Il faut sauver le Parc des Princes

J’ai l’âge du PSG. Nous sommes tous les deux nés en 1970 et nous nous sommes rencontrés, au Parc des Princes, en 1980. Si ma mémoire est bonne, c’était un match contre Laval et il n’y avait pas eu de buts.

Qu’importe. Je me souviens bien d’avoir été saisi d’un vertige tant le terrain me semblait bas par rapport à mon siège. Une première qui sera suivie de beaucoup d’autres. J’ai parfois trahi le PSG pour aller voir jouer le Matra Racing et ses vedettes, Francescoli, Littbarski ou Bossis, qui ont beaucoup déçues mais pas le Parc des Princes. Au début des années 80, deux clubs se partageaient le stade avant que le propriétaire du Racing, Jean-Luc Lagardère, ne jette l’éponge.

La probabilité est forte aujourd’hui de ne plus voir évoluer sur la pelouse du Parc les joueurs de foot les plus talentueux, la mairie de Paris refusant de vendre le stade aux propriétaires qatariens, qui veulent en avoir les clefs pour l’agrandir. Pour Anne Hidalgo, l’édile, « ce patrimoine exceptionnel appartient aux Parisiens ».

Certes : mais qu’est-ce qu’un stade s’il n’est pas marié à un club qui a ce pouvoir d’attractivité de déplacer à chaque rencontre des dizaines de milliers de spectateurs, venus de la région parisienne et de bien plus loin lors des affiches de la Ligue des Champions.

Le Parc des Princes ne serait plus alors qu’un monument en péril qui sortirait très vite de la mémoire collective – la nature n’a pas toujours horreur du vide.

Les arguments des deux camps s’entendent mais il serait bien triste qu’un terrain d’entente ne soit pas trouvé et, ainsi, permettre aux nouvelles générations de s’asseoir, tout en haut des rangées, pour vivre cette expérience inoubliable qu’est un match au Parc des Princes à Paris. De vivre cette ambiance qui sera toujours plus chaude que celle du Stade de France, si mal desservi et que l’on quitte à toute vitesse une fois le spectacle terminé tant ses abords n’incitent pas à s’y attarder pour boire un coup et refaire le matche.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

1 Commentaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER