Voile : Avec la Golden Globe Race, les Sables-d’Olonne s’imposent comme la capitale mondiale de la course au large

Dans un an, le 4 septembre 2022, la troisième édition de la Golden Globe Race s’élancera depuis les Sables-d’Olonne.

Golden Globe Race
Skippers, élus et organisateurs ont participé aux Sables-d’Olonne à une conférence de presse jeudi 2 septembre.

Capitale mondiale de la course au large, les Sables-d’Olonne est le théâtre des plus grandes émotions de la discipline. Il y a le Vendée Globe, dont la dernière édition, l’hiver dernier, a été riche en moments forts. Il y aura la Mini-Transat dont le départ le 26 septembre prochain est chargé en promesse pour de nombreux skippers en devenir.

Et puis il y a la Golden Globe Race, dont la prochaine édition débutera le 4 septembre 2022. Il s’agit de l’unique tour du monde réalisé sans assistance technique et sans géolocalisation, avec les mêmes outils que lors de la première édition, en 1968. En 2018, le retour de la Golden Globe Race, dont le départ avait été donné des Sables-d’Olonne, marquait les cinquante ans de cette course mythique.

C’est en effet en 1968 et 1969 qu’avait eu lieu le Golden Globe Challenge, la première course en solitaire, autour du monde et sans escale de l’histoire. La victoire de Robin Knox-Johnston et l’incroyable aventure de Bernard Moitessier auront inspiré des générations de marins, convaincus que la mer pouvait être un incroyable terrain de jeu, de rêve et d’abnégation.

Les organisateurs de la Golden Globe Race, la Ville des Sables-d’Olonne et la Communauté d’agglomération – qui se chargent de toutes les animations à terre et du villag se sont donc conjointement épaulés afin de proposer cette nouvelle édition – dont le départ aura lieu le 4 septembre 2022.

Pour les collectivités, les Sables-d’Olonne, la Vendée et les Pays de la Loire, c’est une nouvelle occasion de démontrer qu’elles sont une « terre de grands évènements ». Ainsi, la Région s’est engagée avec la Solitaire du Figaro dans le cadre d’un partenariat de six ans. Pour les Sables, « c’est quasiment un évènement international qui a lieu tous les ans ». Et la Vendée veut développer « cette image de département nautique ».

La date a été légèrement décalée afin de contribuer à ce que les conditions soient plus clémentes pour les marins, notamment lors de leurs traversées des mers du sud.

Davantage d’interactions avec le grand public 

Si la course conserve son ADN, plusieurs nouveautés permettront à tous les curieux de vivre l’aventure avec davantage de proximité. Ainsi, cinq points de passage ont été établis afin que les skippers puissent transmettre photos et vidéos de leur aventure.

Par ailleurs, des entretiens hebdomadaires auront lieu avec les médias ainsi qu’un Facebook live, chaque mois, lors duquel le public pourra échanger directement avec les marins.

Enfin, une régate virtuelle permettra à tous les curieux de vivre la course à leur façon, tout au long de leur tour du monde.

Au total, 26 skippers de 11 nationalités différentes ont déjà annoncé leur participation avec le rêve de pouvoir être les premiers à franchir la ligne aux Sables-d’Olonne, après plus de 200 jours de mer.

Le public pourra les côtoyer dès le 20 août 2022 avec l’ouverture du village avant le grand départ, quinze jours plus tard.

« L’engouement des Français pour les activités nautiques ne s’est pas démenti cet été »

Lors de sa conférence de presse de rentrée, la Fédération des Industries Nautiques (FIN) a notamment dressé un bilan de l’impact en 2020 de la crise sanitaire.

Après une saison estivale 2020 très positive en France, « l’engouement des Français pour les activités nautiques ne s’est pas démenti cet été ». Le « retour de la clientèle étrangère a été partiellement entravé par la reprise de l’épidémie et les restrictions aux déplacements internationaux ».

Malgré cela, et quoique légèrement écourtée par le 3ème confinement national (avril), » la saison 2021 a été bonne pour les acteurs du nautisme ». Les « professionnels ultramarins, déjà fortement impactés par les premiers effets de la crise sanitaire, font cependant figure d’exception ». Le « soutien public doit impérativement se poursuivre pour ces entreprises, a estimé la fédération professionnelle ».

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter