Villages de vacances à la montagne, un avenir hypothétique

Alors que les stations de ski ne rouvriront pas avant le 7 janvier, les professionnels du secteur oscillent entre espoir, inquiétude et lassitude. Village de vacances au cœur du massif des Bauges en Savoie, les Nivéoles s’en remet aux prochaines vacances de février.

Villages de vacances à la montagne, un avenir hypothétique 1
Le village de vacances Les Nivéoles fait partie de la commune d’Aillon-le-Jeune en Savoie.

« Depuis le 1er novembre, on ne vit que des annulations » déplore Eric Lanoë, secrétaire général de l’Association Savoyarde des Classes de Découvertes (ASCD) qui gère notamment le village de vacances les Nivéoles au cœur du massif des Bauges. Terrible constat pour un département, la Savoie, dont l’activité ski représente « 50% du PIB ».

« Un non sens »

Dans son analyse de la situation, le responsable distingue trois types de stations. Il y a d’abord les grandes, à l’image de Courchevel ou Méribel, qui vivent très majoritairement des clientèles internationales. Il y a ensuite les stations dites équilibrées avec une clientèle composée pour moitié de locaux et pour l’autre moitié de touristes nationaux et internationaux. C’est le cas de stations en Maurienne comme les Sybelles, Valfréjus ou la Toussuire. Enfin il existe une troisième catégorie qu’Eric Lanoë désigne par les stations pré-massifs. C’est par exemple le cas du Semnoz ou d’Aillons-Margériaz non loin du complexe les Nivéoles. Ces petites stations accueillent 90% de locaux pour environ 10% de visiteurs extérieurs. « Certaines d’entre elles sur les Bauges ne disposent pas d’hébergement. Pas même de télécabine. On y vient à la journée et on repart le soir » explique Eric Lanoë qui ne comprend pas la décision du gouvernement de fermer les remontées mécaniques pour ces stations, « un non sens avec le risque derrière d’une catastrophe économique ».  

Pour le secrétaire général de l’Association Savoyarde des Classes de Découvertes, « la loi du tout ou rien aurait voulu que l’on ferme les domaines skiables et non les remontées mécaniques car en laissant ouverts les domaines skiables, on met les stations en difficulté ». « Pour les fêtes de fin d’année, les gens vont venir sur les pistes, faire de la luge… doit-on mettre en place une sécurité pour les assurer » se demande Eric Lanoë. Le dirigeant en est convaincu : « On ne peut pas imaginer des remontées mécaniques ouvertes pour les clubs, et dans le même temps demander aux stations de faire un effort financier pour assurer la sécurité des pratiquants sans que ces stations puissent générer des recettes avec les forfaits. C’est un non sens de plus ».

Villages de vacances à la montagne, un avenir hypothétique 2
Eric Lanoë, secrétaire général de l’Association Savoyarde des Classes de Découvertes (ASCD).

Si les professionnels de la montagne éprouvent une profonde lassitude, ils demeurent combattifs, « cela fait partie du caractère des montagnards. Nous affrontons les éléments naturels et les épreuves de la vie. Après le mauvais temps vient toujours le soleil » confie Eric Lanoë qui loue par ailleurs « les aides gouvernementales permettant aux structures de tenir mais pas forcément sur la durée ».

L’importance capitale des vacances de février

Si l’on se focalise sur un centre de vacances comme celui des Nivéoles qui enregistre en moyenne 15 000 nuitées par an, c’est un total de 12 000 nuitées qui ont été annulées depuis le 15 mars dernier. « Même si la saison s’est arrêtée au 15 mars, l’hiver 2019-2020 avait été bon. Aujourd’hui nous sommes à peu près à l’équilibre mais il faut absolument que nous ayons du monde en février » résume Eric Lanoë qui prévient que « s’il n’y a pas d’activité pour les vacances de février, il faudra que les aides de l’Etat soient beaucoup plus conséquentes sinon nous aurons de nombreuses fermetures de centres de vacances ».

Les quatre semaines de vacances d’hiver constituent en effet un enjeu capital puisque à elles seules elles représentent pour bon nombre de stations « plus de  50% du chiffre d’affaires de la saison hiver ».  « Nous sommes très attentifs aux décisions qui seront prises mais il est clair que si nous avons un nouveau confinement après les fêtes, ce sera une véritable catastrophe économique » analyse encore Eric Lanoë. D’autant plus que toutes les classes de neiges, qui sont réservées bien en amont, ont été annulées.

Enfin, dans ce contexte ô combien tourmenté, Eric Lanoë aimerait faire passer un message sur le rôle fondamental des classes de découverte dans la société. « L’école a du mal à assurer la notion de citoyenneté, de vivre ensemble » explique celui qui est aussi inspecteur de l’éducation nationale en Savoie. Selon lui, « les classes de découverte constituent un temps de vie extraordinaire pour l’enfant car c’est dans ce cadre où il apprend les différences avec les autres ». « Si nous ne sommes pas vigilants quant à l’existence des centres de vacances, nous risquons de perdre ce vecteur de sociabilisation. Rien ne pourra le compenser et nous en paierons les conséquences » conclut Eric Lanoë.  

Les Nivéoles, un centre de vacances au milieu d’une nature préservée

Villages de vacances à la montagne, un avenir hypothétique 3

En plein cœur du massif des Bauges, dans un écrin préservé, le village de vacances les Nivéoles fait partie de la commune d’Aillon-le-Jeune en Savoie. Chaque année, ce centre de vacances doté de 75 chambres  pouvant recevoir jusqu’à 190 personnes accueille, été comme hiver, les touristes en provenance notamment de Paris, Lyon et Genève. En hiver, il est facile d’aller skier, en famille à Margériaz, station installée à 1 400 mètres d’altitude et dont les pistes sont accessibles à tous les skieurs quel que soit leur niveau. Avec en plus un très bon enneigement naturel.

En été, la résidence de vacances est le point de départ de nombreuses randonnées à travers le massif des Bauges, parc naturel classé au patrimoine mondial de l’Unesco et référencé label « Géoparc » depuis 2011. La montagne offre aussi une large palette d’activités sportives telles que la cani-rando, le VTT, les tyroliennes, l’escalade ou encore le canyoning.

Outre les scolaires et les fans de loisirs outdoor, le centre les Nivéoles reçoit aussi une clientèle séminaire et une clientèle culturelle avec notamment une salle de spectacle/cinéma. A noter qu’une piscine extérieure sera bientôt transformée en bain nordique.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

David Savary
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter