Runnin’City peut aider les étudiants à lutter contre la sédentarité

Runnin’City lance une offre destinée aux grandes écoles et aux universités pour permettre aux étudiants, non seulement de lutter contre la sédentarité, mais aussi découvrir les points d’intérêts de leur futur lieu de résidence et ainsi de se l’approprier.

RunniCity

Convaincu par les bienfaits du sport santé, Christophe Minodier, fondateur de Runnin’City – application qui mêle, en ville, course ou marche à pied avec découverte touristique – cible les écoles et les universités pour élaborer des parcours autour de leur emplacement. « La détresse psychologique des étudiants est bien réelle, nous offrons une solution, parmi d’autres, pour qu’ils puissent sortir tout en découvrant leur environnement ». Chez RunninCity, on en est persuadés : « l’image du running a changé, on s’est rendu compte que c’était gratuit, facile et que l’on avait plus que ça de disponible« . Une solution concrète pour lutter contre la sédentarité dont on sait qu’elle s’accommode très mal avec le virus.

Au-delà, elle va permettre à tout un écosystème de mieux connaitre l’environnement dans lequel il évolue ou va évoluer : « à l’heure des concours, c’est un moyen pour découvrir la ville dans laquelle on va habiter, c’est aussi une opportunité pour les parents, les intervenants ou les vacataires. La solution peut aussi servir pendant les semaines d’intégration ». Une technologie qui a déjà convaincu des hôteliers pour enrichir l’expérience client.

Par ailleurs, la course à pied convient à tout type de public, femmes et hommes. « Le « street workout », à la mode chez les étudiants est, par exemple, « une pratique essentiellement masculine » compare le responsable qui précise que la solution n’est pas dans une logique de performance : « On devrait marcher au moins dix minutes après le déjeuner, cette crise sanitaire nous aura au moins fait prendre conscience que la sédentarité était facteur de risque ».

Par ailleurs, l’entreprise ne manque pas de projets. Elle aide ainsi déjà des évènements sportifs à exister en proposant aux participants de courir quand ils le souhaitent et être chronométrés pour obtenir un classement. De quoi respecter les gestes barrières puisqu’il n’y a aucun attroupement au départ comme cela déjà a été fait à la montagne pour des courses de ski de fond.

Elle cherche aussi à aider les destinations labellisées « Terre de Jeux » à proposer une solution durable pour valoriser le sport dans la durée et ainsi gagner en attractivité.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

Laurent Guena
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter