Tour de France, étape 19. Les Landes et la Gironde, le goût des vacances

Les vagues, le surf, l’immensité des plages, les pistes cyclables, le golf… Le peloton va traverser les Landes, destination sportive, à partir de Moureinx pour rejoindre Libourne qui se trouve à proximité des vignobles les plus prestigieux.

Landes
Le parc naturel régional des Landes de Gascogne, destination écotourisme @Nicolas Gornas

Sur la traditionnelle « étape des Landes », la logique conduit à pronostiquer un emballage final plus ou moins massif en fonction du nombre de sprinteurs qui auront pu franchir la montagne. On verra bien : en attendant, on va profiter du soleil et de cette étape qui sent bon les vacances iodées.

A voir à Moureinx, ville de départ

Le Belvédère
En 1960, la ville nouvelle prend forme. Au point le plus haut de la ville, est décidée la construction d’un lieu repère d’où l’on puisse l’admirer : c’est le lancement du Belvédère. Ancien restaurant gastronomique, puis établissement de nuit, le Belvédère est un repère pour les Mourenxois. Il domine la ville, le complexe de Lacq et la chaîne des Pyrénées.

Le Gabizos
Le Gabizos est l’un des bâtiments emblématiques de la ville et de son architecture fonctionnaliste, s’apparentant à des constructions de Le Corbusier. Racheté par la ville à la famille de son créateur en 2011, il héberge aujourd’hui une salle dédiée aux musiques actuelles, portant le nom d’un grand artiste qui a donné ses premiers concerts à Mourenx : Daniel Balavoine.

Le Bourg
On parle souvent de la ville nouvelle. Mais l’histoire de Mourenx se retrouve dès le XIIe siècle dans les registres de Gaston Fébus. Les maisons béarnaises et les anciens corps de fermes en témoignent. C’est d’ailleurs ce cœur historique qui a vu grandir Charles Moureu (1863-1929), chimiste et pharmacien, membre de l’Académie des Sciences. L’aventure entre Mourenx et la chimie était-elle déjà en train de s’écrire ?

Rue des Pionniers
Devant le bâtiment A, premier immeuble de la ville nouvelle. Il a accueilli les premiers ouvriers venus de toute la France. À leur arrivée, la ville n’est alors qu’un vaste chantier, on y déambule les pieds dans la boue. Mais ils ont le sentiment de prendre part à une aventure économique et humaine hors du commun.

Du CRAPA au Parc Paysager
Au cœur de la ville, deux espaces naturels. Le Parc Paysager est un symbole de l’architecture fonctionnaliste, mêlant espaces de jeux pour les enfants, lieux de repos pour les seniors et essences originales. Le CRAPA est une forêt remarquable en cœur de ville, dédiée à la balade et aux sports sur plus de deux kilomètres de sentiers. Deux lieux naturels préservés et prisés des Mourenxois.

Le Mi(X)
En centre-ville, c’est un centre culturel qui a ouvert ses portes en 2016. Il regroupe la médiathèque, la cyber-base, le Centre de Culture Scientifique Technique et Industrielle des Pays de l’Adour (CCSTI Lacq-Odyssée), la galerie d’art contemporain, le musée d’art modeste d’Hervé Di Rosa, la compagnie «Théâtre les pieds dans l’eau», le cinéma et le Bistrot M. Tout un symbole pour décrire la diversité de l’offre culturelle du Centre et la mixité sociale et générationnelle des publics qu’il accueille.

Musée d’art modeste d’Hervé Di Rosa
Au MIAM, Musée International des Arts Modeste à Sète, Hervé Di Rosa offre un musée à ces objets du quotidien, beaux pour les uns, laids pour d’autres, utiles oui mais pas toujours, chargés de l’histoire de son propriétaire. À Mourenx, chaque habitant a été invité à apporter un objet évoquant sa vie à Mourenx et sur le bassin industriel de Lacq à la mairie. L’artiste l’a mis en scène dans le musée d’art modeste installé dans le Hall du Centre Culturel Intercommunal. En échange, la ville de Mourenx offre une sérigraphie originale à choisir parmi les 22 réalisées par ces 5 artistes : Hervé Di Rosa, Jacques Derrey, Rachid Koraïchi, Virginie Barré et Bruno Peinado. Plus de 300 objets ont été collectés et composent ce musée, dont beaucoup évoquent la vie industrielle du bassin (lingots de la première coulée d’aluminium de Péchiney de 1960, casques de chantier SNPA, ELF, Total, cartes de travailleurs, masques à gaz, habit de travail de la SNPA…). Tous ces objets représentent un témoignage précieux de la vie des habitants du Bassin de Lacq depuis plus de 50 ans.

Sentier d’interprétation
Inauguré le 20 mars 2010, ce chemin de randonnée sillonne la ville de Mourenx. Long de 4,6 km, il permet de découvrir l’architecture de la ville et son histoire. Cinq stations présentent la naissance et l’évolution de cette ville nouvelle dont l’existence est intimement liée au bassin industriel de Lacq. Des audioguides sont également disponibles pour compléter la randonné.

Les landes intérieures

La forêt de pins, le Parc naturel Urbain, les champs de maïs, les coteaux avec les vignobles de Chalosse et du Tursan… Les Landes intérieures ont beaucoup à offrir.

Au choix, vous pourrez découvrir l’Ecomusée de Marquèze et son village du 19e siècle, Graine de Forêt pour tout savoir sur la forêt des Landes ou la Forêt d’Art Contemporain et ses œuvres monumentales.

Si vous avez un sac à dos, vous pourrez partir en balade à pied, à vélo sur les chemins de randonnées vallonnés ou sur les voies vertes du Marsan et de l’Armagnac et de Chalosse. Et n’oublions pas les balades le long des rivières de la Midouze et de l’Adour à pied ou en canoë. 

Un tour à Mont de Marsan 

Peut-être l’ignorez-vous encore mais Mont de Marsan a la particularité de posséder une des plus belles collections de sculptures modernes en France, œuvres figuratives de l ’entre deux guerres, au sein du musée Despiau-Wlérick (œuvres de Rodin, Bourdelle, Pompon, Zadkine … et Despiau et Wlérick).

Et même si vous ne poussez pas les portes du musée, à Mont de Marsan, les sculptures font partie du paysage urbain. On les trouve au coin des rues, sur les ponts, dans les parcs, sur les places… Les plus remarquables ? la statue équestre du Maréchal Foch (au parc Jean Rameau) et la plongeuse (place Charles de Gaulle). 

Le parc naturel régional des Landes de Gascogne

Le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne est à la fois un lieu de gouvernance, un réservoir de biodiversité, une source d’innovation et une entité géographique. Ce vaste territoire forestier au cadre de vie préservé, chevauche les départements des Landes et de la Gironde. Il couvre une grande partie de la forêt de pins du massif des Landes de Gascogne qui lui a donné son nom et s’étend du Bassin d’Arcachon, en Pays de Buch, jusqu’au sud de la Grande Lande. La Leyre qui traverse cette forêt, se jette dans le Bassin d’Arcachon après un parcours de 100km.

Le Parc c’est aussi 3 structures dont 2 équipements d’accueil du public : Maison HECTARES du Parc (siège) à Belin-Béliet (33), Maison de la Nature et du Bassin d’Arcachon au Teich (33), Écomusée de Marquèze à Sabres (40) ; et des missions territoriales : patrimoine naturel, tourisme, éducation au territoire, urbanisme et paysage, énergie, culture …

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter