L’année sportive 2021 dans le monde vue par la communauté Strava

Strava, qui regroupe plus de 95 millions d’athlètes dans le monde, vient de publier Year in Sport 2021 son rapport annuel de données sur l’année sportive.

Strava
En 2021, les taux d’activité mondiaux sur Strava ont continué d’augmenter pour atteindre de nouveaux records

Le boom de l’activité physique lié à la pandémie ne montre aucun signe de ralentissement. C’est l’un des principaux enseignements de ce rapport annuel de Strava qui montre également comment les évènements climatiques extrêmes ont un impact sur le comportement des athlètes à travers le monde.

En 2021, les taux d’activité mondiaux sur Strava ont continué d’augmenter pour atteindre de nouveaux records, avec plus de 37 millions de téléchargements par semaine, totalisant 1,8 milliards de partages d’activités publiques au cours des 12 derniers mois.

L’augmentation de 38 % des téléchargements d’activités de cette année fait suite à la flambée de 2020, avec 1,1 milliards de téléchargements (soit une augmentation de 33 % par rapport à 2019). 2 millions de nouveaux athlètes ont rejoint la communauté chaque mois au niveau mondial. Ensemble, ils ont enregistré plus de 32 milliards de kilomètres cette année.

« Alors même que la communauté sportive mondiale a traversé une nouvelle année de perturbations et de restrictions liées à la pandémie, nous avons constaté un désir persistant de la part des athlètes de rester connectés et de se motiver les uns les autres. Des athlètes de monde entier ont enregistré et partagé leurs courses, leurs sorties à vélo et leurs marches à la pause déjeuner. Et en retour, la communauté s’est encouragée mutuellement en distribuant 9,6 milliards de kudos », souligne Michael Horvath, PDG de Strava.

Les principales conclusions du rapport annuel de Strava

• Le boom sportif lié à la pandémie ne ralentit pas. Les taux de téléchargement Strava pour tous les sports ont augmenté de manière significative, de même qu’une hausse importante des records personnels.

• Plus de 1,8 milliards d’activités ont été téléchargées sur Strava au cours des 12 derniers mois.

• Une augmentation de 38 % des activités par rapport à l’année précédente. Une tendance qui a débuté en 2020.

Si tous les types de sports ont connu une croissance considérable, la marche (2,0x) et la randonnée (1,7x) tirent leur épingle du jeu, affichant la plus forte croissance continue en 2021, aux côtés du yoga et d’autres sports en salle. • En 2020, la marche a augmenté de 3,0 fois et la randonnée de 1,9 fois sur l’année.

• Parmi les coureurs qui ont rejoint Strava en 2020, près de deux fois plus ont établi de nouveaux records personnels en 2021 (5 km, semi-marathon) cette année par rapport à l’année dernière…

Au mois de janvier, les athlètes qui se sont fixé un objectif pour la nouvelle année enregistrent 2 heures d’activité de plus que ceux qui ne l’avaient pas fait.

La moitié des participants à un défi de groupe ont téléchargé plus d’activités dans les 30 jours suivant le début du défi que dans les 30 jours précédents.

• Depuis son lancement en mai, l’onglet « Cartes » de Strava a généré plus de 120 millions de suggestions d’itinéraires à explorer pour les cyclistes, les coureurs et les marcheurs. •

• Plus de 189 000 nouveaux clubs ont été créés sur Strava cette année.

La marche progresse au grand galop

Plus que jamais, les athlètes téléchargent des activités de marche sur Strava. Cette hausse de popularité concerne tous les groupes d’âge, tous les sexes et toutes les régions. A noter : Les femmes qui courent ou roulent sont 2,4 fois plus susceptibles de télécharger des activités de marche que les hommes. Notons aussi que les athlètes qui téléchargent régulièrement des activités de marche enregistrent 2,5 à 4 heures par semaine. Enfin, les cyclistes et les coureurs qui marchent ont 16 % plus de chances d’être toujours actifs six mois plus tard que les athlètes qui ne le font pas.

L’impact sensible du dérèglement climatique sur la pratique du sport

Les conditions météorologiques extrêmes et la qualité préoccupante de l’air ont un impact sur le comportement des athlètes dans le monde entier. Par exemple, pendant le gel et la crise de l’électricité au Texas en février, on a constaté une diminution de 57 % des activités de plein air. Lors de la vague de chaleur qui a frappé l’Oregon cet été, les activités de plein-air ont chuté de 23 % et, pendant la tempête de neige à Madrid en janvier et les inondations à Nagano en août, les activités intérieures ont augmenté respectivement de 55 % et 56 %.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER