monde de football au Qatar. Durant la saison estivale, le MSC World Europa sera en Méditerranée avec notamment des embarquements prévus au départ de Marseille.

Livré à Saint-Nazaire, le MSC World Europa file sur la Coupe du Monde à Doha 1
Inauguré le 24 octobre à Saint-Nazaire, le World Europa, le premier propulsé au GNL, marque un vrai tournant dans l’histoire de la compagnie MSC. ©Ivan Sarfatti

« Avec les Chantiers de l’Atlantique, nous nous sommes embarqués sur la voie de la durabilité » a déclaré Pierfrancesco Vago, président exécutif de MSC Croisières, lors de la cérémonie de livraison du World Europa le 24 octobre à Saint-Nazaire. Pour la compagnie maritime, il s’agit là de la onzième unité produite en Loire-Atlantique. Avec aujourd’hui la mise en avant d’une vraie avancée technologique, le recours au gaz naturel liquéfié (GNL) faisant de ce navire, « le plus performant sur le plan environnemental » (voir ci-dessous).

Hôtels flottants à Doha, « nous avons eu une longue discussion » avec le Qatar

Aussitôt livré, le MSC World Europa – plus d’1 milliard d’euros d’investissements –  met le cap sur Doha où il sera amarré en tant qu’hôtel flottant dans la perspective de la Coupe du Monde de football (20 novembre-18 décembre). À l’heure où la sobriété écologique doit être érigée en principe, beaucoup s’interrogent sur le bien-fondé de positionner ces géants des mers en terre qatarie durant le Mondial. « En déficit de capacités hôtelières pour héberger l’ensemble des supporteurs, le Qatar nous a sollicité. Nous avons eu une longue discussion » avoue Patrick Pourbaix, directeur général France, Belgique et Luxembourg de MSC Croisières.

Dans l’obligation de trouver une solution, les responsables qataris avaient le choix de construire de nouveaux hôtels ou affréter des bateaux supplémentaires pour répondre à une demande ponctuelle. « Compte-tenu de ce qui s’est passé lors de la construction des stades, nous avons contribué indirectement à la solution la moins pire » explique Patrick Pourbaix.

Dans le port de Doha, le World Europa et ses 2 626 cabines sera aux côtés du MSC Poesia et du MSC Opera. Preuve de leur utilité dans le cadre de ce gros évènement sportif international, « les deux premiers bateaux sont remplis depuis déjà deux mois avec notamment de nombreux Français qui seront présents à bord » souligne le dirigeant qui précise qu’en matière tarifaire « le prix de base est de 400 euros pour un minimum de deux nuits ».

Livré à Saint-Nazaire, le MSC World Europa file sur la Coupe du Monde à Doha 2
Patrick Pourbaix, directeur général France, Belgique et Luxembourg de MSC Croisières. ©David Savary

« Retour à la normale » en 2023

À l’issue de la Coupe du Monde, le World Europa fera ses premières croisières au Moyen-Orient. Il sera ensuite repositionné en Méditerranée où il effectuera ses débuts à la mi-avril. Des embarquements seront proposés depuis Marseille.

L’année 2022 coïncide avec une nouvelle dynamique pour la compagnie maritime. « Même si les clients ne se projettent pas avec autant d’anticipation qu’auparavant, nous avons retrouvé des couleurs » se félicite Patrick Pourbaix qui précise « qu’il n’y a jamais eu de cluster sur les bateaux ». Si 2023 est attendu comme « un retour à la normale », cette année devrait voir un taux de remplissage de l’ordre de 90% par rapport à ce qu’il était en 2019, année de référence.

Livré à Saint-Nazaire, le MSC World Europa file sur la Coupe du Monde à Doha 3
Jumeau du World Europa, le MSC World America devrait voir le jour en 2025. ©IVAN SARFATTI

Le GNL, carburant vertueux

Le MSC World Europase présente comme « le navire de croisière le plus performant sur le plan environnemental et le plus grand navire de croisière au monde fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL) ». Par rapport aux carburants maritimes standard, le GNL élimine presque toutes les émissions de polluants atmosphériques, notamment les oxydes de soufre et les particules fines. Il réduit considérablement les oxydes d’azote et permet déjà une réduction des émissions de CO2 allant jusqu’à 25%. Le GNL permet également de développer des carburants et des solutions à faible teneur en carbone, tels que l’hydrogène vert, le GNL synthétique et les piles à combustible. « Il s’agit d’une étape majeure dans la réduction des émissions, puisque le MSC World Europa est le navire le moins émetteur de toute l’industrie des croisières » a déclaré Laurent Castaing, directeur général des Chantiers de l’Atlantique.

Le MSC World Europa est également fier d’être « le premier navire de croisière au monde à être équipé de la toute nouvelle technologie de piles à combustible à oxyde solide (SOFC) alimentées au gaz naturel ». Le navire comprendra un démonstrateur SOFC de 150 kilowatts qui utilisera le gaz pour produire de l’électricité et de la chaleur à bord par une réaction électrochimique hautement efficiente. Il servira de banc d’essai pour accélérer le développement de cette technologie des piles à combustible pour les navires de croisière et permettra d’incorporer à l’avenir des solutions de propulsion hybride.

Le respect de la vie marine au cœur des préoccupations

Le MSC World Europa fait savoir qu’il est équipé d’un système avancé de traitement des eaux usées répondant aux exigences réglementaires les plus rigoureuses. Il traite toutes les eaux usées produites à bord pour les ramener à un niveau de propreté proche de celui de l’eau du robinet. Le navire comprend également un système avancé de traitement des eaux de ballast qui empêche toute introduction d’espèces invasives dans le milieu marin par le biais des rejets d’eaux de ballast, en conformité avec la convention de gestion des eaux de ballast de l’OMI. Enfin, la coque et la salle des machines du MSC World Europa ont été conçues pour minimiser l’impact acoustique sous-marin, réduisant ainsi l’impact potentiel sur les mammifères marins dans les eaux environnantes.

En marge de la livraison du World Europa à Saint-Nazaire a également eu lieu le découpe de la première tôle d’acier du World America, son navire jumeau. La classe World constitue la cinquième série commandée par MSC Croisières aux Chantiers de l’Atlantique depuis près de 20 ans. La commande des deux premiers navires, annoncée en mai 2017, et l’option pour 2 navires supplémentaires, annoncée en janvier 2020, vont permettre de porter à 21 le nombre de paquebots MSC Croisières construits par les Chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire. « Plus de 70% des matériaux utilisés dans la construction du MSC World Europa sont d’origine française, ce qui souligne notre engagement sur le territoire national » n’a pas manqué de rappeler Gianluigi Aponte, président du groupe MSC.

Livré à Saint-Nazaire, le MSC World Europa file sur la Coupe du Monde à Doha 4
Laurent Castaing, directeur général des Chantiers de l’Atlantique, lors de la cérémonie de découpe de la première tôle du MSC Word America. ©Ivan Sarfatti

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER