J’ai testé le Snooc à Morillon (Haute-Savoie)

Morillon fait partie des stations qui ont choisi d’ouvrir leurs pistes au Snooc, cet engin hybride, mi-ski de randonnée mi-luge. Une excellente initiative tant les sensations sont bonnes pour monter et puis descendre.

Snooc
Hubert, moniteur ESF de Morillon, est particulièrement attentif et patient avec les débutants.

Morillon s’apprête à accueillir les vacanciers tout au long du mois de février, dès ce samedi. Entre autres activités originales que propose les stations de la vallée du Haut-Giffre, nous vous conseillons de tester le Snooc qui permet de grimper les montagnes comme un chamois, ou presque, et de les redescendre à toute berzingue, pour les plus doués, sans risque – on ne tombe pas de bien haut.

Rendez-vous est pris, grâce au concours du Haut-Giffre Tourisme, au pied du télésiège de Morillon avec Hubert, moniteur ESF, pour une séance de Snooc. Je l’avoue : je suis déjà éprouvé par une matinée à m’initier au ski de randonnée mais je ne suis pas là pour boire des coups même si la terrasse ensoleillée, en cette fin janvier, du restaurant la Combe, mérite que l’on s’y attarde – les pizzas sont excellentes.

Après le brief d’Hubert et une petite marche à pied pour rejoindre le départ qui doit nous mener en haut – pas tout à fait quand même, soyons honnêtes – de la piste verte Marvel, on chausse les mini skis. Les peaux de phoque – on se rassure, il y a longtemps que les skieurs laissent ces animaux en paix – accrochées sous les spatules et on peut commencer l’ascension avec l’aide de bâtons télescopiques.

Je suis bien plus à l’aise qu’avec des skis de randonnée. Pour débuter dans cette discipline, le Snooc me paraît être une bonne idée. Déjà, parce que l’on garde ses chaussures et que la légèreté des skis permet de mieux se concentrer sur la technique de glisse. Bref, le maladroit mais volontaire débutant que je suis s’épuise moins.

C’est que l’on passe partout avec le Snooc, même si quelques plaques de verglas auront eu raison de mon équilibre. Hubert me demande si j’ai encore la force de donner un dernier coup de rein pour atteindre la « Marvel », cette piste verte de 5 km qui fait la fierté de Morillon. Allez, on n’est pas là pour faire des bonhommes de neige. La montagne, ça monte, il n’y a rien à faire.

J'ai testé le Snooc à Morillon (Haute-Savoie) 3
Et voilà comment deux skis de randonnée deviennent luge.

Ca y est : arrive le grand moment,  celui de la transformation. Hubert fait une démonstration, il lui faut moins de dix minutes pour transformer ses skis de randonnée en luge, grâce au léger matériel que nous transportons dans notre sac à dos. Il me donne un précieux coup de main et me voilà face à la pente, assis sur une selle raz-la-neige. Je me lance : « Les chaussures à plat, le bras droit tendu vers la droite pour tourner à droite, le gauche pour la gauche ». Ok, ok, je fais comme je peux !

Un « tuto » pour tout comprendre.

Il faut quelques minutes – et une gamelle sans dommage – pour maîtriser virage et dérapage, même si ma marge de progression reste abyssale au regard de l’insolente technique d’Hubert. On ne passe pas inaperçus au milieu des skieurs mais ils sont tous bienveillants et curieux, il est évident que certains d’entre eux se laisseront aussi tenter par cette expérience. Je ne peux que les encourager. À la montagne, le ski alpin commence à trouver de sérieux concurrents ou, du moins, des activités complémentaires mises en lumière lors de la fermeture des remontées mécaniques. La crise sanitaire aura au moins eu cette vertu.

Bon à savoir

À la fermeture des pistes, une à deux fois par semaine pendant les vacances scolaires, la piste Marvel est accessible, dès 16h30 à toutes les luges dont le Snooc. 8,50 € / personne, une descente possible.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

1 Commentaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER