Avec son application communautaire, Decathlon veut tous nous mettre dehors

Lancée en juin 2021, l’application Decathlon Outodoor se donne comme objectif de tous nous faire sortir tout en découvrant des points d’intérêt et de curiosité à deux pas de nos domiciles.

Decathlon outdoor
L’objectif de Decathlon Outdoor : tous dehors !

Marcher, même avec des raquettes dans la neige, glisser avec des skis de rando et pédaler, c’est ce que propose à ses utilisateurs l’application Decathlon Outdoor. « Aujourd’hui, pour l’instant, nous sommes « focus » sur deux sports, explique Emilie Busschaert, directrice commerciale ».

Elle détaille : « Pour les sorties proposées, nous avons dans un premier temps beaucoup travaillé avec les équipes en interne, l’idée, aujourd’hui, c’est ce que l’on devienne majoritairement communautaire« . Actuellement, l’application propose dans toute la France 12 000 parcours géolocalisés et l’objectif est « d’atteindre 20 000 d’ici 2022 ». Emilie Busschaert souligne : « L’objectif est de faire sortir les personnes, il faut donc leur proposer plusieurs idées de parcours autour de chez eux. On veut des parcours de qualité. A chaque fois, on a au moins une trace avec des points d’intérêt ». Grâce aux filtres, il est possible de trouver des parcours adaptés à son niveau ou à ses intérêts (faune, flore…).

Chaque parcours proposé est contrôlé et modéré en amont par les équipes de Decathlon Outdoor, principalement pour des raisons de sécurité. C’est l’une des grandes différences avec d’autres applications qui s’adressent plus spécifiquement aux sportifs. « Les personnes sont guidées avec le but de les reconnecter à la nature, pas de chronométrer. Tous nos parcours sont illustrés avec des photos et c’est gratuit ». C’est d’autant plus important que l’un des « premiers freins à la pratique » est de « savoir où aller ».

Decathlon outdoor
L’application s’enrichit des parcours créés par la communauté. Ils sont tous modérés avant la publication.

Par ailleurs, on retrouve des traces proposées par des « baroudeurs », spécialistes de leur région, qui proposent des parcours enrichis, des sorties toujours gratuites. « Un des freins à la pratique est aussi la peur d’y aller seul, argumente Emilie Busschaert. Partir avec un groupe peut rassurer« . On a envie de développer ce segment afin que les utilisateurs puissent se regrouper. On le fait à Lille, Bordeaux et bientôt à Lyon ».

On retrouve aussi des parcours proposés marques partenaires comme Petit Bambou ou les Schtroumpfs, « des partenariats gagnant-gagnant ». Pour ces marques, c’est de la « visibilité » et pour Decathlon Outdoor, un moyen de cibler une clientèle famille. « Nous avons aussi des partenariats avec des territoires comme les Pays de la Loire, qui nous fournissent des parcours. Nous travaillons aussi avec l’Occitanie, plus particulièrement le Quercy. On a tous la même envie : que les Français sortent et redécouvrent leur région. »

Decathlon Outdoor
Un partenariat avec les Schtroumpfs permet de séduite les familles.

En 2022, Decathlon Outdoor devrait aussi s’implanter à l’étranger, « là où l’enseigne est installée, le choix des pays devrait être annoncé lors de ce premier semestre ». L’application réfléchit aussi à intégrer d’autres sports, sans doute en 2023.

Enfin, on peut aussi retrouver pleins de suggestions sur le site comme, par exemple, des idées du bloggeur voyage Bruno Maltor.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER