Bouge, « l’offre sportive la plus complète de France »

Ancien sportif de haut niveau, Medhi Savary s’est lancé dans l’entrepreneuriat en créant la start-up Bouge qui a pour ambition de révéler le potentiel de l’offre sportive des territoires français. Une belle et riche idée permettant aux villes de connecter leurs habitants aux meilleures activités sportives locales.

Bouge, « l’offre sportive la plus complète de France » 1
Au centre Medhi Savary, fondateur de la start-up Bouge, entouré de ses deux associés, Aloïs Griffon-Monet et Anne-Laure Dumont. ©DR

Spécialiste de la boxe anglaise, membre du pôle France à l’Insep entre 2005 et 2007, Medhi Savary a su très vite qu’il ne pourrait pas vivre du noble art. Délaissant les deux entrainements quotidiens, il privilégie les études, avec une spécialité pour le droit. Un master en droit des affaires en poche, il phosphore sur quelques projets car, dit-il, « j’ai le goût de l’entrepreneuriat depuis tout jeune ».

De la boxe à la création d’entreprise

Puis lorsqu’il est salarié, Medhi se familiarise à l’univers des start-up, à la croissance rapide et aux levées de fonds. Un tremplin vers la création de sa propre entreprise. Ça tombe bien, Medhi a eu une idée. Une idée qu’il tire d’un constat, « l’espace public constitue le plus grand terrain de jeu à disposition des habitants mais malheureusement l’accès à l’offre sportive des territoire se trouve limitée et dispersée ». « Certes la ville peut « annuairiser » les équipements, les associations…mais une grande partie lui échappe. Elle ne recense pas toute la partie privée et les pratiques autonomes qui sont en train d’exploser » explique le jeune entrepreneur originaire de Nantes.

Medhi tient là son idée. Faire le Doctolib du sport. Autrement dit, créer un annuaire connecté du sport local afin de proposer les meilleures activités physiques et sportives autour de chez soi. En juin 2020, Medhi Savary s’entoure d’un premier associé, Aloïs Griffon-Monet, un canadien de Montréal qui a créé là-bas un réseau social du sport. Le tandem est rejoint quelques mois plus tard par Anne-Laure Dumont, qui de son côté a précédemment développé une application « le Tripdavisor des aires de jeux pour enfants ».

L’intégralité de l’offre sportive sur son territoire

La phase de rodage et les tergiversations qui vont avec passées, la start-up Bouge met en place en juin 2021 une consultation nationale auprès d’environ 1 000 villes françaises afin de mieux comprendre les nouveaux enjeux liés à la promotion du sport dans les territoires. « Plus de 200 villes nous ont répondu et plus de la moitié se sont dites favorables pour l’intégration d’une carte interactive personnalisée qui se plugge sur le site Internet de leur commune » souligne Medhi Savary.

Bouge, « l’offre sportive la plus complète de France » 2
Bouge porte l’ambition de libérer l’activité physique universelle en révélant le potentiel de l’offre sportive des territoires.

Aussitôt dit, aussitôt fait, Bouge a lancé à l’automne dernier « la première carte interactive complète du sport en France, répertoriant l’ensemble des 440 000 associations sportives françaises et des 330 000 terrains publics nationaux ». Une prouesse ! Pour les villes qui souhaitent proposer via leur site Internet une carte du sport sur leur territoire, deux options sont possibles : intégrer gratuitement la carte nationale Bouge géolocalisée sur leur commune ; ou alors affiner et enrichir leur propre carte Bouge en recensant l’intégralité de l’offre sportive de leur territoire (clubs, associations, coachs, salles indépendantes, terrains et équipements publics sportifs, itinéraires de randos, aires de jeux pour enfants…). Cette seconde option est payante et varie en fonction de la taille de la ville. « Nous avons six tranches pour un prix moyen d’environ 5 000 euros par an concède Medhi Savary pas peu fier de « l’énorme travail effectué pour consolider toutes les données à l’échelle locale » et ainsi proposer « la carte interactive du sport la plus complète de France ».

Une dizaine de villes équipées, 500 en fin d’année

Bouge qui construit « la ville sportive 2.0 » équipe aujourd’hui une dizaine de cités en France avec « de très belles signatures comme Versailles, Le Creusot ou Saint-Ouen l’Aumône ». « L’objectif est d’en avoir 500 en fin d’année, 1 500 l’an prochain, puis de constituer un maillage le plus complet possible du territoire pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 » affirme le dirigeant qui pourra capitaliser sur les quelque « 3 000 territoires labellisés « Terre de Jeux 2024 ».  

Tout en « digitalisant l’offre sport des territoires », la start-up Bouge effectue dans le même temps tout un travail d’évangélisation sur la nécessité de faire de l’activité physique pour lutter contre la sédentarité. « Nous assumons notre côté start-up en même temps que nous servons une cause noble » affirme Medhi Savary qui après avoir déjà « levé 200 000 euros » entame « des discussions avec des fonds d’investissements qui nous regardent et suivent notre croissance ». D’ici le mois d’octobre prochain, les trois associés espèrent lever « 1 million d’euros ». On le leur souhaite.

Pour les villes et territoires désireux d’en savoir plus, c’est ici.

Bleu Blanc Bouge : le podcast qui unifie sport et territoire

Bouge, « l’offre sportive la plus complète de France » 3
Comme pour la saison 1, le journaliste Raoul Villeroy (au centre) animera chaque semaine la saison 2 du podcast Bleu Blanc Bouge. ©DR

Au printemps 2021, la start-up Bouge lance le podcast Bleu Blanc Bouge afin de faire entendre la voix de celles et ceux qui inventent la ville sportive de demain, mais également d’alimenter les réflexions des décideurs municipaux du sport en France. Il est vrai que la crise sanitaire liée au Covid-19 a profondément modifié la pratique sportive. Accroissement de la pratique libre autonome, souffrance des clubs et des associations sportives, augmentation inquiétante de la sédentarité, plus que jamais de nouveaux modèles sont à construire et les territoires en seront les acteurs-clés.

Le podcast Bleu Blanc Bouge, par l’intermédiaire de l’ancien journaliste à L’Equipe Raoul Villeroy, donne la parole à des personnalités de renom qui prônent l’activité physique et se battent pour la rendre plus accessible. L’an dernier sur la saison 1, Patrick Roult, Marie Martinod, Pierre Rabadan, Séverine Desbouys, Pascal Martinot-Largarde, Olivier Vallaeys, Johanne Defay et même la ministre des Sports Roxana Maracineanu sont venus s’exprimer. «

« Nous allons reprendre avec la saison 2 avec notamment en prévision Tony Estanguet » confirme Medhi Savary ravi de faire intervenir des leaders d’opinion pour servir la cause du sport. À noter que les villes clientes de la start-up Bouge se verront remettre « un autocollant Bleu Blanc Bouge avec un QR Code intégré qu’elle pourront afficher. Il servira de point d’informations aux habitants ».

Jamais à court d’idées, Medhi Savary prévoit aussi cette année des formations en ligne sur la thématique sport et numérique auprès des directeurs des sports, communication et numérique au sein des mairies, à travers le service Bouge Académie.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

2 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER