Paris 2024 : Polémiques stériles

Paris 2024, c’est dans un peu plus de deux ans, ce qui n’empêche pas les polémiques, plus ou moins stériles, de s’enchaîner les unes après les autres. Nous avons, par exemple, les basketteurs qui trouvent humiliants de devoir jouer dans un Parc des Expositions et les handballeurs de s’exiler à Lille.

« On ne peut pas laisser passer ça !!! Je crois rêver » tweetait, en mars dernier, Evan Fournier, joueur NBA, qui, dans la foulée, en a remis une couche.  » Sérieusement je suis handballeur, on me dit que je vais vivre les Jeux Olympiques à Lille. JE PETE UN PLOMB. C’est une honte. Faut pas vous laissez faire. Combien de médailles d’or vous avez ramené à la France ? Quel manque de respect « .

L’objet de son courroux : les basketteurs pourraient jouer au Parc des Expositions de Paris et les handballeurs, donc, ne pas vivre Paris 2024 à Paris.

Pour le basket, Tony Estanguet, patron de Paris 2024, vient d’annoncer que le Conseil d’administration allait revoir sa copie pour des questions de luminosité. Pour le hand, cela peut encore bouger mais l’équipe de France va probablement devoir accepter de s’exiler à une heure de train de Paris. « Un manque de considération« , souligne Nikola Karabatic, la star de l’équipe.

Bien sûr, le sport collectif a brillé lors des derniers JO de Tokyo et sans doute cela donne-t-il le droit aux joueurs de s’exprimer. On peut entendre la frustration de ne pas vivre les JO au cœur de l’évènement. L’entendre, mais pas la comprendre.

On a pu voir comment Tony Estanguet s’est montré intransigeant quand il a fallu défendre les nouvelles disciplines qui font leur apparition et qui « cartonnent sur les réseaux sociaux« , telles le breakdance au détriment, par exemple, du karaté et de son champion olympique français, Steven Da Costa dont la déception était bien naturelle. Sans doute aurait-il signé des deux mains pour défendre son titre, même à Orléans.

« L’important, c’est de participer » disait le Baron de Coubertin. Tous les sportifs, dont les basketteurs et les handballeurs, travaillent dur pour donner un peu plus de saveur aux propos de l’inventeur des Jeux Olympiques modernes.

Pour eux, l’important, c’est surtout la victoire. Mais, déjà, ils participeront – on n’oublie vite que les JO de Tokyo ont été décalés d’un an et qu’ils se sont déroulés à huis-clos. Que l’on laisse les organisateurs organiser… Il y a longtemps que la France a démontré son savoir-faire en la matière (Coupe du monde de football 1998, Euro de foot 2016, Coupe du monde de rugby 2007…). Sans oublier de multiples championnats du monde toutes disciplines confondues, dont l’athlétisme en 2003.

Les athlètes qui auront gagné le droit de participer à cet évènement le constateront, même depuis Lille : dans ce monde de brutes, Paris sera une fête.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER