Ancien grand fêtard, Yoann Stuck se lance dans un trail de 120 km

Du 23 au 26 juin 2022, Yoann Stuck, 39 ans, s’élancera à l’assaut des 120 km du Lavaredo Ultra Trail en Italie. Un vrai défi pour le Français, qui jusqu’en 2010, alignait plutôt les pintes de whisky-coca et fumait plus de 30 cigarettes par jour. Le Lyonnais Yoann Stuck nous livre son histoire atypique.

Ancien grand fêtard, Yoann Stuck se lance dans un trail de 120 km 1
Concentration et détermination. ©Wissem Jaubert

Troisième de l’EcoTrail Paris en mars dernier sur les talons du deuxième, Yoann Stuck va participer le mois prochain pour la première fois à un trail de plus de 100 km. Le traileur s’élancera de la montagne de Cortina d’Ampezzo, le 23 juin lors de La Sportiva Lavaredo Ultra Trail.

Pourtant, jusqu’en 2010, rien ne prédestinait l’ancien pizzaïolo à performer dans le sport, et encore moins dans le trail. La distance d’un marathon lui était alors inconnue et il alignait plus « les mètres de shooters que les kilomètres dans les sentiers » peut-on lire sur son site. « Je sortais autant le week-end qu’en semaine, à ne plus savoir où j’habitais » ajoute Yoann Stuck. La nourriture, c’était minimum une pizza par jour. Bref, une hygiène de vie « déplorable ».

Sa prise de conscience

Lorsqu’il décide d’arrêter de fumer en 2010, Yoann Stuck approche les 100 kg pour un peu plus d’1m80. Il décide alors de compenser grâce au sport. La même année, en août, il court son premier footing sous la chaleur écrasante d’Avignon, d’où il est originaire. « C’était horrible. J’ai couru 20 minutes et la première chose que j’ai faite en arrivant, c’était de boire une bière. Mais je n’ai pas refumé. »

Prenant de plus en plus goût au sport et à la course, il augmente progressivement les distances et commence à perdre du poids. Ensuite, le nouveau sportif déménage à Lyon et décide d’utiliser la course pour découvrir La Ville des Lumières. Mais il a tout de suite voulu continuer dans un monde plus nature et sortir de la route. Les environs de Lyon le lui permettent avec le Monts d’Or, les Monts du Lyonnais, le Beaujolais, et même les Alpes.

Seulement deux mois après son premier footing, Yoann Stuck enchaîne avec sa première course, le 10 km de Lyon. « C’était la première fois que je mettais un dossard, j’étais totalement plongé dans l’inconnu » explique le coach sportif. Il réussit alors son objectif : terminer en moins de 45 minutes.

2e de l’EcoTrail Paris pour sa première participation

Ancien grand fêtard, Yoann Stuck se lance dans un trail de 120 km 2
L’entrainement, de la souffrance mais également une part de plaisir. ©Wissem Jaubert

Deux ans après, Yoann gagne sa première course, d’une distance de 25 km dans les Monts du Lyonnais. Une grande satisfaction pour celui qui, 24 mois auparavant, n’avait jamais couru plus de 3 km. « J’étais très heureux. Je me suis dit que j’avais sûrement des prédispositions pour la course à pied. » Il remporte ensuite d’autres courses comme les 40 km du trail des Cabornis.

En 2014, Yoann Stuck termine son premier 100 km avec une 18ème place lors de la CCC, l’un des courses de l’Ultra Trail du Mont-Blanc. Il termine ensuite 2ème de l’EcoTrail Paris, en 2015 et 2016 et remporte également à trois reprises la Wings for life world run en Norvège, à Dubaï et en France l’année dernière.

Pour ses entraînements, la station de La Plagne est l’un de ses lieux préférés. Il s’entraîne également sur les quais Lyonnais et aime également se rendre sur les Monts d’or. Yohann Stuck est également passionné de cyclisme. « J’ai fait une seule course de gravel, et je l’ai gagnée » s’en amuse Yoann. Des prédispositions certaines pour les sports d’endurance donc.

Une renaissance physique et mentale

Sur le plan personnel, Yoann est épanoui aujourd’hui. Avant que ce dernier débute le running, l’argent incarnait la richesse. Maintenant, c’est « d’être à la montagne, de voir des animaux et des couchers de soleil magnifiques. » explique l’ancien pizzaïolo et responsable d’une boutique de décoration.

Et même s’il prône dorénavant une bonne alimentation, le sportif n’a pour autant pas arrêté de se faire plaisir : « Si vous avez une envie soudaine d’un verre de vin rouge ou d’un carré de chocolat, allez-y ! Ce n’est pas ça qui vous fera courir moins vite ». Trouver un équilibre, tout en récompensant son corps.

Une meilleure hygiène de vie, donc, mais pas que. C’est surtout le partage et la motivation qu’il transmet aux personnes désireuses de se reprendre en main qui l’importent le plus. « Quand les gens me disent qu’ils ont réussi à arrêter la cigarette et se sont mis au sport grâce à mon histoire, ma satisfaction est plus grande que si j’avais gagné une course » assure l’athlète. Si Yoann avait un conseil à donner, ce serait de ne « pas brûler les étapes, faire qu’un avec son corps, et surtout, qu’il n’est jamais trop tard pour changer ».

Ancien grand fêtard, Yoann Stuck se lance dans un trail de 120 km 3
Sur la course Eiffage du Viaduc de Millau en mai dernier. ©DR

Retour sur ses résultats en 2021 et 2022 :

2021 :

  • FOVV Gravel, Auvergne : 1er
  • Wings for life world run, France : 1er
  • Rock Lagnes, Monts de Vaucluse : 1er
  • Traversée des Dentelles, Gigondas : 1er
  • Tignes Trail, Tignes : 1er
  • 6000D, La Plagne : 3ème
  • CCC (UTMB), Chamonix : 18ème
  • Marathon Dakar, Dakar : 7ème

2022 :

  • Starter Transgrancanaria, Gran Canaria : 7ème
  • KV Transgrancanaria, Gran Canaria : 3ème
  • Ecotrail de Paris 80k, Paris : 3ème

Adrien Leroux

Étudiant de 3ème année en management sportif et en journalisme à l'École Supérieure de Journalisme de Lille

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER