Tour de France 2020. Etape 17 : Méribel et le col de la Loze, si haut

On quitte l’Isère pour se rendre en Savoie où les coureurs, pour la première fois dans l’histoire du Tour vont s’attaquer, au-dessus de Méribel, au redoutable col de la Loze.

Col de la Loze
Trois jours avant l’étape du Tour de France se tenait la cyclosportive Col de la Loze by Brides-les-Bains

Si Emmanuel Macron, président de la République, a choisi cette année de suivre cette étape, ce n’est évidemment pas un hasard. Considérée comme la plus difficile de ce Tour, elle va mettre en évidence la Savoie et le col de la Loze que les coureurs du Tour de France vont découvrir après avoir déjà escaladé le col de la Madeleine. Au-dessus de Méribel, il offre une vue extraordinaire sur le Mont Blanc.

Col de la Loze, une montée qui n’est ouverte qu’aux vélos

Méribel-Cœur des 3 Vallées et sa voisine Courchevel ont ouvert en 2019 un col fermé à la circulation motorisée et dédié aux vélos de route, le col de la Loze qui relie les vallées de Bozel et des Allues et culmine à 2 304 m, ce qui en fait le septième plus haut col de France et le troisième de Savoie après l’Iseran et le Galibier. Avant 2019, le col de la Loze était une piste de ski l’hiver réservée au VTT l’été. Aujourd’hui la montée se fait par une voie verte de 7 km qui débute à 1 673m et culmine à 2 304m, uniquement dédiée aux vélos de mai à novembre avec des pentes à plus de 20% et une vue imprenable sur le Mont Blanc. La voie rejoint ensuite Courchevel 1850. Un vélo géant blanc à pois rouges est installé au col.

Une cyclosportive s’est attaquée à ce nouveau géant des Alpes, « raide, beau, horrible »

L’épreuve cyclosportive Col de la Loze by Brides-les-Bains s’est tenue  dimanche 13 septembre 2020, soit 1715 m de dénivelé rien que pour escalader le Col de la Loze depuis Brides-les-Bains et 3800 m pour celles et ceux qui se sont attaqués au parcours de 100 km. Cette première édition, 256 participants, a permis l’utilisation de VAE sur l’épreuve du 60 km et intégré une balade de 30 km à laquelle une vingtaine de curistes de la station thermale spécialisée dans le traitement du surpoids a participé.

Colin Savioz,16 ans, licencié au VC Froges Villard-Bonnot, grand espoir du cyclisme français, a signé le meilleur temps sur 60 km, il résume le col en trois adjectifs,  « raide, beau, horrible ». Il raconte sa course, « je suis parti fort pour me démarquer. Je l’ai payé avec des crampes pendant le trajet. J’ai vraiment souffert sur la montée du col de la Loze à partir de Méribel… Je reviendrai l’an prochain sur le 100 km, c’est sûr ».

A voir à Méribel

L’architecture unifiée de Méribel

Méribel a une réelle spécificité architecturelle et rurale. La station s’étale sur une quinzaine de villages, des Allues jusqu’à Méribel-Mottaret et présente une architecture unifiée. Peter Lindsey, un Britannique qui cherchait un nouveau lieu pour skier à la suite de l’Anschluss tomba amoureux du site et décida d’investir dès 1938 sur les conseils du champion de ski Emile Allais. Il y construisit les premiers chalets et équipements à Mussillon et baptisa la station Méribel pour des raisons de prononciation.

Parc olympique

Le Parc olympique de Méribel est un complexe sportif et de détente qui regroupe une patinoire, une piscine, un spa et un espace fitness. Il abrite également des salles spacieuses permettant aux professionnels d’organiser des séminaires et des conférences.  

Eglise Saint-Martin

Les chemins du baroque, créés en 1992 pour les Jeux olympiques D’Albertville, regroupent les 80 sites d’art baroque de Savoie. Dans la station, on peut retrouver cet esprit baroque si particulier dans l’église Saint-Martin aux Allues, reconstruite en 1698. Sa façade assez simple contraste avec la décoration intérieure de l’édifice, très chargée et de couleurs vives, qui peut paraître exubérante.

Altiport de Méribel

L’altiport Robert Merloz de Méribel fut le théâtre du premier atterrissage en station de sport d’hiver le 30 janvier 1962. Officiellement inauguré le 27 janvier 1963, il devient un haut lieu de l’aviation et est animé par un festival d’aviation historique. Il est désormais utilisé pour des activités de tourisme et de loisir.

Sur la route, en Savoie

Le château de La Rochette

Le premier sire de La Rochette connu est Hugon, en 1153. À partir de 1343 le château passe à la famille de Montmayeur jusqu’en 1426, où l’investiture du château et la seigneurie sont cédées par Louis, fils du duc Amédée VIII à Jean de Seyssel, maréchal de Savoie. Détruit et reconstruit, c’est une immense bâtisse modernisée, longiligne, à trois étages, flanquée de tourelles à chacun des angles.

Château d’Epierre

On manque de renseignements précis sur les origines de ce château du XIIe siècle, dont d’importants vestiges subsistent encore de nos jours. Il appartenait au XVe siècle à l’importante famille de la Chambre. Jean de la Chambre prit en 1545 le titre de seigneur d’Epierre. Son fils René mourut à la guerre au Piémont en 1552 et légua le château à son frère Jean. Ce dernier le vendit en 1576 aux nobles François et Jean Brunet ainsi que le fief de la Chambre. Leur descendante, Melchiote d’Epierre, le céda à Charles-Emmanuel de la Ville, sénateur de Savoie qui le transmit en 1673 à la commune d’Epierre. À cette époque, la vieille forteresse était déjà en mauvais état et fut abandonnée. Les hautes murailles du château sont, toutefois, restées solides sur leurs bases et permettent de se faire encore une idée de sa disposition intérieure.

L’église de l’Assomption

L’église dédiée à l’Assomption de la Vierge (La Chambre) fut érigée en collégiale en 1514 sous le vocable de Saint-Marcel. Son magnifique portail roman est, selon Raymond Oursel « un trésor unique de la sculpture du XIIe siècle en Savoie, et gothique déjà d’esprit ». L’église se visite le jeudi matin en juillet et août. Sa dernière restauration date de 1995.

Saint-François-Longchamp

La première station de ski de la Maurienne surprend par un magnifique environnement montagnard avec, entre autres, un superbe point de vue du Mont Blanc jusqu’aux Écrins à partir du Col de la Madeleine (2 000 m) et la possibilité d’admirer, à la hauteur de Saint-François-Longchamp 1450 (km 47), les Cheminées des fées, phénomène d’érosion naturelle rare dans cette région.

Col de la Madeleine

À 2 000 mètres d’altitude, le Col de la Madeleine relie la vallée de la Tarentaise à la Maurienne. Classé hors catégorie, c’est un classique du Tour de France, qui l’a franchi à 26 reprises depuis 1969.

 Station thermale de La Léchère

Au cœur des vallées, à proximité du vieux bourg d’Aigueblanche, la station thermale de La Léchère, née au début du XXe siècle, permet cures et remise en forme. Elle est située à 15 km de Valmorel, de Doucy-Combelouvière et de Naves et à proximité de toutes les grandes stations de ski de la Tarentaise.

Château de Briançon

Dominant un défilé de l’Isère, il commandait la route de Moûtiers et des cols du Petit et Grand Saint-Bernard. L’origine du château est fort ancienne, de même que la famille de Briançon. En 900, elle portait le nom de sires de Cœur, et elle est attestée dès l’an 1000. Il ne reste aujourd’hui que de rares vestiges de ce que fut le château de Briançon.

Aigueblanche

Aigueblanche tire son nom des eaux mouvementées du Morel, aujourd’hui canalisées en une belle cascade. Dans les prières de la Tarentaise, on disait autrefois : « Mon dieu, préservez-moi des eaux du Morel, de Mandrin et de ses drôles ». Aujourd’hui le Morel est un paisible torrent de montagne, une des merveilles des Alpes, selon les connaisseurs.

Moûtiers

Au pied des massifs menant aux stations de ski de Courchevel, Méribel, Les Menuires, Valmorel, et Val Thorens, Moûtiers s’est développé au Moyen-âge en évêché et en a conservé une cathédrale, Saint-Pierre et l’ancien palais des évêques. À la Renaissance, c’est l’extraction du sel qui a assuré sa prospérité avant qu’un autre or blanc prenne le relais à partir des années 1960.

Brides-les-Bains

Station thermale, leader de l’amaigrissement en France, c’est un village où soins et diététique se conjuguent pour obtenir des résultats. Avec son spa thermal récemment rénové et agrandi, Brides constitue en toute saison une bulle de bien-être aux portes du parc national de la Vanoise.

Méribel et le trois vallées, le plus grand domaine skiable du monde

Méribel, cœur des 3 vallées n’est pas une simple image : la station de ski de Méribel est située au centre géographique du domaine skiable des 3 Vallées et offre ainsi un accès privilégié à ses 600 km de pistes reliées.

Partir à ski ou séjourner à Méribel vous offre la meilleure situation pour découvrir et profiter du plus grand domaine skiable du monde : Courchevel, La Tania, Val Thorens, Les Menuires, Saint Martin de Belleville, toutes les stations de ski des 3 Vallées sont accessibles directement depuis Méribel.

Retrouvez ici l’ensemble des articles en lien avec l’étape du jour de ce Tour de France 2020.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

Laurent Guena
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter