Vacances d’hiver : les Français prêts à faire de l’écologie un critère de choix

La vague de grands départs de la zone C commence cette fin de semaine et de nombreux vacanciers sont attendus en stations. Dans une enquête BVA réalisé pour l’opérateur Maeva (Pierre & Vacances) , 40% des Français déclarent vouloir changer leurs habitudes touristiques pour 2023 à la suite évènements climatiques survenus l’été dernier, y compris lors de leurs séjours en montagne. Et plus de la moitié d’entre eux sont prêts à faire de l’écologie un critère de choix pour leurs vacances.

écologie
Plutôt que de se priver de ski, 77% des personnes interrogées se déclarent prêtes à être hébergées dans des lieux chauffés à 19 degrés maximum.

Quel est « l’impact de l’été 2022 et du changement climatique sur les projets de vacances des Français » ?  Dans cette enquête BVA pour Maeva, l’agence de voyages en ligne du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, 40% des Français déclarent vouloir modifier ou adapter leurs comportements touristiques pour 2023 suite aux nombreux dérèglements climatiques constatés l’été dernier. 54% d’entre eux l’envisagent principalement pour réduire leur consommation énergétique et leur empreinte écologique.

Lorsque l’on interroge les Français sur les mesures les plus urgentes à mettre en œuvre pour ces vacances d’hiver afin de lutter contre le réchauffement climatique, 70% citent un élément lié à la réduction de la consommation d’énergie.

Ainsi, 77% des personnes interrogées se déclarent prêtes à être hébergées dans des lieux chauffés à 19 degrés maximum. Et parmi les autres mesures les plus fréquemment citées pour diminuer la consommation d’énergie, arrive en tête la fermeture des piscines extérieures chauffées (40%), l’arrêt des canons à neige (22%) et l’augmentation des offres privilégiant le train ou le bus pour se rendre en stations. Des solutions de mobilité partagée pour arriver en stations autrement qu’en voiture sont déjà proposées par plusieurs acteurs du secteur tels que Maeva

À la question « quels sont les freins qui vous empêchent le plus d’agir pour limiter votre impact environnemental durant vos vacances ? », le budget reste le frein principalement identifié pour 41% des répondants. 26% déclarent se sentir « freinés » par la complexité en termes d’organisation ou encore de devoir s’imposer des contraintes en vacances (22%).

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER