Montée de l’Iseran (Mountain Collection) : « Une bonification ces paysages ! »

Dimanche 27 juin, par une belle journée ensoleillée avait lieu la montée du col de l’Iseran qui marque l’ouverture de la saison vélo de Mountain Collection. Un évènement à l’initiative de Maurienne Tourisme et auquel Sport et Tourisme est associé qui permet la (re)découverte des montées du « plus grand domaine cyclable du monde » sur des routes fermées aux véhicules motorisés. Reportage en immersion.

Montée de l’Iseran (Mountain Collection) : « Une bonification ces paysages ! » 1
En gravissant l’Iseran, on est sûr d’évoluer dans un décor de carte postale. © David Savary

« La route rien que pour vous ». Tel est le principe de Mountain Collection qui, sur 18 dates (voir calendrier ci-dessous), offre la possibilités aux cyclistes amateurs et confirmés de découvrir les cols et montées du territoire en toute sécurité. Une route sécurisée qui fait le bonheur de toutes celles et ceux qui se lancent à l’assaut de l’Iseran qui inaugure la 4ème édition de l’évènement Mountain Collection initié par Maurienne Tourisme. « La montée de l’Iseran sans bagnole, c’est le top » s’exclame une mamie venue gravir le plus haut col routier d’Europe (2 764 m) en compagnie d’une amie.

Les maisons de pierres aux toits de Lauze de Bonneval-sur-Arc

Au départ du village de Bonneval-sur-Arc, considéré comme l’un des plus beaux villages de France avec ses maisons de pierres aux toits de lauzes, le profil a de quoi inquiéter : 13 kilomètres à 7,3% de moyenne pour un dénivelé de 960 m. Le record de la montée est détenu par le champion néerlandais Steven Kruijswijk en 37 min, 39 s en 2019. « Ce n’est même pas le temps que je vais mettre pour descendre » déclare médusé un cyclotouriste en plein effort. Ce dernier va tout de même enchainer une randonnée en famille dans l’après-midi.

Montée de l’Iseran (Mountain Collection) : « Une bonification ces paysages ! » 2
Malgré la difficulté de la pente, on garde le sourire. © David Savary

Rappelons que Mountain Collection est un challenge non chronométré et qu’il est possible de faire les montées en vélo musculaire ou à assistance électrique. Médecin à la retraite de 73 ans ayant exercé 42 ans en Nouvelle-Calédonie, Marc est venu dans les Alpes pour passer du bon temps. Pour gravir l’Iseran aussi. « Roi fainéant sur une chaise longue », il a choisi de l’escalader avec un trike à assistance électrique (vélo couché horizontal à trois roues). Au prix d’en effort soutenu, il est parvenu à hisser jusqu’au sommet ses 95 kg, « 90 sous le chapeau et 5 dans le slip » tient-il absolument à préciser dans un grand éclat de rire. Une immense satisfaction pour lui et le bonheur d’embrasser des panoramas d’exception, « c’est une bonification ces paysages ». Un connaisseur !

Le parc national de la Vanoise pour cadre

Accessible depuis Bonneval-sur-Arc, plus sauvage et spectaculaire, et sur l’autre versant via Val d’Isère, l’Iseran relie les vallées de la Maurienne et de la Tarentaise. Il se situe dans le parc national de la Vanoise. C’est dans ce cadre d’exception que nous pédalons à notre rythme. Au beau milieu des alpages. Si l’on est chanceux, on peut même apercevoir des marmottes. Nous traversons un petit pont qui enjambe un torrent, un peu plus haut nous devinons les premiers murs de neige qui bordent la route. Le paysage est un enchantement.

Montée de l’Iseran (Mountain Collection) : « Une bonification ces paysages ! » 3
© David Savary

Originaire de Chambéry, Anne-Lise, conseillère en prévention des risques professionnels, s’est mise il y a quelques années au VAE pour aller travailler, un peu moins de 15 km chaque jour. L’an dernier, elle décide de participer à Mountain Collection en faisant la montée du Plan du Lac et l’ascension de la Madeleine. Cette année, elle se lance un nouveau défi, l’Iseran mais en vélo de route. Objectif, « finir sans trop s’arrêter ».

Venu seul des Sables-d’Olonne, Patrick, 69 ans, a investi dans un Lapierre, « une valeur sûre » pour escalader l’Iseran depuis Bonneval-sur-Arc, car le versant côté Val d’Isère, il l’a déjà fait trois fois. S’il « maitrise la montée à son tempo », il s’avoue « un peu plus craintif dans la descente ». Lui aussi loue la beauté des paysages. « Le vélo, ce sont des kilomètres de plaisir » affirme Patrick qui « voyage parfois sans sa femme mais jamais sans son vélo ».

Montée de l’Iseran (Mountain Collection) : « Une bonification ces paysages ! » 4
Venu des Sables-d’Olonne, Patrick n’oublie pas de se ravitailler. © David Savary

Au sommet, brioches et Beaufort pour tout le monde

Montée de l’Iseran (Mountain Collection) : « Une bonification ces paysages ! » 5
Au sommet, on reprend des forces et on parle braquet. © David Savary

Répartis sur la matinée, ils sont des centaines à franchir le sommet de ce col mythique du Tour de France. Une vignette apposée sur un dépliant collector atteste de leur exploit. Ils sont finishers et effectueront d’autres montées cet été. Il fait un peu frais mais l’équipe de Maurienne Tourisme réchauffe les cœurs et les corps en distribuant de savoureuses brioches et du Beaufort, une spécialité locale. Mais ce que veulent surtout ceux qui terminent, c’est une photo. LA photo. Celle prise devant le panneau mythique installé sur un petit muret de pierres. « Col de l’Iseran. Altitude 2 770 mètres, c’est dans la boîte » s’écrie un groupe de trois potes. Là-haut, le panorama offre une vue à couper le souffle – c’est le cas de le dire – sur les glaciers de la Maurienne.

Montée de l’Iseran (Mountain Collection) : « Une bonification ces paysages ! » 6
Anne-Lise, elle est venue, elle a vaincu. © David Savary

Au sommet, non loin de la chapelle Notre-Dame-de-Toute-Prudence, nous retrouvons Anne-Lise. « Mon cerveau est dans mes jambes » prévient-elle avant de répondre à mes petites questions. Qu’importe, elle a réussi, en un peu moins de 2 heures, « sans jamais mettre le pied à terre ». Bravo. « L’arrivée, c’est fantastique » déclare-t-elle. Et de retenir aussi cette « belle solidarité entre cyclistes » qui s’encouragent mutuellement les uns les autres sur les pentes les plus difficiles de l’Iseran. « À renouveler » déclare-t-elle dans un joli sourire.

Bonne ambiance et solidarité entre cyclistes

Mathilde qui a fait le déplacement depuis Lyon est venue sur Mountain Collection pour « bénéficier de la route fermée ». Habituée à faire du vélo, la jeune femme a déjà plusieurs beaux cols à son palmarès comme le col du Pré au départ de Beaufort ou le Cormet de Roseland. À la seule force de ses jarrets, elle est parvenue au sommet de l’Iseran sans trop de difficultés. Même si, affirme-t-elle, « quand on monte à 6 km/h le nez sur le guidon on finit par déprimer alors on regarde le paysage ». Son seul regret, « qu’il n’y ait pas davantage de dates sur le week-end car quand on travaille c’est difficile de se déplacer en semaine ».

Après la montée, la descente. Une formalité. Thomas, 17 ans, qui a fait l’ascension avec son père s’offre une pointe à 78 km/h sur son VTT. Que du plaisir ! En bas, des Bretons disent leur fierté d’avoir « fait l’Iseran pour la première fois ». Ils reviendront, « pour l’ambiance aussi ». Pas de doute, Mountain Collection est bien lancé.

« Revenir avec un vélo de route »

Montée de l’Iseran (Mountain Collection) : « Une bonification ces paysages ! » 7

« Je craignais de ne pas être à la hauteur du plus haut col routier d’Europe. Si je fais un peu de vélo le dimanche en région parisienne, j’avais la peur du manque d’oxygène et les désagréments liés à l’altitude. La réalité fut tout autre. Au guidon de mon VTTAE, un beau KTM orange équipé d’une batterie Bosch, prêté par Maurienne Tourisme, je n’ai pas éprouvé de difficultés particulières. Il faut pour cela monter à son rythme, ne pas hésiter à recourir à l’assistance (le poids d’un VTTAE est beaucoup élevé que celui d’un vélo de route) et bien sûr ne pas oublier de s’hydrater régulièrement. Outre le panorama somptueux, parfois même vertigineux, ce qui est plaisant c’est la possibilité d’échanger avec d’autres cyclistes. En début d’ascension j’ai même eu droit à une visite commentée des lieux par un habitué. Tout au long du parcours sur une route rien que pour nous, la bienveillance est de mise, c’est appréciable.

En mettant mes roues sur les pentes empruntées par les plus grands champions du Tour de France, je mesure aussi le privilège d’être là. Romain Bardet, l’un de nos meilleurs français, parle de l’Iseran (dans le livre du journaliste de France Télévisions Nicolas Geay, « Cols de légende ») comme d’un col « qui se laisse désirer, qui offre un panorama magnifique et qui permet de voir différentes végétations dans la montée ». Il a tout dit. En ce qui me concerne, j’ai envie de revenir mais cette fois avec un vélo de route.

Le calendrier de Mountain Collection

Montée de l’Iseran (Mountain Collection) : « Une bonification ces paysages ! » 8
Le bonheur et la fierté d’être allé jusqu’au bout. © David Savary

JUIN :

  • 1- Dimanche 27 : Col de l’Iseran – Inscription gratuite ici.

JUILLET :

  • 2- Dimanche 04 : Montée de Bellecombe/Plan du Lac.
  • 3- Mardi 06 : Col du Glandon.
  • 3- Mardi 06 : Col de la Croix de Fer.
  • 4- Mercredi 07 : Col du Mont Cenis.
  • 5- Mardi 13 : Montée du Lac de la Grande Léchère (par Montgellafrey).
  • 6- Mardi 20 : Col de la Madeleine.
  • 7- Jeudi 22 : Col du Galibier.

AOÛT :

  • 8- Dimanche 08 : Piste de l’Arpont [NOUVEAU].
  • 9- Lundi 09 : Montée de la Perousaz en passant par La Traversaz [NOUVEAU].
  • 10- Mardi 10 : Montée de Valfréjus.
  • 11- Mercredi 11 : Montée de l’Orgère via Polset.
  • 12- Jeudi 12 : Montée aux Karellis par le col d’Albanne [NOUVEAU].
  • 13- Vendredi 13 : Col de la Confrérie.
  • 17- Mardi 17 : Montée en Italie [NOUVEAU].
  • 14- Jeudi 19 : Col du Galibier.
  • 15- Lundi 23 : Montée lac de Plan d’Aval – Aussois [NOUVEAU].
  • 18- Mardi 24 : Montée des Deux Alpes (en Oisans).
  • 16- Dimanche 29 : Montée de Valmeinier.
Montée de l’Iseran (Mountain Collection) : « Une bonification ces paysages ! » 9

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER