Tour de France, étape 10 : parcs naturels, lacs et châteaux

Albertville a beau être une porte vers les sommets, cette étape n’enverra pas les coureurs à l’assaut de grosses difficultés. En mettant le cap vers les vallées de l’Isère et du Rhône, le tracé est taillé pour une explication entre sprinteurs pour une arrivée à Valence.

Tour de France, étape 10 : parcs naturels, lacs et châteaux 1
Le lac d’Aiguebelette est situé à 360m d’altitude, c’est le 7e lac français avec une superficie de 545 hectares.

La Savoie, l’Isère, la Drôme. Les télespectacteurs vont se régaler tant ces trois départements comptent de richesses naturelles et architecturales.

En Savoie

Parc naturel régional du massif des Bauges

Ce parc créé en décembre 1995 s’étend sur 85 600 hectares et comprend 65 communes pour 56 500 habitants. Il protège d’impressionnantes falaises de calcaire ainsi que de beaux paysages de forêts et d’alpages.
Ces montagnes abritent une flore et une faune remarquables : 1 300 espèces végétales, 150 espèces d’oiseaux nicheurs, 9 espèces d’amphibiens…
Le 17 septembre 2011, le Parc a été labellisé Geopark du massif des Bauges. Ce label, soutenu par l’UNESCO promeut un développement touristique et économique durable par la valorisation des richesses géologiques du massif. Les villes portes sont : Aix-les-Bains, Albertville, Chambéry, Ugine, Rumilly, Annecy.

Pont de Morens
Inscrit Monument Historique en 1985, situé entre les communes de La Chavanne et de Montmélian, ce pont en pierre a été construit entre 1671 et 1685 grâce à l’architecte François Cuénot.

Chambéry
La préfecture de la Savoie est labellisée Ville d’Art et d’Histoire. Sa vieille ville est composée d’un grand nombre d’anciens hôtels (XVe-XVIe) de la noblesse savoyarde, de petites ruelles d’époque médiévale, avec ses façades colorées et étroites (un impôt instauré au XIVe siècle se calculait sur la largeur des façades), ses décors en trompe l’œil. Mais Chambéry, c’est un ensemble de bâtiments anciens mélangés à des contemporains … le beau théâtre Charles Dullin de 1864, qui porte le nom du comédien savoyard, le Phare, une grande salle multifonctionnelle de 2008, son Palais de justice où eut lieu la proclamation des résultats du plébiscite sur la réunion de la Savoie à la France (1860), la fontaine des éléphants, surnommée les « 4 sans cul », édifiée au XIXe siècle …

Château des Ducs de Savoie
C’est une immense bâtisse conçue en quadrilatère irrégulier, dont se détache un donjon carré flanqué d’une tourelle-guette, d’une haute tour semi- circulaire et d’une haute chapelle. Le château a subi plusieurs incendies au XVIIIe siècle et à partir de 1800 les premiers préfets engagèrent des travaux. Au moment du rattachement de la Savoie à la France en 1860, il est concédé gratuitement au département : une grande restauration demandée par l’empereur Napoléon III sera effectuée avec, entre autres, une nouvelle aile et un escalier monumental pour la Tour demi-ronde.


Parc naturel régional de Chartreuse

Tour de France, étape 10 : parcs naturels, lacs et châteaux 2
@parc naturel de la chartreuse

C’est l’un des 54 parcs naturels régionaux existant aujourd’hui en France. À cheval entre l’Isère et la Savoie, le parc couvre 76 500 hectares, et 60 communes, regroupant près de 50 000 habitants. Elle se caractérise par une montagne au relief abrupt et tapissé de profondes forêts. Elle est le terrain de prédilection des chevreuils, sangliers, cerfs, mouflons et chamois. Les « Hauts de Chartreuse », classés en Réserve Naturelle d’État, sont le berceau d’une mosaïque de paysages où alternent alpages ouverts, forêts d’altitude et longues falaises. Ils abritent, sur plus de 4 450 hectares, une flore et une faune particulièrement riche en espèces. La Moyenne Chartreuse et les piémonts présentent des paysages plus ouverts. Ils regroupent une grande partie des ressources démographiques, agricoles, artisanales et industrielles.

Lac d’Aiguebelette
Situé à 360m d’altitude, c’est le 7e lac français avec une superficie de 545 hectares. Sa couleur vert émeraude lui a donné son nom puisque Aiguebelette signifie belles petites eaux. Lac privé qui appartient à la famille de Rivérieux de Chambost de Lépin et à Électricité de France. Le lac est fréquemment utilisé pour de grandes compétitions d’aviron et a accueilli les championnats du monde de la discipline à deux reprises. Frédéric Dard possédait une maison au bord du lac.

L’Isère

Musée de la Grande Chartreuse
La Grande Chartreuse a été fondée par Saint Bruno en 1084. Le monastère reste un lieu de prière et la visite du musée éclaire sur la vie des moines retirés dans la solitude et le silence, par des documents originaux et témoignages sur les 900 ans d’histoire des chartreux.

Abbaye Notre-Dame de Chalais
Elle est considérée comme un chef d’œuvre de l’art roman dans le département de l’Isère. Elle a été fortement transformée par les chartreux dans son aspect extérieur (toiture en forme de capuchon, clocheton couronné par un globe terrestre surmonté d’une croix, etc.) et intérieur.

Parc naturel régional du Vercors

Tour de France, étape 10 : parcs naturels, lacs et châteaux 3
@Isère Tourisme

À cheval sur les départements de la Drôme et de l’Isère. 206 208 hectares (1 700 hectares pour la Réserve des Hauts-Plateaux, 10% du territoire de ce Parc naturel régional), 85 communes (villes portes Crest, Grenoble, Romans-sur-Isère, Saint-Marcellin). Au nord, les Quatre montagnes, au nord-ouest, les Coulmes, à l’ouest, le Royans, au centre, le Vercors drômois, à l’est, le Trièves, au sud-est, le Diois et au sud-ouest.

Fonderie royale de canons de Saint-Gervais
Inscrite Monument Historique en 1986. Ancienne fonderie qui a fondu ses premiers canons en 1678 pour le compte de la marine de Louis XIV. Rachetée par le roi Louis XV en 1731, Saint-Gervais était à cette date la troisième fonderie de canons de la marine, après Ruelle et Indret. Restaurée en 1843, la fonderie proprement dite construite en pierre de taille de Rovon, ornée de deux avant-corps très simples, conserve quatre fours visibles.

La Drôme

Saint-Nazaire-en-Royans
Dominant les cours de l’Isère et de la Bourne, le village fut très tôt une cité fortifiée à l’époque médiévale, protégée de remparts. Enjeu stratégique dès le XIIe siècle entre seigneurs de la région, la localité paie de nouveau un lourd tribut durant les guerres de Religion.

Aqueduc de Saint-Nazaire
Pont en arc en plein cintre, achevé́ en 1876, (les travaux du canal de la Bourne vont par contre durer jusqu’en 1882) aménagé en voie piétonne. De 35 m de haut, de 235 m de long avec un ascenseur panoramique permettant d’y accéder.

Grotte de Thaïs
Creusée par la rivière souterraine de Thaïs, laquelle se jette ensuite dans la Bourne. La rivière souterraine a formé un ensemble de galeries dont une partie sont encore noyées et qui font l’objet de plongées par des spéléologues. Une partie de la grotte a été habitée à la fin de l’âge glaciaire (vers – 8000 avant notre ère). Il s’agissait de chasseurs qui pouvaient notamment trouver dans la région des ours ou des rennes… La grotte avec ses parois colorées naturellement en rouge et noir se visite en suivant trois niveaux dont l’un fut effectivement occupé par des hommes.

Barbières
Établie au flanc du Vercors, la commune est particulièrement remarquable pour son site géographique spectaculaire dans le défilé de la Barberolle, dominé par les ruines du château-fort de Pellafol.

Chabeuil
En 1349, le Dauphiné fut rattaché à la France, Chabreuil dépend alors du Dauphin Louis, futur Louis XI. Pendant la guerre contre l’Espagne, Louis XIV, pour des raisons d’alliance, offrit à Honoré II de Grimaldi, Prince de Monaco, la ville qui devint monégasque jusqu’à la révolution de 1789. On peut y admirer aujourd’hui l’hôtel des Grimaldi, avec son donjon très bien conservé.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER