Karim Soleilhavoup (Logis Hôtels) : « La crise nous a permis de gagner des parts de marché »

Hébergeur officiel du Tour de France depuis 2019, Logis Hôtels le sera au-moins jusqu’en 2023. Son directeur général Karim Soleilhavoup explique que malgré la crise sanitaire, la marque a pu conforter et même accroitre sa notoriété grâce à ce partenariat. Durant cette période compliquée, Logis Hôtels a par ailleurs gagné des parts de marché et conquis de nouveaux clients.

Karim Soleilhavoup (Logis Hôtels) : « La crise nous a permis de gagner des parts de marché » 1
Karim Soleilhavoup, DG de Logis Hôtels et ses 2 300 établissements répartis sur huit pays en Europe. ©DR

« Plus de 570 hôtels étaient situés à moins de 50 km du parcours 2021. Ils étaient tous complets avec le Tour de France » déclare Karim Soleilhavoup, directeur général de la première chaîne de restaurateurs-hôteliers indépendants en Europe avec quelque 2 300 établissements répartis dans huit pays (France, Allemagne, Andorre, Belgique, Espagne, Italie, Luxembourg, Pays-Bas) et prochainement au Canada. Lors de la Grande Boucle, étaient hébergés dans différents établissements du groupe des équipes de coureurs, du staff ASO, l’organisateur de l’évènement, des caravaniers, des logisticiens, des spectateurs, des suiveurs, des médias.

Le partenariat avec ASO, « une évidence en termes de bénéfice mutuel »

Logis Hôtels via ses six marques (Logis Hôtels, Citotel, Urban Style, Logis d’Exception, Châteaux & Demeures et Auberges de Pays) est fournisseur officiel et hébergeur officiel du Tour de France depuis 2019. Pour Karim Soleilhavoup, « c’était une évidence en termes de bénéfice mutuel » car dit-il « partout en France, où que vous soyez, vous êtes à moins 30 km d’un établissement Logis Hôtels. Quant à ASO, au-delà de la course cycliste, ils veulent mettre en avant les terroirs et les territoires. Cela tombe bien car en soutenant les acteurs locaux, nous participons nous aussi au dynamisme des territoires ».

Un partenariat gagnant-gagnant qui s’est toutefois heurté à la réalité de la crise sanitaire. « Avec le Tour décalé l’an dernier de juillet et septembre, on s’est posé la question de savoir si on continuait » admet le directeur général. Le baromètre annuel de la chaine montre qu’en matière de notoriété assistée Logis Hôtels est passé de 27% en 2018 à 54% en 2019 puis 51% en juin 2020 alors même que toutes les chaines hôtelières enregistraient une baisse. « Au moment où les gens étaient bloqués chez eux, nous nous sommes dits que nous avions vraiment le dispositif de communication qui correspond à la marque » résume Karim Soleilhavoup conscient « qu’il était fondamental de retrouver le public en septembre 2020, de conserver cette proximité, ce sourire avec les gens sur le bords des routes ».

Karim Soleilhavoup (Logis Hôtels) : « La crise nous a permis de gagner des parts de marché » 2
Le char de Logis Hôtels sur les Champs-Elysées lors de la dernière étape du Tour de France cet été. ©David Savary

Cet été dans la caravane publicitaire, Logis Hôtels disposait de cinq véhicules (un char et quatre voitures) sur le thème du confort et de la proximité. Avec en plus pour cette 108ème édition l’intervention d’un animateur afin de créer de la complicité avec le public. Le groupe a donc prolongé son contrat avec ASO et sillonnera les villes et villages du Tour jusqu’en 2023. Avec un objectif : « embarquer massivement les établissements dans le dispositif de communication ».

L’idée, explique le directeur général, est de « faire en sorte que ce ne soit pas la marque Logis Hôtels qui soit hébergeur officiel du Tour de France mais bien chaque établissement du groupe ». Le mois dernier les véhicules de tête de la caravane Logis Hôtels ont effectué un Tour de Bretagne et ainsi créer le buzz sur le parking des hôtels de la région. « Cela a cartonné. Les hôteliers ont adoré, c’est pourquoi dès l’an prochain nous allons utiliser ces mêmes véhicules pour organiser des tours de région, Alsace, Normandie…, juste avant le Tour ou le reste de l’année » souligne Karim Soleilhavoup.

Une adaptation et une réactivité qui a permis de conquérir de nouveaux clients

Bien qu’elle ne soit pas terminée, cette crise sanitaire a marqué l’ensemble des acteurs de l’industrie touristique. « Psychologiquement cela été très difficile. Très difficile de mettre ses équipes au chômage partiel mais paradoxalement cette crise a énormément profité à nos établissements » indique Karim Soleilhavoup. Dès le début du confinement en mars 2020, le dirigeant demande aux hôteliers-restaurateurs de maintenir ouvertes les portes de leur hôtel ainsi que celles de leur cuisine. Pourquoi ? Parce que de nombreux professionnels sont amenés à se déplacer. Tous ceux qui gèrent l’eau, l’électricité, les connexions Wifi, mais également les chauffeurs routiers, les soignants… autant de personnes qui vont découvrir la chaine Logis Hôtels et ses établissements à taille humaine alors que les grandes structures sont fermées. « Nous avons gagné des parts de marché extrêmement importantes, notamment sur la clientèle individuelle affaires » constate Karim Soleilhavoup qui évoque « sur l’été 2020 un chiffre d’affaires en progression de 11% par rapport à l’été 2019 ».

Durant la crise, Logis Hôtels s’est adapté, a innové et fait preuve de réactivité. Les hôtels-restaurants fonctionnent en mode hybride en proposant de la restauration à table et de la vente à emporter, ce qui leur a permis de gagner un surcroit de clientèle, notamment celle de proximité. Pour Karim Soleilhavoup, « nous sommes récompensés des efforts que l’on a pu faire durant cette crise ».  

Quant à la saison en cours, elle affiche une progression en chiffre d’affaires de 39% par rapport à juillet/août 2019. Dans le même temps, la durée moyenne du séjour, désormais d’une semaine, augmente de 30%. « Les établissements situés en dehors des villes et des zones de tourisme de masse sont perçus comme des lieux de villégiature à partir desquels les clients rayonnent, notamment en vélo ou vélo électrique » analyse le directeur général qui envisage « le post-Covid de manière plus optimiste que le pré-Covid ».

Logis Hôtels bichonne les amateurs de vélo

Face au boom de la mobilité douce, le groupe hôtelier propose aux vacanciers et amoureux de vélo des hébergements adaptés à la pratique du cyclisme, souvent à proximité immédiate d’itinéraires vélos. Avec un parc de 600 établissements respectant la charte « Logis Vélo » approuvée par la Fédération Française de Cyclisme, chaque hébergement offre des services dédiés à la pratique de ce sport. Cela se traduit par un accueil dédié aussi bien pour les cyclistes amateurs que professionnels ; des équipements spécifiques tels qu’un local à vélo sécurisé, un coin rangement pour le matériel, un espace de nettoyage pour les vélos. De même les hôteliers aux petits soins des cyclistes veillent à l’affichage de la météo, proposent des itinéraires cyclables sûrs, offrent des cartes de circuits cyclo et VTT dans la région et adaptent leurs menus aux besoins des sportifs.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter