Des pas, de la culture et des sous avec l’application WeWard

Lancée il y a un peu plus d’un an par Yves Benchimol, la start-up WeWard a conçu une application mobile qui permet à ses utilisateurs de convertir ses pas en euros. Tout en effectuant du sport, ils peuvent ainsi découvrir et visiter des lieux touristiques dans une multitude de villes françaises.

Des pas, de la culture et des sous avec l’application WeWard 1
Yves Benchimol, fondateur de la start-up WeWard

Travaillant au cœur d’une équipe passionnée de techno, Yves Benchimol s’est rendu compte qu’il passait ses journées derrière un écran d’ordinateur. Une menace insidieuse pour la santé. « La sédentarité ne concerne pas que les personnes âgées. C’est la 4ème cause de mortalité dans le monde. Nous avons donc réfléchit » explique le dirigeant qui a lancé l’an dernier WeWard, une application de marche censée redynamiser les commerces de proximité et booster l’attractivité de certains lieux touristiques.

Forte d’une communauté de plus d’un million de piétons utilisateurs, WeWard possède aujourd’hui un réseau de quelque 500 partenaires référencés, dont la moitié est constitué par des lieux touristiques (monuments, parcs, musées…) sur l’ensemble du territoire français. Gratuite pour l’utilisateur, l’application permet de le récompenser dès les 1 500 premiers pas. « Mais 1 500 pas, c’est presque la journée au lit. Il ne faut pas s’attendre à gagner des euros comme cela » tempère Yves Benchimol qui rappelle que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande d’effectuer une moyenne de 10 000 pas quotidiennement ».

Gagner jusqu’à 20 euros au bout de trois mois

Concrètement le marcheur qui peut être aussi un coureur accumule chaque jour de la monnaie virtuelle, des Wards, pour chaque pas effectué dans la rue. Une carte lui permet de visualiser les lieux référencés. Il est aussi incité, via de la publicité, à profiter d’une sélection de bons plans à proximité, et ainsi accumuler encore plus de Wards. Ces derniers peuvent ensuite être échangés contre des euros, des produits ou des bons de réduction. Bref l’appli agit comme une « addiction saine » pour bénéficier d’offres spéciales tout en améliorant son bien-être et sa santé. Cependant, tout ne se fait pas automatiquement. L’utilisateur doit régulièrement activer des boutons sur l’appli pour pouvoir être reconnu et rétribué. « En moyenne, il peut récupérer jusqu’à 20 euros en trois-quatre mois » affirme le fondateur.

WeWard, qui œuvre en lien avec les CHU pour inciter les gens à pratiquer une activité physique, espère aussi obtenir l’agrément du Ministère des Solidarités et de la Santé. « L’idée c’est vraiment de faire en sorte que les gens soient actifs tous les jours » assure Yves Benchimol qui révèle « qu’une large partie de la population française a progressivement repris une activité physique durant la période de confinement ».

La start-up parisienne, 9 collaborateurs, qui travaille déjà avec certaines enseignes d’articles de sport n’exclut pas non plus de nouer des partenariats avec des stades de foot, des salles de basket… « Nous sommes toujours ouvert pour ce type de contrat » affirme Yves Benchimol qui, tout en élargissant sa base utilisateurs, ambitionne de « tripler le nombre de partenaires d’ici l’an prochain ». Une internationalisation de l’application est également à l’étude.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

David Savary
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter