Je ne suis pas votre genre

Avec l’idée de favoriser l’égalité entre les hommes et les femmes, les villes de Lyon et de Rennes s’apprêtent à voter un « budget genré ». Bien. Mais moi ça me chiffonne…

Souvenez-vous, il y a quelques mois ces mêmes mairies écologistes s’en prenaient au Tour de France, le jugeant trop coûteux, polluant ou machiste. Elles remettent le couvert, cette fois avec l’instauration d’un « budget genré ». Quel terme magnifique !

Objectif : évaluer l’impact de chaque dépense en matière d’égalité entre les hommes et les femmes, puis corriger les différences au besoin. En matière d’infrastructures sportives, cela va très loin. Dans les skateparks à Lyon, sachant qu’il y a plus de garçons que de filles, on envisage de réserver des créneaux horaires pour ces dernières. Un bon p’tit programme de discrimination positive.

Et ça ne s’arrête pas là. Parce les clubs de foot sont mieux dotés que les clubs de danse, il y a nécessité de procéder à un rééquilibrage. On oublie un peu vite que la Fédération Française de Football, c’est plus de 2 millions de licenciés, la Fédération Française de Danse, seulement 80 000. Vous m’avez compris.

Au rayon des idées saugrenues, toujours au nom de l’égalité hommes femmes, les mairies de Lyon et Rennes envisagent de végétaliser les cours de récréation, en gros planter des arbres, pour ne pas que les garçons monopolisent l’espace en jouant au foot et que les filles restent autour. Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.

Entendons-nous bien, la parité hommes-femmes je n’y suis pas opposé mais il ne faut pas tomber dans l’excès, le grand n’importe quoi comme nos amis écologistes. Pas indispensable non plus, comme le réclament des dirigeants du mouvement olympique, d’imposer lors des JO de Paris la participation d’hommes pour les épreuves de gymnastique rythmique et sportive (GRS) jusque-là réservées aux seules femmes . L’égalité de sexes, très bien, mais je ne vous garantis pas que je vais m’extasier devant un bellâtre tournoyant avec un ruban sur le praticable. Quoique.

Les JO de Paris 2024 seront les premiers Jeux strictement paritaires de l’Histoire. Autant d’athlètes femmes que d’athlètes hommes. Pour cela, de nouvelles épreuves mixtes comme la marche à pied verront le jour. Pourquoi pas. Les médias qui accordent moins de place au sport féminin devront procéder eux aussi à un rééquilibrage. En attendant, j’espère que l’avion de la délégation française pourra bien décoller cet été pour Tokyo s’il y a un peu plus d’hommes que de femmes à bord.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER